Accueil Investir Les grosses mains pleines de pétrodollars se jettent sur les techs

Les grosses mains pleines de pétrodollars se jettent sur les techs

par Etienne Henri
krach tech pétrodollars

[Vous voulez réussir en Bourse mais le contexte actuel ne vous facilite pas la tâche ? Pour court-circuiter la volatilité ambiante, le mieux est peut-être de suivre « l’argent intelligent », ce que font les investisseurs institutionnels. En particulier ceux qui ont des pétrodollars… Le Brent n’est pas éternel, l’urgence de l’échéance les pousse à se diversifier. Ce qui a contribué à faire leur richesse hier, ne pourra plus rien pour eux demain. La tech oui. Et les fintechs, l’intelligence artificielle et les biotechs obtiennent toutes leurs faveurs…]  

Les prises de position des méga-fonds sont toujours instructives pour investir

Pour les particuliers qui cherchent à investir dans les nouvelles technologies, les prises de position des méga-fonds sont toujours instructives. Pourquoi ? Tout simplement parce que leurs gérants ont des milliards de dollars d’actifs sous gestion. C’est une sacrée responsabilité et ils n’ont aucun droit à l’erreur. Leurs participations, se font donc sur des secteurs présentant le ratio bénéfice/risque le plus favorable.

Les enjeux changent encore d’échelle quand s’ajoute à ce tableau une proximité avec le pouvoir et une manne pétrolière qui gonfle les enveloppes de manière colossale. (On parle de dizaines de milliards de dollars !) Les montants à onze chiffres ne sont pas que des indicateurs de bonne santé pour les entreprises sur lesquelles ils se déversent. Par leur ampleur, ils font le marché.

Par conséquent, le nouveau fonds Alpha Wave Ventures II, bien que peu connu en Occident, mérite toute votre attention. D’abord, parce qu’il prévoit de se spécialiser dans la tech et que ses secteurs de prédilection ont été rendus publics. Ensuite parce que ses encours sous gestion dépasseront les 10 Mds$. Enfin, parce qu’il est proche du pouvoir. Celui des Emirats arabes unis… Conclusion : il annonce aux investisseurs avertis quels sont les domaines d’avenir.

Follow the money (suivez l’argent intelligent!)

Chacun sait qu’en matière d’investissement boursier, avoir raison tout seul revient à avoir tort. Pourtant, pour réussir, vous avez certainement dû entendre qu’il fallait être capable de repérer les opportunités avant que la masse des investisseurs ne se jette dessus. Ensuite, l’engouement populaire et la médiatisation feront le reste. Cela dit, identifier des pépites n’a aucun intérêt si elles ne sont jamais reconnues par le marché. C’est dans ce contexte que suivre les prises de participation des grosses mains a tout son sens.

Les gérants chargés de faire fructifier les « pétrodollars » font preuve d’un pragmatisme remarquable

En effet, les méga-fonds gèrent des milliards de dollars. Ils peuvent donc se permettre de s’offrir les meilleurs analystes du monde. Tout cela leur confèrent une position d’insider. Ils jouissent ainsi d’une visibilité unique sur les comptes et les perspectives des entreprises. Sans parler d’une force de frappe analytique de haut vol. Enfin, du fait de leur poids économique et de leur légitimité, ces fonds ont la capacité de mettre en valeur des secteurs ou des entreprises qui deviendront ensuite très médiatisés – ultime étape du processus qui permet d’enclencher la hausse exponentielle des cours.

Une catégorie de fonds souverains que j’aime particulièrement suivre est celle qui a pour mission de gérer une rente pétrolière. Les carburants fossiles ont, au cours du XXe siècle, généré des fortunes colossales… mais ceux qui en profitent sont bien placés pour savoir que la manne se tarit inéluctablement. Leurs fonds ont donc pour délicate mission de transformer un trésor de guerre monétaire acquis en vendant du pétrole en une rente basée sur des revenus pérennes. Les gérants chargés de faire fructifier les « pétrodollars » font donc souvent preuve d’un pragmatisme et d’une rigueur remarquables.

C’est vrai pour le fonds souverain norvégien (qui pèse 1 300 Mds$). C’est tout aussi vrai pour les fonds du Moyen-Orient qui savent que leur manne pétrolière ne durera pas éternellement. Voilà pourquoi les participations de l’Alpha Wave Ventures II méritent d’être particulièrement observées. Fin janvier, ce fonds émirati a bouclé une levée de fonds de 10 Mds$ au terme duquel il a dévoilé quels secteurs bénéficieraient de ses largesses.

Alpha Wave Ventures II mise sur la tech

Alpha Wave Ventures II est un fonds diversifié géré par Chimera Capital et Alpha Wave Global, deux entreprises émiraties. Chimera Capital n’est autre que le bras financier de l’empire commercial Royal Group, présidé par le sheikh Tahnoon Bin Zayed.

Comme son nom l’indique, Alpha Wave Ventures II est le successeur d’une première itération, Alpha Wave Global. Ce fonds a notamment investi sur des entreprises telles que CRED (paiements de facture en ligne), Ola Electric (véhicules électriques) ou encore Swiggy (livraison de nourriture à domicile). Autant de secteurs qui ont prouvé ces dernières années leur capacité à transformer les usages et être adoptés en masse.

Bien loin de SoftBank qui investit tous azimuts, le fonds émirati est très sélectif

Tout naturellement, sa petite sœur se positionne dans la même veine. Syed Basar Shueb, président de Chimera Capital, annonçait ainsi dans un communiqué de presse souhaiter « investir [au travers du fonds] dans les entreprises dynamiques apportant des solutions innovantes à des problèmes majeurs ». Bien loin de SoftBank et de son Vision Fund qui investissent, tous azimuts au gré des phénomènes de mode, le fonds émirati est très sélectif. Il se focalisera d’abord sur les entreprises qui ont prouvé leur capacité à générer de la croissance. 

Et Seif Fikry, directeur général de Chimera Capital, de rajouter qu’il s’agira aussi de « cibler des entreprises avec des marges clairement défendables, au stade pré-IPO, tout en faisant des paris. » Alpha Wave Ventures II investira entre 10 M$ et 100 M$ dans des entreprises à quelques encablures de l’introduction en Bourse (IPO).

Fintechs, biotechs et IA d’abord!

Plus intéressant pour nous, les secteurs de prédilection du fonds ont été dévoilés : les fintechs, l’intelligence artificielle (IA), les sciences de la vie et les plateformes internet dédiées aux consommateurs (B2C).

Fintechs, IA et biotechs vont connaître une décennie remarquable

D’ailleurs, Alpha Wave Ventures II a déjà commencé ses emplettes. Il a notamment pris des participations dans les fintechs Revolut et Monzo Bank ou encore dans le constructeur indien de véhicules électriques Ola Electric Mobility. Des entreprises qui, selon la direction, peuvent générer des retours entre 300 % et 500 %. Et ce, à moyen terme !

A l’heure où les valeurs de la tech font l’objet de dégagements sans précédents (la chute de 25 % de Facebook Meta Plateforms en une journée restera dans les annales), savoir dans quels secteurs les grosses mains décident de placer leurs milliards est riche d’enseignements. Et, à en croire les Emiratis, les fintechs, l’IA et les biotechs vont connaître une décennie remarquable – d’ailleurs, il y a beaucoup à dire en ce moment sur les biotechs…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire

×

Powered by WhatsApp Chat

× Comment puis-je vous aidez ?