Accueil Enjeux La technologie indispensable de la capture de CO2

La technologie indispensable de la capture de CO2

par Edern Rio
capture co2

100 scientifiques français, membres du CNRS, du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) ou de Météo-France, viennent de rendre un nouveau rapport sur le changement climatique. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est guère optimiste. Si rien n’est fait, le nouveau modèle de simulation porte le réchauffement à plus de de 6,5°C. Le scénario le plus optimiste, qui implique des mesures d’urgence et une forte coopération internationale, mènera à un réchauffement de l’atmosphère par rapport à l’ère préindustrielle à 2°C à horizon 2100.

 

Source : CEA/Twitter.

Ce scénario “implique une diminution immédiate des émissions de CO2 jusqu’à atteindre la neutralité carbone à l’échelle de la planète vers 2060, ainsi qu’une captation de CO2 atmosphérique de l’ordre de 10 à 15 milliards de tonnes par an en 2100.”

Entre 10 et 15 milliards de tonnes de CO2 par an, ce sont entre 1000 et 1500 Mds$ de chiffres d’affaires pour les acteurs du secteur par an, si l’on considère l’objectif de coût à la tonne que se fixent les acteurs du secteur. Soit entre 1 % et 2 % du PIB mondial…

Pour autant, la tâche sera immense puisque l’unité expérimentale de Climeworks en Suisse capte 900 tonnes par an et que l’usine de Carbon Engineering qui doit équiper un site pétrolier et sortir de terre en 2023 vise un rythme annuel de 500 000 tonnes par an. Il en faudrait donc 20 000 comme celle-là… Les scientifiques ont sans doute raison de préciser que cela est impossible à l’heure actuelle, mais les progrès technologiques pourraient optimiser les rendements et diviser facilement ce nombre par 10 dans les cinq années à venir.

Ce n’est que le début. La capture carbone devrait connaître le même engouement que les éoliennes et le solaire.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire