Accueil A la une Je préfère l’argent sale !

Je préfère l’argent sale !

par Ray Blanco
investir secteur petrole

Moi, je veux des tonnes d’argent sale. Et vous aussi, je veux que vous ayez des tonnes d’argent sale.

Bien entendu, je ne parle pas d’argent lié à des activités criminelles… En fait, je veux que vous réalisiez des gains dopés par les technologies dans l’univers plein de cambouis des industries lourdes.

Quelque chose du genre de cette émission de téléréalité américaine, Dirty Jobs [NDR : sales boulots], animée par Mike Rowe.

Car c’est ce que va nous rapporter le secteur pétrolier high-tech, aujourd’hui.

Et je vais vous montrer comment… 

Qui investit dans le secteur pétrolier investit dans la “Big Tech”

Lorsque vous songez au secteur pétrolier, vous imaginez probablement de bons vieux trades sur les matières premières.

Mais je vous annonce qu’investir dans le secteur pétrolier s’apparente énormément à miser sur des secteurs technologiques plus traditionnels.

Et la quantité de valeurs de type “pelles & pioches” qu’offre ce secteur va bien au-delà de ce que vous pouvez imaginer.

Qu’est-ce que j’en sais ? Il y a quelques semaines, j’ai assisté à la Conférence OilComm 2019, à Houston : je me suis retrouvé au cœur de la capitale mondiale du pétrole, et j’ai eu le plaisir de côtoyer des représentants et des administrateurs de certaines des sociétés les plus influentes.

Mais d’abord, parlons de certaines difficultés auxquelles se trouve confronté le secteur pétrolier, puis nous expliquerons en quoi elles offrent de belles opportunités, pour ceux qui investissent dans les technologies.

Des pirates contre des pirates

“Cyber mafia” est le terme qu’emploie James Morrison (directeur de l’Unité spéciale chargée de la cybercriminalité (“Cyber Crimes Task Force”) du FBI) pour désigner les pirates de haut niveau d’aujourd’hui.

Et Morrison souligne que les points vulnérables des réseaux, dans le secteur pétrolier, correspondent exactement à ce que recherchent ces groupes de pirates de très haut niveau.

Préserver les installations pétrolières et les réseaux informatiques des tankers, voilà où se situe notre opportunité.

Ils n’ont pas le moins du monde envie de vous voler votre identité, ni les 5 000 $ de votre compte en banque. Ils envisagent plutôt de pirater, à distance, un tanker transportant 2 millions de barils de pétrole représentant plusieurs millions de dollars.

Et ce n’est pas quelque chose d’hypothétique. J’ai vu un pétrolier se faire pirater juste sous mes yeux, lorsque j’étais à Oilcomm.

La société Pen Test Partners est un groupe de pirates qui a décidé de combattre ces pirates véreux.

Pour y parvenir, la société pirate réellement des plateformes pétrolières, navires et centres de commandement, qui ne se doutent de rien, puis elle remet un rapport faisant ressortir les points vulnérables.

Lors du piratage auquel j’ai assisté en direct, Ken Munro, de Pen Test, a réussi à “repositionner” un navire en tapant sur quelques touches de son clavier, via le piratage des systèmes GPS du navire, et en faisant en sorte que le système de cartographie du navire considère que le bateau était à un endroit alors qu’il était en fait ailleurs, à plusieurs kilomètres de là.

Dans des couloirs de navigation aussi étroits que le port de Long Beach, à Los Angeles, ou le détroit d’Ormuz, cela pourrait provoquer un désastre.

Préserver les installations pétrolières et les réseaux informatiques des tankers, voilà où se situe notre opportunité.

Les solutions technologiques rapportent de l’argent

Il n’existe aucune solution globale permettant d’éliminer en une seule fois toutes les vulnérabilités présentes dans le secteur pétrolier.

Mais les nouvelles technologies associées les unes aux autres peuvent les éliminer. Cela signifie également qu’il existe un grand nombre d’entreprises à étudier, dans ce secteur, pour nous qui sommes en quête d’opportunités.

Voici quelques sociétés que j’étudie pour vous, en ce moment :

  • CenturyLink (NYSE : CTL) ;
  • Ceragon Networks (NASDAQ : CRNT) ;
  • EchoStar Corp. (NASDAQ : SATS) ;
  • Verizon (NYSE : VZ).

J’ai été impressionné par les innovations en matière de réseau réalisées par chacune d’entre elles.

Et plus prometteur encore : un certain nombre des solutions réseau qu’elles proposent pourrait être utilisé dans d’autres secteurs.

Cela signifie des sources de revenus à long terme susceptibles de doper énormément la valeur des actions de ces entreprises.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire