Accueil A la une La bénédiction de la fibre optique

La bénédiction de la fibre optique

par Ray Blanco
fibre optique 5g

Autrefois, il fallait dix jours pour qu’un message traverse l’Atlantique par bateau.

Mais en 1858, le premier câble télégraphique transatlantique a été posé entre Terre-Neuve (Canada) et l’Irlande, réduisant le temps de transmission d’un simple message – un à la fois à quelques minutes seulement.

Dès 1956, le premier câble téléphonique transatlantique a été posé, sur le même parcours. Désormais, les gens pouvaient se parler entre l’Amérique et l’Europe. Au lieu d’une seule communication à la fois, comme pour le premier câble télégraphique, cette nouvelle liaison téléphonique comportait plusieurs canaux et permettait de gérer plusieurs conversations en même temps.

En 1988, nous nous sommes lancés dans une nouvelle technologie appliquées aux communications transocéaniques. C’est à cette période que le premier câble transatlantique à fibre optique a été posé. La performance a décrit un pas de géant. Les quelque 4 800 kilomètres de fibres en verre pouvaient gérer 40 000 appels téléphoniques simultanément.

La technologie de la fibre optique a transformé les communications longue distance : on pouvait non seulement communiquer par la voix sur de longues distances, mais également transmettre des données. Depuis 1988, les mers et océans du monde sont quadrillés de câbles à fibre optique, tendance qui a accéléré le boom de l’Internet des années 1990.

réseau mondial fibre optique

L’Internet mondial n’existerait pas, sans ce réseau de fibres en verre. Si vous allez sur un site Internet à l’étranger, réalisez des transactions avec une entreprise étrangère ou passez un appel téléphonique international, votre communication passe par la fibre optique pendant au moins une partie de ce trajet, et probablement pendant sa plus grande partie.

Un réseau mondial qui continue de se mettre à jour

Le réseau continue de s’agrandir pour répondre aux besoins de connectivité. Google s’est ainsi lancé dans la construction de 14 câbles transcontinentaux au niveau mondial. Elle en a déployé un en avril entre l’Europe et l’Atlantique.

Le réseau continue de s’agrandir pour répondre aux besoins de connectivité

Mais les besoins sont immenses. On estime par exemple que les besoins de l’axe Europe-Etats-Unis, une des routes sous-marines les plus importantes du globe, double tous les deux ans. 

Tirer de nouveaux câbles n’est pas la seule manière d’améliorer les capacités du réseau de fibre optique. Heureusement, car poser de nouveaux câbles au fond de la mer peut être horriblement coûteux.

Souvent, on peut augmenter la capacité de transmission des câbles existants via une mise à niveau des équipements. Comme pour les batteries des smartphones, les performances peuvent aussi être améliorer par les terminaux et le software qui les administrent.

C’est ce que vient de faire le consortium Asia-Africa-Europe-1 (“AAE-1“) pour augmenter ses capacités.

AAE-1 est un système sous-marin qui relie l’Asie du Sud-Est à l’Europe via l’Egypte. Il relie près de 20 pays, allant de l’Asie du Sud-Est, à une extrémité, jusqu’en Italie et en France, à l’autre extrémité, en passant par l’Asie du Sud, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Cette route, y compris ses ramifications, parcourt 24 000 kilomètres à partir de ses deux points de terminaison à Singapour.

Asia-Africa-Europe-1 (AAE-1)

Grâce à cette mise à jour, la capacité du réseau a été doublée dans cette importante partie du monde, en créant l’une des routes les plus rapides entre les régions qu’il dessert.

La 5G aura encore besoin de fibre optique

Et ne croyez pas que la 5G pourra se passer de fibre optique. Avec son système de small cell, elle aura malgré tout besoin de fibre optique ultra rapide pour former les épines dorsales de notre réseau mondial dont l’utilisation va s’intensifiant.

Ne croyez pas que la 5G pourra se passer de fibre optique

Même si nous considérons la 5G comme une technologie sans fil, les communications longue distance devront parcourir des réseaux à fibre optique de grande capacité, à un certain stade.

Cela exigera des millions de kilomètres de nouveaux câbles, ainsi que des équipements de réseau permettant d’y transmettre les données. Les liaisons existantes exigeront également des mises à niveau afin de transporter ce surplus du trafic de réseau provenant des sources 5G. Bref, vous m’aurez compris, les entreprises de la fibre ont un bel avenir devant elle, même avec la 5G.

Voilà pourquoi les entreprises qui s’occupent de cette technologie devraient connaître de belles croissances dans les années à venir.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

4 commentaires

Renaud 2 juillet 2020 - 16 h 47 min

ATTENTION !
Je ne sais pas si vous connaissez les incertitudes et les zones d’ombre de la 5G ? Mais, la promotion de la 5G, sa banalisation, peut nous faire entrer dans un four à micro-ondes… Bien sûr j’exagère volontairement, mais c’est pour bien situer la question.

Vous avez entièrement raison de promouvoir la fibre optique. Cette dernière devrait laisser le moins de terrain possible à la, 5G, et plus. Les risques sanitaires de la 5G (et plus) n’ont pas été fouillés ni étudiés comme ils devraient l’être.
On ne peut pas se fier à la seule (ou presque) raison commerciale. Car, QUOIQU’IL EN SOIT, la technique doit être prioritaire. C’est la condition pour rester au minimum des risques.

Ci-dessous, à écouter avec la plus grande attention :
—> Ne dites pas que vous n’avez pas le temps, ce serait très coupable.

Paul Héroux physicien canadien

1 – Audio de 14 minutes, (31 mai 2019)

https://www.youtube.com/watch?v=itQ43WRIl0M

*
2 – vidéo de 35 minutes 44 secondes, (4 février 2020)

https://www.youtube.com/watch?v=N9FjyZCYhSc

*
3 – vidéo de 1 heure 51 minutes, (5 mai 2020)

https://www.youtube.com/watch?v=T_Tyrr5MKx0&feature=youtu.be

Reply
Edern Rio 3 juillet 2020 - 10 h 08 min

Bonjour, Vous avez l’air très renseigné. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi les ondes de la 5G sont plus dangereuses que celles de la 4G ? Merci d’avance du temps que vous voudrez bien nous accorder.

Reply
Renaud 3 juillet 2020 - 16 h 30 min

Merci de votre réponse.
Plus on avance dans la direction de la 5G (et la suite) plus les risques potentiels sur la santé humaine augmentent.
Selon ce que je sais, la 4G concentre déjà une certaine ‘dose’, une densité donnée d’ondes électromagnétiques nuisibles selon leurs fréquences. Une expérience faite il y a 15 à 20 ans avec un téléphone portable allumé déposé dans une couveuse de plusieurs mètres carrés où étaient disposés des œufs fécondés de poules. Si je me souviens, l’expérience dura 15 jours. Au bout de 15 jours, tous les œufs se trouvant dans un rayon de 25 centimètres du portable étaient stérilisés. Voici déjà un indice de nuisance réelle sur ce qui est biologique par une onde électromagnétique et sa fréquence. Or, à ce stade, et encore aujourd’hui, les études poussées sur la santé restent très marginales et à l’évidence peu prises en compte. Une loi américaine, signée par le président Clinton en 1996, — interdit d’invoquer la santé pour limiter les développements les faisceaux d’ondes électromagnétiques —. Les profits priment tout! Peu importe ceux qui seront malades par cette exposition aux fréquences nocives et toxiques, c’est peu dire ! Vous vous rendez-compte? Avec la 5G (et plus), la densité hertzienne va s’accentuer fortement. Les antennes et les relais vont se multiplie car des centaines de millions, même des milliards d’objets automatiques seront connectés les uns aux autres. Les humains seront davantage exposés à des fréquences électromagnétiques toujours plus concentrées et, potentiellement, nuisibles sinon toxiques à leur santé.
Après un passage dans l’aviation, j’avais quelques bases bases sur les ondes électromagnétiques. Étant français vivant en France et allant souvent au Canada, parfois en Amérique Latine, des correspondants canadiens m’ont alerté et réactivé l’attention qu’il faut porter aux systèmes électromagnétiques de plus en plus utilisés à hautes doses.
Je vous en prie, prenez le temps d’écouter Paul Héroux et faire des investigations dans les domaines qu’il soulève. C’est un physicien titré et expérimenté en ces domaines, il n’a aucun profit à attendre de ses recherches, si ce n’es le devoir accompli.
Les 3 liens que je vous ai envoyé doivent totaliser 2 heures 40 minutes, Paul Héroux cite des données et des organismes concernés par ces questions, il est certainement l’un des meilleurs spécialistes en la matière.
Si, de votre côté vous êtes chargés d’examiner les marchés à la loupe en ces domaines, méfiez-vous des retours de bâtons qui peuvent se produire dans le domaine de la santé relativement à la 5G (et plus). La fibre optique est bien plus “tranquille” et performante et à l’abri des risques en la matière

Reply

Laissez un commentaire