Accueil A la une Investir dans une IPO : 4 critères de base

Investir dans une IPO : 4 critères de base

par Ray Blanco
bourse ipo

Cette année, non seulement les activités de fusion-acquisition enregistrent de nouveaux records, mais l’intensité des introductions en Bourse (« IPO ») marque également une accélération.

Et il y a beaucoup d’argent à gagner – dans certains cas bien choisis – avec ces deux types d’opérations.

Selon les derniers chiffres publiés, les IPO se sont nettement accélérées au cours du 2e trimestre 2019.

75 nouvelles IPO ont levé près de 30 Mds$, sur trois mois à fin juin : une somme faramineuse et représentant près du DOUBLE des IPO réalisées au 1er trimestre 2019. Il s’agit donc du meilleur trimestre enregistré sur près de cinq ans en matière d’introductions en Bourse !

Regardez :

CA IPO

CA des introductions en Bourse (« IPO ») par trimestre depuis 2009

Mais toutes les IPO ne sont pas payantes, et il est important de bien réfléchir, si l’on veut réaliser un gain sur une IPO très médiatisée. 

IPO : les gagnants et les perdants

Toutes les IPO ne sont pas payantes. Pour la plupart, on constate une flambée au départ mais, très souvent, la valeur des actions de ces sociétés s’effondre aussi vite qu’elle s’est envolée.

Prenons le cas de Lyft (NASDAQ : LYFT) par exemple. Lyft a servi à tester l’appétit du marché pour les sociétés qui perdent de l’argent (thématique devenue trop récurrente au sein des nouvelles IPO) comme jamais depuis l’ère des dot.com.

Et comme l’on peut s’y attendre, le marché n’a pas envie d’investir dans des pertes. Et donc, par rapport à ses débuts en Bourse, Lyft a lentement mais sûrement implosé, et chuté de plus de 30 % depuis le début de l’année.

LYFT graphe bourse

En revanche, il y a des gagnants tels que Beyond Meat (NASDAQ : BYND) dont nous vous avons souvent parlé.

Ce spécialiste de la viande à base de plantes est en progression de 247 %, sur l’année, et met en évidence qu’une bonne IPO peut offrir d’excellents gains à trois chiffres en un éclair.

beyond meat graphe bourse

Les 4 caractéristiques d’une bonne IPO

Avant l’introduction en Bourse d’une valeur, nous observons un grand nombre d’éléments nous permettant d’évaluer sa rentabilité pour vous. Mais sur cette centaine d’éléments, voire plus, quatre d’entre eux ressortent davantage que tous les autres, et il s’avère que c’est une excellente méthode pour éliminer les brebis galeuses, quand on part à la chasse à l’IPO.

N°1 – Le rempart. Lyft n’avait aucun rempart susceptible d’empêcher les concurrents d’envahir le secteur des VTC et d’affecter ses résultats. Songez aux trottinettes de Bird et Lime qui ont entamé le chiffre d’affaires de Lyft, par exemple.

N°2 – La gouvernance d’entreprise. On a entendu des choses plus horribles du côté d’Uber, mais Lyft a également eu sa part de mauvaise publicité. Il s’agit surtout de la façon dont elle gère les problématiques et les réclamations des clients, ainsi que ses relations avec les chauffeurs sous contrat. C’est ce qu’on appelle une gouvernance défaillante.

N°3 – Une évaluation juste. Quand on a l’impression que l’action est [trop] chère, alors c’est qu’elle l’est probablement. Lyft a été énormément surévaluée lors de son IPO, et les investisseurs de la première heure en ont fait les frais. En outre, presque tous les experts de Wall Street avec qui j’ai discuté partagent le même sentiment. Les pertes énormes étaient prévisibles.

En parlant de pertes…

N°4 – Des bénéfices qui progressent/des pertes qui s’accroissent. On crée une entreprise pour gagner de l’argent. Certes, les temps peuvent être difficiles et il y a toujours des années de « vache maigre ». Mais entrer en Bourse en affichant une perte nette semble très peu logique. Si l’on considère qu’une action peut chuter sur la seule publication de bénéfices décevants, imaginez ce que l’on peut penser d’une entreprise qui n’a JAMAIS enregistré un seul bénéfice.

La société Beyond Meat, en revanche, remplit correctement tous ces critères. Elle dispose d’un produit unique, de scientifiques hors-pair et d’un laboratoire hors de prix, ce qui érige un rempart exceptionnel tout autour de son secteur.

Et, apparemment, elle dispose également d’une solide équipe de direction et de systèmes de contrôle tout aussi solides. Certes, l’évaluation de BYND était élevée, pour une société du secteur alimentaire. Mais elle n’a jamais atteint les niveaux absurdes constatés avec Lyft. Et enfin, elle réalise des bénéfices.

Ce qu’il faut retenir

A mesure que la frénésie des IPO va se poursuivre en 2019, ne misez pas votre argent sur n’importe quelle opportunité. Vous devez bien cibler vos recherches, dans le domaine des IPO, notamment en évaluant chaque société par rapport aux quatre critères indiqués ci-dessus, pour que vous puissiez tirer le meilleur parti de vos investissements dans ce domaine.

Et d’ailleurs, c’est le type de recherches que nous adorons réaliser, alors facilitez-vous la tâche…

PS : Si vous vous interrogiez sur mon opinion en ce qui concerne WeWork, vous avez désormais votre réponse. Alors que son chiffre d’affaires est en croissance exponentielle, ses pertes se creusent à grande vitesse. Rien de sérieux ne peut justifier cela en Bourse…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire