Accueil Santé et BiotechBiotechnologie & pharma Les psychotropes entrent en Bourse !

Les psychotropes entrent en Bourse !

par Ray Blanco
investir psilocybine bourse

[Si vous cherchez à dénicher de nouvelles grandes tendances, peut-être devriez-vous sérieusement regarder du côté de la psilocybine… Comme le cannabis en son temps, l’usage de cette substance psychédélique est controversé. Pourtant, tout comme le cannabis, elle recèle un vrai potentiel médical. La FDA s’y intéresse. Les Etats assouplissent le cadre législatif. Les biotechs planchent dur. Les premières IPO démarrent… Tous les signes d’une tendance émergente sont là.]

Fin avril, MindMed (NASDAQ : MNMD) est devenue la deuxième “valeur psychédélique” ayant fait son entrée en Bourse (IPO) aux Etats-Unis. Parallèlement, on constate que les capitaux ont tendance à affluer de façon persistante sur ce tout nouveau marché, pourtant à peine émergent.

Est-ce le moment d’investir dans les valeurs psychédéliques ou s’agit-il d’un engouement passager ? Faisons le tour de la question.

La psilocybine, cette drogue classifiée

Un petit point de contexte avant de commencer. Bon nombre de biotechs travaillent sur les psychotropes, et plus particulièrement sur les “champignons magiques”. Bien entendu, leur objectif n’est pas de plonger les gens dans un état de transe hallucinatoire “gratuite”.

Elles s’intéressent à ce que ces champignons renferment : la psilocybine. Cette substance active est un puissant psychédélique. Pour autant, les champignons hallucinogènes sont environ 100 fois moins puissants que le LSD… Quoi qu’il en soit, aux Etats-Unis, il n’en faut pas plus pour qu’ils tombent sous le coup de l’Annexe I [de la liste des substances contrôlées] de DEA (Drug Enforcement Administration).

Un petit point de définition avant de poursuivre. Les drogues inscrites à l’Annexe I sont “des substances ou produits chimiques définis comme des drogues n’ayant aucune utilisation médicale reconnue actuellement, et présentant un risque d’abus élevé”.

Cela ne vous rappelle-t-il pas une autre substance controversée ? Si vous pensez au cannabis, vous avez vu juste. Il a exactement le même profil !

Pourtant, les choses changent à son sujet. Des milliers d’études et d’articles scientifiques détaillant les effets positifs du cannabis ont été publiés : du traitement de la douleur chronique au soulagement des nausées provoquées par la chimiothérapie chez les patients atteints de cancer.

Ainsi à ce jour, 36 Etats ont des programmes relatifs au cannabis médical et 17 en ont déjà légalisé l’usage récréatif. De même, l’opinion publique a également commencé à évoluer sur le sujet.

approbation américains légalisation cannabisAu cours de ces dix dernières années,
l’opinion publique a fortement évolué en faveur du cannabis

Et je pense que les champignons psychédéliques empruntent la même voie…

De la recherche à la pertinence médicale

Les deux principaux éléments qui évoquent étrangement ce qu’il s’est passé avec le cannabis sont les suivants : l’usage médical et la lente adoption de l’usage récréatif.

En ce qui concerne les champignons hallucinogènes, leur pertinence médicale est encore à l’étude. Cela dit, des chercheurs ont déjà démontré que cette substance possédait certains effets extraordinairement positifs, notamment sur le segment de la santé mentale…

Des chercheurs ont émontré que la psilocybine avait des effets positifs sur la santé mentale

Le cannabis a des bienfaits sur la douleur. La psilocybine, pour sa part, amélioraient considérablement l’état des patients dépressifs. Par exemple, dans le cadre d’une étude réalisée l’an dernier via la Grossman School of Medicine, à l’Université de New York, des chercheurs ont découvert qu’une seule dose de psilocybine associée à une psychothérapie améliorait considérablement le stress émotionnel et existentiel des personnes atteintes de cancer.

La FDA a déjà accordé à plusieurs entreprises spécialisées dans ces champignons, le statut de “breakthrough therapy” (thérapie innovante) afin d’étudier les effets de la psilocybine sur des personnes atteintes de dépression. Et des biotechs, petites et grandes, se penchent sur le sujet pour en déterminer les effets…

Quelles sont les prochaines étapes ? Eh bien, si l’on suit tout bêtement le parcours du cannabis, en toute logique, l’étape suivante serait la légalisation de l’usage récréatif. Et celle-ci est d’ores et déjà amorcée. Je pense notamment à la dépénalisation des champignons dans des villes comme Denver et Washington (DC). Ensuite à la légalisation de l’usage récréatif dans l’Etat de l’Oregon, en novembre dernier.

Une tendance à surveiller

Conclusion ? A mesure que de plus en plus d’études sur ses bienfaits thérapeutiques seront publiées… et que de plus en plus d’Etats américains identifieront une opportunité de capitaliser sur les recettes fiscales qu’ils pourraient retirer d’une légalisation… l’opinion sur la psilocybine évoluera, tout comme pour le cannabis.

Les similitudes avec le parcours du cannabis sont frappantes

Sur le front boursier, les valeurs cotées commencent déjà à arriver au compte-goutte, avec des acteurs tels que MindMed. Et je pense que de plus en plus apparaîtront au fil du temps.

Pour l’heure, bien sûr, il est encore difficile de déterminer si cette tendance va se poursuivre et comment elle va évoluer. Nous n’en sommes vraiment qu’aux tout débuts. Mais, les similitudes frappantes avec le parcours du cannabis en son temps m’amènent à penser qu’il faut surveiller tout cela de près, histoire d’avoir une longueur d’avance quand le moment d’investir sera venu…

Et, en attendant, voici tout ce que vous devez savoir sur le sujet…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire