Accueil A la une Les molosses robotisés débarquent

Les molosses robotisés débarquent

par Ray Blanco
chien robot boston dynamics

Il s’appelle Spot. Et c’est un robot-chien très, très gentil. Il peut courir, danser et même travailler pour nous.

Mon titre était provocateur, mais je ne peux m’empêcher de rire lorsque j’entends parler d’armées de chiens et de cyborgs. Que faire d’autre face à tous ces gens qui se montrent alarmistes, limite apocalyptiques, vis-à-vis des technologies ?

N’oubliez pas que bon nombre de ceux qui affirment des choses telles que « les robots vont détruire l’humanité » ou « la 5G va provoquer des cancers » sont également ceux qui considéraient qu’avoir l’électricité chez soi n’était pas une bonne idée… Ou qu’un attelage valait mieux qu’une Ford Modèle T… Ou qui affirmaient, par exemple, que « l’Internet n’aurait jamais d’applications pratiques ».

La liste est interminable… Or ces gens se sont TROMPÉS !

Et là, au moment où Boston Dynamics présente Spot, son robot-chien, nous sommes sur le point d’accomplir un pas gigantesque en direction de cet avenir que nous promettent les technologies.

chien spot boston dynamics

Spot est conçu pour travailler dans un environnement dépourvu d’humains.
Source : Boston Dynamics

 

Vous voulez faire travailler Spot ? 

Si vous disposez de capitaux et d’une idée innovante pour utiliser Spot, Boston Dynamics vous louera volontiers l’un de ses chiens-robots, voire une meute entière si nécessaire.

Dans quelles conditions pourriez-vous voir débarquer ces robots-chiens sur votre lieu de travail ? Pour l’instant, il y a de grandes chances qu’il n’y en ait aucune.

Et voilà pour ceux qui se montrent alarmistes !

Spot est conçu pour travailler dans un environnement dépourvu d’humains.

Et, non, cela ne signifie pas qu’il a l’intention secrète de nous éliminer. Cela signifie que Spot peut nous aider à accéder à des endroits où les humains ne peuvent se rendre, et à effectuer des tâches qu’ils ne peuvent accomplir.

Par exemple, imaginons qu’un gratte-ciel de New York soit en feu… Les pompiers de New York (FDNY) pourraient équiper Spot de caméras et autres capteurs puis l’envoyer en mission de reconnaissance pour qu’il scrute tous les étages à la recherche de personnes à secourir.

Ou peut-être qu’un signalement a été fait sur un véhicule suspect – contenant des fûts d’essence (c’est-à-dire une énorme bombe, en apparence) – garé dans un parking du centre-ville, exactement comme cela s’est produit à Baltimore il y a quelques semaines. Alors on enverrait Spot évaluer le danger avant de risquer la vie d’êtres humains. Peut-être que l’on pourrait se servir de Spot pour faire exploser la bombe, si nécessaire.

Bref, la liste des utilisations possibles de Spot est extrêmement longue. Et aucune de ces utilisations n’est malveillante en soi.

Quelles sont les applications militaires ? 

Il est normal de se poser la question. Il n’est pas difficile d’imaginer tout un escadron de robots-chiens armés de fusils mitrailleurs ou de missiles antiaériens, ou d’équipements de reconnaissance, courant dans tous les sens sur un champ de bataille.

C’est génial… C’est sûr… Mais c’est également effrayant car, que se passerait-il si ces « armes » tombaient entre de mauvaises mains ?

La bonne nouvelle c’est qu’il n’est pas prévu que Spot soit utilisé comme une arme, et que Boston Dynamics tient à tout prix à ce que cela reste ainsi.

« Fondamentalement, nous ne voulons pas que Spot fasse quoi que ce soit qui puisse faire du mal à des personnes, même par simulation », a déclaré Michael Perry, le vice-président du développement commercial au sein de Boston Dynamics.

« Nous sommes très fermes à cet égard, lorsque nous discutons avec des clients. »

Voilà qui m’amène au point le plus important.

Spot est « super cool », et il n’y pas de limite à tout ce qu’il pourrait faire pour améliorer notre existence, aujourd’hui. Et voici pourquoi je sais que c’est vrai.

Aucune technologie n’est bonne ou mauvaise

En 1986, Melvin Kranzberg, historien spécialisé dans les technologies, a établi six règles essentielles à suivre lorsque l’on étudie l’impact des technologies sur le monde.

Sa Première Loi sur la Technologie stipule ce qui suit :

La technologie n’est ni bonne ni mauvaise. Et elle n’est pas neutre non plus.

La Première Loi de Kranzberg est peut-être la plus importante à retenir. Aucune technologie n’est bonne ou mauvaise de façon inhérente. Le contexte historique, politique et économique pèse beaucoup plus, pour déterminer si une technologie est bonne ou mauvaise, y compris les robots tels que Spot.

Les progrès technologiques ont fait partie intégrante de chaque étape de notre processus d’évolution.

Et il est primordial, quand on évalue les bons et mauvais côtés des technologies avancées d’aujourd’hui, de se rappeler d’abord ceci : la technologie est la raison pour laquelle l’humanité est ce qu’elle est aujourd’hui.

Les technologies telles que le robot-chien de Boston Dynamics vont sans nul doute améliorer nos vies.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire