Accueil A la une La destruction des télécoms, selon Apple

La destruction des télécoms, selon Apple

par Ray Blanco
destruction telecom apple

Vous le savez, je crois immensément à la révolution de l’Internet en provenance directe du ciel, grâce aux constellations de satellites.

La reprise récente de OneWeb pour 1 Md$ par le gouvernement britannique et l’opérateur de télécoms indien Bharti Global prouve que je ne suis pas le seul et que c’est un secteur stratégique pour les Etats et les télécoms.

Aujourd’hui, je voudrais vous faire comprendre ce que veut dire cette opportunité qui se présente face à vous, en ce moment.

Comment faire fructifier son épargne ?

Commençons par un détour qui n’en est pas vraiment un. Aujourd’hui, l’action Apple (NASDAQ : AAPL) vaut 381,37 $. Au bout de 39 ans et demi, cela dit.

Il existe toute une liste d’actions affichant des gains susceptibles de modifier votre existence…

Il existe toute une liste d’actions affichant des gains susceptibles de modifier votre existence… si vous avez une éternité devant vous, en gros.

Si vous lisez ces lignes et que vous avez moins de 40 ans, c’est la seule leçon que vous devez retenir en matière d’investissement. Achetez d’excellentes sociétés, conservez-les sur le long terme et vous afficherez un rendement fantastique.

Ne paniquez pas, ne regardez pas votre portefeuille tous les jours, ne succombez pas aux engouements du moment et aux nouvelles tendances à la mode.

Achetez simplement d’excellentes entreprises et conservez-les. Vous pourrez payer l’éducation de vos enfants, votre maison et vivre confortablement à la retraite.

Si vous lisez ces lignes et que vous avez plus de 40 ans, toutefois, un horizon d’investissement sur 39 ans n’est probablement pas envisageable. Je le comprends parfaitement : je suis dans le même cas.

Pour les gens comme nous, il faut d’autres plans. Selon moi, on peut emprunter trois voies :

  • premièrement, on peut utiliser les options. Le risque est très limité et le potentiel de hausse est plus important et rapide, en général, qu’avec la mentalité “acheter pour conserver”. Le problème, c’est que si le timing est mauvais, la position peut expirer avant que ne se produise la hausse espérée ;
  • deuxièmement, on peut cibler des petites valeurs très volatiles. C’est plus orienté “trading” car vous devez être plus actif et fixer les bons ordres stop, veiller sur vos positions d’un œil aquilin et être très réactif ;
  • ou, troisièmement, on peut se positionner sur des entreprises bien établies, et sur le point d’aborder une énorme tendance de marché promettant de vastes changements.

Si vous me connaissez bien, vous savez que c’est le moment où je cite le concept de “destruction créatrice” de Joseph Schumpeter, célèbre auteur.

Les entreprises qui transforment le monde

Prenons Amazon (NASDAQ : AMZN). Amazon a vendu son tout premier livre en 1995.

Mais il lui a fallu près de 11 ans avant de réellement commencer à consolider sa position dans l’univers des technologies.

Après avoir survécu à la bulle des dot.com, Amazon a commencé à évoluer au-delà de la simple vente de livres.

En 2006, Amazon a lancé Fulfillment by Amazon. Cela a permis à de petites entreprises de se servir d’Amazon.com pour vendre leurs produits, et même d’utiliser son service clients et ses infrastructures de livraison.

Amazon Fresh a suivi en 2007, en offrant des services de livraison d’épicerie jusque sur le pas de votre porte (à l’époque, c’était une idée absurde).

La suite, on la connaît. Les prix bas pratiqués par Amazon, la gamme de produits, la livraison en deux jours ont commencé à anéantir les grands magasins. Pourquoi aller s’embêter dans un centre commercial quand on peut faire ses achats confortablement installé dans son canapé ?

Amazon a détruit la vente au détail. Elle a créé une attente que le secteur du détail devait égaler. Mais il n’y est pas parvenu.

En 2006, vous auriez pu acheter des actions Amazon à 45,22 $. Aujourd’hui, elles vous coûteront 3 081,11 $. Cela représente un gain de 6 713 % !

On peut également jeter un coup d’œil sur Tesla (NASDAQ : TSLA).

Tesla a été fondée en 2003. Mais elle ne s’est pas imposée avant 2016. En effet, avant 2016, l’achat d’une voiture électrique n’était accessible qu’aux riches.

Mais en 2016, Tesla a lancé son prototype de voiture électrique abordable, le Model 3. Et soudain, tout le monde pouvait s’acheter une voiture électrique.

En 2016, les actions de Tesla cotaient 162 $. Au moment où je rédige ces lignes, elles cotent 1 208,18 $. Et tout cela parce que l’entreprise a détruit de façon créatrice le secteur de l’automobile.

Le Halo-Fi pourrait offrir ce genre d’opportunités

La transition d’Internet vers les méga-constellations offre exactement ce genre d’opportunités.

Comme je l’ai mentionné… Apple n’est pas étrangère à la destruction créatrice. L’entreprise a anéanti les ventes de CD avec son iPod et son iTunes Store.

Les rumeurs indiquent clairement qu’Apple s’emploie à détruire de façon créatrice les télécommunications…

Le lancement de l’iPhone a permis de faire ce que proposait le Blackberry, mais en mieux et en plus compact, ce qui a contraint les fabricants de téléphones portables à revoir leurs designs pour rester dans la course.

Et, aujourd’hui, les rumeurs indiquent clairement qu’Apple s’emploie à détruire de façon créatrice les télécommunications. Voici comment on sait que quelque chose se prépare.

Un Halo-Fi mis au service des produits d’Apple serait un moyen de permettre à l’intelligence artificielle (IA), aux voitures autonomes, à la télémédecine, à la réalité augmentée et à tous ces autres secteurs, de progresser jusqu’à ce que la 5G se généralise.

Et, au fil de mes recherches, j’ai repéré un certain nombre d’entreprises susceptibles d’être impliquées dans ce projet – parallèlement à Apple.

De gigantesques entreprises connues de tous, de petits acteurs passant encore inaperçus mais ayant un énorme potentiel de hausse, des fabricants de semi-conducteurs, des entreprises du secteur des satellites, et même des sociétés dirigées par des P-DG célèbres dans le monde entier.

Ces sociétés – avec Apple à leurs côtés – pourraient bien modifier le monde des télécommunications… et engranger d’énormes profits, pour ceux qui se positionneront à l’avance.

C’est ce que prouve l’implication de Bharti Global dans le dossier OneWeb. Bharti Global est le troisième opérateur au niveau mondial en termes de nombre d’abonnés (plus de 425 millions quand même). Ils ont bien compris vers où le vent soufflait.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

2 commentaires

franco 9 juillet 2020 - 14 h 04 min

comment investir dans le halo-fi

Reply
LABINSKY 10 juillet 2020 - 11 h 48 min

Excellente analyse

Reply

Laissez un commentaire