Accueil BlockchainBitcoin et cryptomonnaies La SEC ne veut ni de la TON, ni des GRAM

La SEC ne veut ni de la TON, ni des GRAM

par Edern Rio
Securities and Exchange Commission

Dans un communiqué du 11 octobre, le gendarme des marchés américains, la SEC (Securities and Exchange Commission), a interdit le lancement de la cryptomonnaie de la messagerie cryptée russe Telegram. Baptisée Gram et reposant sur une blockchain de 3e génération, poétiquement nommé TON (Telegram open Network), la cryptomonnaie avait enregistré l’une des plus fortes levées de fonds de 2018 avec 4 Mds$.

Invoquant le fait que l’entreprise n’avait pas fourni suffisamment d’éléments pour être dûment enregistrée, la SEC interdit purement et simplement aux investisseurs américains de participer à cette émission de tokens. Cela représente tout de même 1,7 Md$ qui avaient été investis précédemment…

La nouvelle est d’autant plus gênante pour Telegram qu’il doit finaliser l’émission des tokens pour la fin octobre, sans quoi les fonds levés devront être restitués. La Libra a été comme un tremblement de terre et les autorités financières ont désormais compris le danger que représentaient les cryptomonnaies pour le système.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire