Accueil A la une Le cannabis : une activité essentielle

Le cannabis : une activité essentielle

par Ray Blanco

Le COVID-19 force environ trois milliards de personnes à rester confinées chez elles dans le monde.

Et aux Etats-Unis, les gouvernements des Etats fédérés ont déclaré que seules les activités essentielles demeuraient ouvertes.

Les entreprises telles que les services aux collectivités, les magasins d’alimentation et… les dispensaires de cannabis ? 

Oui, vous avez bien lu.

Les groupes de lobbying ont poussé les Etats à maintenir l’ouverture des magasins et dispensaires pour les patients qui en ont besoin pour leur traitement.

Les utilisateurs de cannabis n’abandonnent pas leurs ordonnances.

Vous n’abandonneriez pas votre traitement pour le cœur, et les utilisateurs de cannabis n’abandonnent pas leurs ordonnances.

Chez ces utilisateurs, le cannabis a prouvé qu’il soulageait la douleur, contrôlait les nausées et vomissements provoqués par la chimiothérapie et atténuait l’angoisse.

Et comme le cannabis à usage récréatif a été légalisé dans plusieurs Etats, bon nombre de ceux qui l’utilisent à des fins médicales se rendent dans ces magasins pour s’approvisionner.

Pourquoi faire la queue dans une pharmacie, pour avoir une souche autorisée par le gouvernement, si vous avez accès à une chaîne de magasins qui sert les consommateurs ?

Les gens font des provisions de cannabis à usage récréatif

Bien que les magasins et dispensaires restent ouverts, les gens stockent du cannabis en vue de leur confinement.

Comme vous l’avez peut-être constaté dans votre magasin d’alimentation, les produits à base de cannabis disparaissent aussi à toute allure des rayons.

A travers les Etats-Unis, les magasins et dispensaires ont constaté un afflux de la clientèle.

Tedd Wetherbee, propriétaire de The Gallery, une chaîne située à Tacoma (Etat de Washington) a remarqué ce qui suit :

“Voyez-vous, lorsque les gens ne se sentent pas bien, face à quelque chose comme le COVID-19, ils ont besoin de savoir qu’ils peuvent gérer leur stress et leur angoisse. Quel meilleur moyen, pour le faire, que le cannabis ? Nos ventes sont en hausse, et je suis ravi que nous puissions permettre aux gens de se sentir mieux avec toute cette folie qui règne autour d’eux.”

Mais que se passera-t-il, en cas de rupture des stocks ?

Si l’on remonte jusqu’en 1928, les années 1929, 1987 et 2020 sont les seules, historiquement, où le marché baissier s’est déclenché directement à partir de plus-hauts historiques enregistrés sur le S&P 500 et ses prédécesseurs.

Voici un graphe comparatif des différents krachs boursiers :

krachs boursiers depuis 1929

Face à l’augmentation des décrets de confinement, les gens se sont également tournés vers les services de livraison – lorsqu’ils sont disponibles. Et les gouvernements des Etats fédérés ont étendu leurs programmes afin d’encourager ces services.

Par exemple, tökr, un service de livraison de cannabis basé à Los Angeles, a vu son chiffre d’affaires progresser de plus de 250 %, mi-mars. Et la Californie étant toujours immobilisée, il est probable que la demande en faveur des services de livraison va rester élevée, au lieu que les clients se rendent directement dans un magasin. 

L’environnement de marché

Même si l’année 2019 a été rude pour les cultivateurs de cannabis, cette hausse de la demande pourrait les aider à redresser leur situation.

Cela permet aux entreprises du cannabis de se défaire d’une partie de leur excédant de produits.

Cela offre surtout aux entreprises du cannabis l’opportunité de se défaire d’une partie de leur excédant de produits.

L’an dernier, beaucoup d’entreprises ont été minées par la surproduction et une demande insuffisante. Beaucoup d’entreprises sortant de cette situation pourraient prendre un nouveau départ.

Et si elles tirent des leçons de leurs erreurs passées, elles pourraient modérer leurs attentes et développer progressivement leurs activités.

Des sociétés telles que Tilray (NASDAQ : TLRY) rentrent dans cette catégorie. Après avoir coté 300 $ – ce qui était ridicule – Tilray a perdu 90 % de sa valeur au fil de l’an dernier. Mais ce rebond pourrait aider à panser les plaies de ses investisseurs et à la remettre sur les rails.

Dans tout le secteur, nous constatons ces rebonds, et des sociétés telles qu’Aphria (NYSE : APHA) qui se redressent.

Et bien que 2019 ait été l’une des années les plus rudes jamais enregistrées… 2020 semble pleine d’espoir.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

2 commentaires

TAMO Manu 4 avril 2020 - 11 h 40 min

Bonjour. Comment investir dans le canabis ?

Reply
Edern Rio 5 avril 2020 - 16 h 14 min

Bonjour, Les entreprises du cannabis légal sont des entreprises comme les autres. Nombre d’entre elles sont cotées en Bourse (Canada/USA). Notre dossier est un bon point de départ. https://opportunites-technos.com/guide-investir-cannabis-bourse-pdf/

Reply

Laissez un commentaire