Accueil Internet & CommunicationsCybersécurité La Russie se prépare à se couper de l’Internet mondial

La Russie se prépare à se couper de l’Internet mondial

par Edern Rio

On lit de plus en plus régulièrement qu’il faut se préparer à un monde où il y aura plusieurs internets. L’internet chinois qui est entièrement filtré par le grand firewall et empêche l’accès à de très nombreux sites en est évidemment le parangon. Mais l’annonce récente de la Russie vient renforcer cette tendance.

La Russie construit un nouveau cyber-mur

En décembre 2018, la Douma a présenté une loi obligeant les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) du pays à « assurer l’indépendance de l’internet russe dans le cas d’une agression extérieure et à pouvoir déconnecter le pays du reste du monde. » Rien que ça !

En outre, les FAI devront mettre en œuvre des « moyens techniques » pour rediriger l’ensemble du trafic russe vers des routeurs administrés par le gendarme des télécoms russes, Roskomnazor. Ce dernier s’assurera dès lors qu’aucun trafic n’est renvoyé vers l’extérieur du pays où il pourrait être intercepté par des puissances étrangères.

Ce projet n’est pas nouveau puisque la Russie a commencé à l’évoquer publiquement en 2017 et a déjà mené plusieurs expérimentations dans ce sens. Il est une réponse directe aux déclarations récentes de l’OTAN sur le cyber-espace et les contre-attaques que l’alliance pourrait mener en cas de cyber-attaque contre l’un de ses membres.

Des mesures difficiles à mettre en œuvre

Evidemment, la réponse des FAI au gouvernement n’a pas tardé : oui, mais nous vous prévenons qu’il risque d’y avoir de « petits problèmes »… Il se pourrait qu’internet soit tout simplement coupé et que de nombreux services ne soient plus assuré.

Au vu de la multitude des équipements connectés et des dimensions de plus en plus critiques de ces derniers dans l’énergie, les transports, l’industrie, il se pourrait carrément qu’il y ait quelques hoquets fâcheux lors du test grandeur nature.

L’un des problèmes centraux de cette coupure du monde extérieur est la difficulté qu’auront les internautes russes à se connecter au réseau distribué à la surface du globe des serveurs DNS (pour Domain Name server). Ces derniers fournissent le chemin entre un nom de domaine (l’adresse que vous voyez dans votre navigateur) et son adresse IP (l’adresse « réelle » du site).

Qu’à cela ne tienne, les services russes ont dupliqué intégralement la liste des adresses à plusieurs reprises, notamment fin 2018. Ces menus problèmes réglés, la Russie pourra entièrement disparaître de la carte de l’Internet mondial quand elle le souhaite.

Un test de déconnexion devrait avoir lieu avant avril. Il permettrait de valider ou non la capacité du pays à se couper du monde extérieur et de ses attaques. Le gouvernement russe ne badine avec sa sécurité nationale et veut que tout soit prêt pour 2020.

Décidément, la cyber guerre d’escarmouche actuelle gagne de jour en jour en puissance.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire