Accueil A la une Le système financier chinois est le grand risque de 2020

Le système financier chinois est le grand risque de 2020

par Arthur Toce
risque système financier chine

Comme je vous l’expliquais hier, le secteur bancaire chinois est en grande difficulté. Depuis le début de l’année, les choses s’accélèrent. Début mai, la Popular Bank of China (PBoC) a pris sous sa tutelle la Baoshang Bank, au motif d’un sérieux risque de crédit. La PBoC expliquait alors : “Cette prise de contrôle, d’une durée d’un an, vise à protéger les droits et les intérêts des déposants et autres clients.”

La PBoC donne la gestion de la Baoshang à China Construction Bank (CCB). Les deux géants annoncent qu’ils injecteront la liquidité suffisante. Ils déclarent également qu’ils garantissent les dépôts d’entreprises et les passifs interbancaires de moins de 50 milliards de yuans, ceux dépassant ce seuil pouvant être négociés.

Comme je vous l’ai dit, la dérégulation et l’explosion du shadow banking chinois a débuté en 2013. Six ans plus tard, la PBoC mène sa 1ère “nationalisation” dans le secteur bancaire. Un fait inédit depuis 1998 !

Répartition système financier chinoisRépartition du système financier chinois. Source : Bloomberg.

De sérieux problèmes de copinage, voire de corruption

La Baoshang est l’exemple type des problèmes de concentration de pouvoir local entre les mains d’une petite élite économique. Située dans la ville industrielle de Baotou, elle est détenue par Tomorrow Holdings à 70 %. Tomorrow est un “conglomérat” contrôlé par le milliardaire Xiao Jianhua.

Mais ce milliardaire a “disparu” depuis deux ans et la police chinoise le “cherche”. Depuis Tomorrow, qui était aussi le 1er emprunteur de Baoshang et son 1er client, est poussé par la PBoC à céder des actifs…

L’histoire de la Baoshang pourrait faire rire, sauf que c’est la 50e plus grosse banque de Chine… Elle montre que ces banques rurales ont pour beaucoup servi à des entrepreneurs pour financer des conglomérats à crédit avec le soutien des politiques locaux toujours dans la concurrence pour avoir la plus grosse croissance, notamment dans le secteur immobilier…

Aujourd’hui, nul ne sait où est Xiao Jianhua, le dirigeant multimilliardaire de Tomorrow. Il a été perdu de vue en janvier 2017 à Hong Kong, après que des officiers de sécurité chinois l’aient emmené en Chine continentale. Les dernières rumeurs datent de septembre 2018. Un procès serait en préparation où il doit être accusé de “manipulation des cours de Bourse” et de “corruption”.

Le pouvoir central chinois essaie de rattraper ses erreurs…

Xi Jinping essaie de maîtriser ce risque. Tout a commencé en février 2018 avec le Anbang Insurance Group qui avait une politique d’acquisition internationale trop agressive. C’est à peu près la même histoire que la Baoshang Bank avec un magnat qui abuse de sa position.

On le voit, la Chine est prise dans une spirale. Le vrai problème c’est qu’une reprise en main forte de toutes ces banques provoquerait un credit crunch et donc une réduction de la croissance…

La cascade des faillites semble bien en cours.

Il faudrait matérialiser les pertes de ces acteurs. Et donc, soit faire payer l’épargnant, soit que la Chine injecte massivement des liquidités. Ce dernier choix attaquerait sérieusement la confiance dans sa monnaie et donc le cours du yuan, sapant les efforts de la Chine pour en faire une monnaie internationale et rendant au passage les négociations avec Trump plus complexes !

Sauf que la cascade des faillites semble bien en cours. Au début, l’Etat a pris les devants et a nationalisé Anbang Insurance Group et Baoshang Bank, mais depuis, comme je vous l’ai rapporté hier, il y a eu la recapitalisation en catastrophe de la Yichuan Rural Commercial Bank. Mais il y a également eu la Hengfeng Bank et la Bank of Jinzhou…

Comme souvent à l’approche du précipice, les banquiers inventent des stratégies désespérées pour conserver des liquidités. Selon le Wall Street Journal, la Henan Yichuan Rural Bank propose aujourd’hui des rendements mirifiques pour que les épargnants ne retirent pas leurs liquidités. Voici ce que rapporte le journal au sujet d’une cliente de cette banque :

“Les managers de la banque ont essayé de la convaincre de laisser son argent dans la banque jusqu’en mars, date à laquelle le dépôt de trois ans effectué pas sa mère arriverait à maturité, lui offrant un rendement de plus de 10 000 yuans. Ensuite, comme dans toute pyramide de Ponzi, les responsables ont ajouté des produits avec un rendement encore plus élevé et même des bons d’achat au supermarché. Tout cela pour conserver son argent.”

… mais le système semble bien gangréné

C’est clairement le stade final. On est sur la planche et chaque jour, on fait un pas de plus vers le vide !

Nous sommes en vérité face à un risque global basé sur la confiance envers le système monétaire et bancaire chinois. Dans le Henan, 42 établissements dépassent la cote d’alerte de 5 % de prêts non-performants dans leurs comptes. Certains ont même des ratios de crédit non-performants qui montent à plus de 40 % !

Les analystes de la China Construction Bank expliquent dans une note que “Le risque de crédit est plus important que les données ne le suggèrent, notamment à la périphérie du système bancaire chinois.”

A titre de comparaison, en Italie, durant la crise de 2010-2014 (voir notamment des données ici), le taux de crédits non-performants était de 11,4 %. Ce taux correspond aux emprunteurs en retard sur leurs échéances de plus 90 jours !

Ces problèmes – sérieux – dans le secteur bancaire chinois ne doivent pas être pris à la légère. Ce dernier pèse plus de 40 000 Mds$ et est deux fois plus important que celui des Etats-Unis.

La Chine est donc sur le fil, obligée d’assurer une croissance forte pour maintenir la stabilité sociale, et, en même temps, de se structurer pour éviter les fraudes, etc. Si on critique beaucoup les institutions financières de l’Europe et des Etats-Unis, ou encore celles du Japon, rendez-nous compte également que celles de la Chine sont bâties sur des fondations plus que fragiles !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

Delande 11 décembre 2019 - 20 h 00 min

Bon site, intéressant

Reply

Laissez un commentaire