Accueil Energies et transports La batterie métal-air tiendra-t-elle ses promesses ?

La batterie métal-air tiendra-t-elle ses promesses ?

par Arthur Toce
Form Energy ArcelorMittal batteries

Source : Form Energy

[Soutenue par Bill Gates, la startup Form Energy vient de lever pas moins de 200 M$ auprès de XCarb, le fonds d’investissement du géant de la métallurgie ArcelorMittal. L’idée ? Passer le produit qu’elle développe au stade industriel. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Eh bien d’une toute nouvelle technologie de stockage d’énergie prometteuse qui devrait ringardiser les batteries lithium-ion, et régler définitivement le problème de l’intermittence. Le point avec Arthur Toce.]

Form Energy cherche à régler l’un des principaux problèmes de l’industrie électrique

Bill Gates est très connu pour son action dans le domaine des vaccins, mais l’énergie et les défis du changement climatique font également partie de ses priorités. D’ailleurs, l’une des startups soutenues par son fonds (Breakthrough Energy Ventures) vient d’annoncer une bonne nouvelle !

“Form Energy Inc., une compagnie technologique cherchant à relever le défi du changement climatique en développant une nouvelle catégorie rentable de système de stockage d’énergie sur plusieurs jours, a révélé [le 22 juillet] la chimie des batteries de son premier produit commercial, ainsi qu’un financement de série D pour 200 M$ mené par le fonds d’innovation d’ArcelorMittal, XCarb™.”

L’entreprise lève donc 200 M$ pour passer à l’industrialisation de son produit, et le partenaire choisi est le géant de la métallurgie ArcelorMittal… Tout ceci est très intéressant mais, à ce stade, vous devez très certainement vous demander quel est le produit développé par Form Energy ? Eh bien, j’allais y venir. Allons-y.

Le défi de l’intermittence des renouvelables

Cette startup cherche ni plus ni moins à régler l’un des principaux problèmes de l’industrie électrique : la dimension intermittente des énergies renouvelables. Vous le savez, les panneaux solaires comme les éoliennes ne produisent pas de l’électricité 24 heures sur 24, et peuvent même en produire trop par moment.

Pour pallier ces décalages entre offre et demande d’électricité, il faut la stocker. Malheureusement, les technologies actuelles ne sont pas assez efficaces. Dans le meilleur des cas, elles ne tiennent pas plus de quelques jours, et la déperdition est forte. C’est par exemple le cas pour nos batteries lithium-ion, désormais présentes un peu partout dans les objets connectés et qui voient leurs coûts et leur recyclabilité s’améliorer rapidement grâce à l’industrie automobile. Mais, même si elles sont plus rentables, elles ont le même défaut que les précédentes sur le plan du stockage.

Form Energy veut remédier à cela avec une toute nouvelle technologie. Selon son communiqué :

“Le premier produit commercial de Form Energy est une batterie métal-air rechargeable capable de livrer de l’électricité pendant 100 heures à un coût comparable à celui de centrales électriques conventionnelles et pour un dixième du prix du lithium-ion. Fabriquée à partir de fer, l’un des minéraux les plus sûrs, peu cher et abondants sur Terre, cette batterie directement intégrée au réseau électrique peut être utilisée continuellement sur une période de plusieurs jours et permet d’établir un réseau électrique totalement renouvelable, fiable et sûr toute l’année.”

Les batteries métal-air, une technologie prometteuse

La société propose donc une batterie de grande taille (l’équivalent d’une machine à laver) à base de fer qui serait moins chère que la batterie lithium-ion, mais aussi moins polluante et permettant de redéployer l’énergie stockée jusqu’à quelques jours plus tard.

Cette startup était jusqu’ici assez discrète, mais elle a été fondée par Mateo Jaramillo – conjointement avec Yet-Ming Chiang, professeur au MIT – créateur du Powerwall de Tesla (une batterie domestique). Pour la petite histoire, Yet-Ming Chiang est considéré par beaucoup comme le gourou des batteries. Ce dernier cherche par ailleurs depuis dix ans une solution à ce problème de stockage et de redistribution de l’énergie. Un problème que Form Energy nous annonce donc avoir résolu.

Le coût de stockage serait dix fois inférieur à ce qui se fait dans les batteries lithium-ion, ce qui rendrait possible une “décarbonation” presque complète de la production électrique. Cette nouvelle batterie aurait un coût de 20 $/kWh, c’est-à-dire le niveau qui devrait permettre un changement d’échelle de l’industrie des renouvelables.

C’est en tout cas le chiffre donné par une étude publiée dans la revue Joule, qui précise par ailleurs que le coût de l’électricité est plus impacté par les coûts de stockage que par les coûts de production. Autre point important soulevé par cette étude : pour réduire les coûts de moitié, il suffirait d’utiliser de l’électricité produite par des sources non-renouvelables 5 % du temps.

Projet-pilote en 2023 et des dizaines d’autres projets dans les tuyaux

Le premier usage commercial de la batterie de Form Energy n’est cependant par pour tout de suite. Un projet-pilote capable de livrer 1 mégawatt pendant 150 heures est en préparation pour 2023 dans le Minnesota. C’est clairement un jalon à surveiller. Et, si l’expérience est réussie, cela pourrait révolutionner le secteur de la distribution et de la production d’énergie.

Cela pourrait révolutionner le secteur de la distribution et de la production d’énergie

Alors, oui, dans le secteur, nombre de startups ont déjà fait de belles promesses qui ont souvent mal fini. Mais la taille de l’investissement du fonds d’ArcelorMittal, l’engagement du fonds Breakthrough Energy Ventures de Bill Gates et la caution scientifique qu’apportent les co-fondateurs poussent à croire en ces promesses.

Et quand bien même Form Energy échouerait, il existe – tout comme dans l’énergie nucléaire – plus d’une trentaine de startups dans le monde ayant levé plus 100 M$ pour s’attaquer au problème des batteries. Avec tous ces concurrents, et surtout la somme de compétences et d’argent qu’ils cumulent, je pense que l’industrie de la batterie arrivera à résoudre d’ici quelques années définitivement le problème de l’intermittence.

En dix ans, quelques milliardaires ont relancé la conquête de l’espace… Alors pourquoi pas ne pas rêver, et se dire que Bill Gates pourrait révolutionner un secteur de plus !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

Olivier 26 août 2021 - 20 h 53 min

Suis intéressé !

Reply

Laissez un commentaire