Accueil Blockchain Le passager nu de l’hyperloop…

Le passager nu de l’hyperloop…

par Edern Rio
Bibop Gresta

Bibop Gresta dirige Hyperloop Transportation Technologies qui est probablement l’entreprise dont les projets dans le domaine de l’hyperloop sont les plus avancés.

Ce sont eux qui ont signé avec les Emirats arabes unis afin de construire une ligne entre Dubaï et Abu Dhabi à l’occasion de l’exposition universelle de 2020…

Ce sont eux qui ont conclu un accord avec Toulouse pour le développement de prototypes dans la “European Aerospace Valley”…

Ce sont encore eux qui ont signé un accord pour étudier la faisabilité d’une ligne reliant Brno en Tchéquie et la capitale slovaque Bratislava…

Bibop Gresta était de passage à Paris lors du 20e anniversaire de l’Electronic Business Group.

Interviewé par FrenchWeb, il évoquait évidemment les tests de l’hyperloop à Toulouse qui semblent avancer bon train… Rien de très neuf de ce côté-là.

Mais ma curiosité a été autrement piquée lorsqu’il a évoqué un projet blockchain au mystérieux nom de code de “Naked Passenger”. Autrement dit, dans la langue de Molière, le “passager nu”…

Imaginer un monde sans frictions

L’un des mots-clés de l’hyperloop est “frictionless” – pas de frictions.

En effet, le véhicule voyage dans un tube où les frictions doivent être réduites au maximum afin de gagner en vitesse. Il est donc prévu de vider l’air présent dans le tube afin de réduire au maximum la pression.

Et il semble que cette notion magique ait mené Bibop Gresta à imaginer un dispositif technologique pour simplifier la vie des voyageurs.

Comme tous les grands entrepreneurs tech, Gresta a toujours un coup d’avance.

Il n’ambitionne pas uniquement de développer un réseau de transport futuriste, mais se voit révolutionner l’ensemble du secteur des transports, et ce rien de moins qu’au niveau mondial.

Or, voyager ne se résume pas à un moyen de transport et à une destination…

De nombreuses autres opérations ont lieu dans le processus : les contrôles d’identité, l’enregistrement des bagages, la vérification des billets, les éventuels repas et interactions sociales en font également partie. Et c’est ici qu’intervient le projet de Naked Passenger.

“Nous voulons créer un EOS de la mobilité. A l’avenir, les gens devraient être capables de voyager en ne portant que leur biométrie… donc leur corps. C’est la seule chose dont nous avons réellement besoin pour être reconnus et associés à une identité.

Nous souhaitons rendre du temps aux gens. 70% des opérations que nous effectuons à l’aéroport pourraient être réglées en amont ou automatisées. C’est une perte de temps incroyable. Nous avons les technologies pour le faire. Pourquoi ne pas le faire ?

La blockchain permet de stocker ses données dans un ‘cloud’ dont personne n’est propriétaire et de les appeler pour s’en servir au moment où on en a besoin. Nous donnerions l’autorisation à l’entreprise de transport pour y accéder et effectuer les contrôles légaux. Puis cette identité me reviendrait afin que j’ai un contrôle complet sur qui voit et stocke mes données.

Avec la blockchain, c’est possible. C’est un futur incroyable qui va démocratiser nos vies numériques. Cela réconcilie l’idée de contrôle et de vie privée.

The Naked Passenger se rêve en nouvel EOS

Si vous n’avez pas compris la première phrase de Bibop, rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul !

EOS est un nouveau protocole blockchain qui a fait couler beaucoup d’encre récemment. En effet, il a réussi l’exploit de lever 4 Md$ lors de son Initial Coin Offering (ICO), reléguant  Telegram au statut de nain qui est pourtant beaucoup plus ancien et avait réuni la coquette somme de 1,7 Md$.

EOS vise surtout à créer de très grandes blockchains pouvant être utilisées par des millions d’utilisateurs et à accélérer les transactions, ce qui est actuellement l’un des problèmes d’Ethereum. [Le crypto-millionnaire James Altucher pourrait vous en dire beaucoup plus que moi à ce sujet…]

Les tokens EOS se sont immédiatement hissés à la 5e place des crypto-monnaies. Un succès qui est largement dû à la personnalité de son principal inventeur, Daniel Larimer, un des plus brillants développeurs de l’écosystème de la chaîne de blocs.

Ainsi, Bibop ne choisit pas par hasard sa blockchain, il choisit celle qui est la plus disruptive actuellement.

La blockchain à tout faire

Moi qui voulait vous parler de l’hyperloop, me voilà qui dévie sur la blockchain…

A ma décharge, veuillez noter que le fondateur d’HyperloopTT est également un des parrains de la section Blockchain de la Station F. Ses propos sont donc à prendre avec le plus grand sérieux.

Et puis, ce mot-clé est actuellement à la bouche de tous les entrepreneurs du numérique – voire de tous les entrepreneurs puisque même Carrefour investit dans ce secteur pour assurer le suivi de ses produits alimentaires.

Imaginez un peu, on estime qu’à l’horizon 2022, ce secteur technologique pourrait déjà peser 7,7 Md$ ! [C’est une opportunité qui n’a pas échappé à Ray, rédacteur de NewTech Insider. Il a déniché 3 actions qui seront comme les pelles et les pioches de cette ruée vers la blockchain.]

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire