Accueil A la une Le jackpot du stockage des énergies intermittentes

Le jackpot du stockage des énergies intermittentes

par Ray Blanco

Ce n’est pas un secret, l’énergie évolue. Aujourd’hui, tous les gouvernements s’accordent à considérer que c’est une nécessité.

Altération des équilibres naturels, modification du cycle de l’eau, disparition pure et simple des nuages de basse altitude… Le dérèglement climatique est en marche.

A en croire les scientifiques, nous devons nous attendre à un risque climatique de plus en plus important et donc nous efforcer de réduire le réchauffement de la planète dû à nos émissions de CO2.

Un marché à 1 510 Mds$ en 2025

Selon un rapport rédigé par Allied Market Research, le marché mondial des énergies renouvelables devrait s’élever à 1 510 Mds$ d’ici 2025.

Imaginez un peu…

En 2017, le marché mondial des énergies renouvelables était évalué à 928 Mds$, selon Market Watch. Alors cela signifie que l’on estime qu’il va progresser de 63 % au cours des sept prochaines années !

Je pense que la valeur de marché de ce secteur ne fera qu’augmenter à mesure que la vague des énergies renouvelables s’accélèrera, non seulement aux États-Unis mais également un peu partout dans le monde.

À l’échelle mondiale, nous pouvons nous attendre à ce que les pays signataires de l’Accord de Paris sur le climat, en 2016, augmentent les fonds publics et subventions débloqués pour financer des projets liés aux énergies renouvelables.

Le but ultime est d’atteindre les objectifs environnementaux. Pour rappel, il s’agit de limiter notre réchauffement climatique à +2°C, voire à +1,5°C. Dans cette perspective, l’accord prévoit de porter la part du marché des énergies renouvelables à 20 % d’ici 2020. Demain donc. Pour ce faire, l’accord préconise de supprimer progressivement la consommation de pétrole et d’énergies fossiles afin de préparer un avenir propre et sûr sur le plan environnemental.

Le marché mondial des énergies renouvelables devrait s’élever à 1 510 Mds$ d’ici 2025


Aux États-Unis, les énergies renouvelables sont un sujet brûlant, étant donné l’adoration que nous vouons à l’or noir. Mais au niveau international, les projections réalisées sur certaines énergies renouvelables bien établies – telles que l’éolien, le solaire, le biodégradable et la géothermie – indiquent qu’une tendance se développe dans l’ensemble des marchés de la région Asie-Pacifique.

Le stockage, la pierre d’achoppement de la transition énergétique

A mesure que ces secteurs prendront leur essor, le stockage de ces énergies renouvelables deviendra crucial pour assurer la distribution de l’électricité. C’est la pierre d’achoppement d’une transition énergétique réussie car, de ce point de vue, tout reste encore à faire…

Le principal problème lié aux énergies vertes issues des phénomènes naturels (vent, vagues, courant, rayonnement solaire, etc.), c’est qu’elles produisent une électricité intermittente, fortement tributaire des conditions météorologiques. En d’autres termes, elle n’est pas exploitable en continu. À moins de pouvoir la stocker…

À ce jour, nos batteries sont loin d’être satisfaisantes. C’est un peu l’éléphant dans la pièce que les écolos ne veulent pas voir : les batteries lithium-ion utilisées actuellement ont un impact carbone loin d’être négligeable et sont adaptés aux petits appareils électriques comme nos smartphones. Au-delà, elles ne sont pas une solution technique très satisfaisante.

Nous ne sommes toujours pas capables de stocker de l’électricité de manière durable car nous n’avons pas encore trouvé de moyen efficace de garder les électrons en mouvement qui la constituent. Voilà pourquoi le secteur n’a pas encore vraiment décollé.

Nous ne sommes toujours pas capables de stocker de l’électricité de manière durable


Plusieurs solutions se développent et bien malin celui qui est aujourd’hui capable de dire quelle solution technique l’emportera. Est-ce que ce sera le stockage à base de silicium que vous a présenté Étienne Henri ?

Ou est-ce que ce seront les batteries longue durée au vanadium que j’ai présenté à mes lecteurs dans Alerte Innovations ? Cette dernière solution présente de grands avantages grâce à son stockage essentiellement passif.

Cette solution est économique et écologique puisque ses performances ne se dégradent pas et que les batteries peuvent durer plus de 20 ans. Les batteries ne peuvent pas s’enflammer et ne sont pas sensibles aux variations de température. Elles peuvent rester déchargées des années sans que cela affecte leurs performances.

L’avenir nous dira quelle solution gagne en traction et quelle entreprise tirera son épingle du jeu. Mais une chose est sûre, la technologie qui parviendra à réaliser cette prouesse remportera le jackpot…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire