Accueil InvestirIndices et actions Le plus long marché haussier de l’Histoire ?

Le plus long marché haussier de l’Histoire ?

par Ray Blanco

Les marchés haussiers (bull market) meurent-ils de vieillesse ? Cette question est particulièrement importante en ce moment où tout le monde redoute que du jour au lendemain, nous basculions vers un bear market (marché baissier), voire que nous plongions dans un krach.

En mars, l’actuel marché haussier a fêté ses 10 ans. Et les médias financiers se sont empressés de sortir les cotillons et de brandir un gâteau d’anniversaire : « Le plus vieux marché haussier jamais enregistré à Wall Street fête ses 10 ans », clamait un gros titre de Reuters.

Et les mêmes que d’habitude – CNBC, le Wall Street Journal et MarketWatch – ont diffusés des articles semblables. 

Mais commençons par rétablir la vérité car, et oui ­– horreur et damnation ! –, les médias se trompent. Il ne s’agit pas du plus vieux bull market de l’Histoire. Ni de près, ni de loin. Regardez un peu :

bear market SPX

[4591 jours – 3720 jours]

 

Si l’on mesure de la fin d’un marché baissier au début du suivant, l’actuel bull market n’a pas duré si longtemps que celui qui s’est étendu de la fin des années 1980 jusqu’en 2001. Celui-ci avait duré 4 591 jours, alors qu’au dernier décompte le marché haussier actuel ne dure « que » depuis 3 720 jours.

Pourquoi tant de monde affirme-t-il qu’il s’agit du plus vieux marché haussier de l’Histoire ? 

Cela dépend de la manière dont on mesure un « marché haussier ». Ne laissez pas les médias financiers vous berner : il n’existe aucune définition officielle de ce qu’est vraiment un marché haussier. La plupart des gens définissent un marché haussier comme un rally de 20 % à partir des plus-bas, et un marché baissier comme une chute de 20 % à partir des plus-hauts. Le fait est que ces chiffres ne veulent pas dire grand-chose.

Si l’on observe les 99 marchés définis par convention comme « baissiers » depuis 1927, la durée médiane ne dépasse pas les trois jours !

Alors, laissez-moi vous dire que le temps que l’on identifie un marché baissier en suivant la règle des 20 %, il ne vaut plus vraiment grand-chose…

Maintenant, modifions la définition d’un marché baissier d’un maigre point de pourcentage. Alors soudain, nous découvrons que nous sommes entrés dans un bref marché baissier fin décembre 2018, lorsque le S&P 500 a dérapé de 19,7 % par rapport à ses plus-hauts. Notre bull market actuel n’a plus l’air si vieux, tout à coup.

Autre expérience, changeons la définition pour y inclure les chutes intraday (sur une seule séance) au-dessous du seuil de 20 %… Nous découvrons alors que notre marché haussier actuel a pris fin en 2011…

Parler du « marché haussier le plus vieux de l’Histoire » revient à considérer l’environnement de marché comme une terre inconnue. Or, c’est un fait, l’environnement dans lequel nous nous trouvons actuellement n’est pas une terre inconnue, ni même inhabituelle.

A long terme, nous sommes dans un exemple classique de marché où « il faut acheter sur les replis ». Et si l’on observe les données, il est fort probable que les actions augmenteront encore dans le courant de l’année 2019.

Ce n’est pas un bull market.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire