Accueil Santé et BiotechCannabis médical Légaliser ou ne pas légaliser ? Même les IA s’y mettent…

Légaliser ou ne pas légaliser ? Même les IA s’y mettent…

par Vanessa Popineau

Faut-il légaliser le cannabis ? C’est la question de la semaine en France. Le sujet est sulfureux et le débat d’autant plus virulent. Est-ce une drogue ? Est-ce un médicament ? Les deux mon capitaine. Pour explorer la question et se faire un peu de pub au passage, IBM a chargé son IA Project Debater de travailler sur le sujet.

Une IA, deux positions, 1 037 avis et 300 millions de sources

L’expérience a eu lieu lors d’une conférence qui s’est tenue à Tel Aviv mi-juin. Pour la mener à bien, l’intelligence artificielle d’IBM a méthodiquement passé en revue les 1 037 arguments avancés par des participants sur Internet (signe des temps, ils ne devaient pas dépasser 36 mots). Pour la petite histoire, à ce stade, c’est le “pour” qui l’emportait avec 637 suffrages, contre 388 avis défavorables.

Mais, vous vous en doutez, Project Debater ne s’est pas arrêtée à ce seul scrutin public. Elle a également ingurgité plus de 300 millions d’articles sur le sujet. Cela étant, écartons d’emblée tout suspense inutile : elle n’a aucunement tranché la question. Au contraire, tantôt partisane, tantôt opposante, elle a adopté les deux points de vue et avancé un argument clair pour chaque position.

Synthèse des arguments

Côté “pour” voici le verdict : “Il est illégitime de la part des gouvernements de limiter les choix de consommation des personnes en se fondant sur le mal que peut leur provoquer la substance, en particulier dans la mesure où l’alcool et la nicotine sont actuellement légaux.”

Côté “contre”, l’argument “drogue” prévalant, l’usage légal de cannabis serait une porte ouverte à la légalisation d’autres “drogues plus dangereuses” – la cocaïne et l’héroïne en tête. Notons d’ailleurs à ce sujet que Project Debater ne semble pas avoir pris en compte l’aspect médical de la substance… Sauf quand il s’agit de “traiter la toxicomanie et les psychoses” qu’elle engendrerait.

Malgré quelques petites erreurs de contextualisation, c’est un bon début pour Project Debater. L’idée n’était bien évidemment pas de trancher la question mais d’entraîner l’IA au débat, et ainsi de perfectionner sa capacité à argumenter. Elle avait déjà tenté l’exercice mais échoué à convaincre face à un humain en février dernier à San Francisco.

 

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire