Accueil Santé et BiotechADN & génétique Le Japon teste l’hybridation homme-animal

Le Japon teste l’hybridation homme-animal

par Vanessa Popineau
embryons hybrides tests génétiques

Si les chimères sont connues pour être des créatures hybrides, aussi étranges que fabuleuses, de la mythologie et des contes de fées, elles ne devraient pas tarder à investir le monde réel. Vous ne trouverez pas pour autant sirènes, centaures, satyres et autres harpies dans la sombre arrière-boutique d’un taxidermiste un peu farfelu, mais bien en éprouvettes dans des laboratoires japonais.

C’est tout du moins ce que vient de révéler la célèbre et très sérieuse revue Nature : l’empire du Soleil levant a autorisé l’un de ses scientifiques, Hiromitsu Nakauchi et son équipe, à pratiquer des expériences d’hybridation sur des embryons animaux. Si l’interfaçage homme-machine semble moins polémique, le croisement homme-animal pourrait néanmoins avoir aussi son utilité.

Alors oui, il soulève bon nombre de questions, tant d’un point de vue déontologique que technique. Il s’agit tout de même d’implanter des cellules humaines dans des embryons d’animaux, de souris et de rats pour commencer. Manipulations du génome humain et tests sur des animaux, voilà une combinaison qui semble plus qu’aventureuse.

Mais, il paraît que c’est pour la bonne cause. Sur le papier, l’idée semble en effet plutôt honorable : soutenir les greffes dans un contexte évident de pénurie d’organes. Pour le dire autrement, il ne s’agit ni plus ni moins de faire pousser des organes, bardés de cellules humaines, dans des animaux. Des organes viables et donc transplantables à l’homme ? Cela reste à voir. En attendant, d’autres idées bien plus avancées, et un peu moins discutables, existent. C’est le cas de ces greffons 100 % humains imprimés en 3D.

 

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire