Accueil InvestirIndices et actions Les SPAC passent à l’attaque… A vous de jouer !

Les SPAC passent à l’attaque… A vous de jouer !

par Ray Blanco
investir SPAC Bourse

[Les SPAC ont inondé le marché actions en 2020, et c’est peut-être une excellente chose pour vous… En effet, ces véhicules d’investissement d’un genre nouveau vous ouvrent littéralement les portes du capital-risque. Et ce, à moindre frais ! Explications…]

Les SPAC, “Special Purpose Acquisition Corporation”, sont des sociétés sans activité opérationnelle, dont le seul objectif est d’acquérir des entreprises pour les introduire en Bourse.

Voici comment cela fonctionne …

Un SPAC entre en Bourse les poches pleines des capitaux de ses investisseurs, puis recherche une séduisante entreprise non cotée qu’elle pourrait faire entrer en Bourse en fusionnant avec elle. A quelques différences près, c’est l’équivalent boursier d’une comédie romantique…

La Bourse : un problème de taille pour les small caps

De manière générale, un SPAC s’intéresse à des cibles d’acquisition selon une thématique bien précise : il peut s’agir des véhicules électriques, ou peut-être du secteur des technologies ou de celui du cannabis. [Parfois, les SPAC ont une cible d’acquisition spécifique en tête avant d’entrer en Bourse. Mais elles ne sont pas obligées de la divulguer à l’avance…]

Il y a environ 25 % de small caps en moins par rapport à 1995

Une fois le SPAC en Bourse, l’horloge tourne… C’est la course contre la montre. Normalement, un SPAC dispose de deux ans pour conclure un accord ou restituer les fonds aux investisseurs. Mais cela peut aller beaucoup plus vite.

Concrètement, cela offre davantage d’opportunités aux investisseurs, et c’est bien nécessaire : aujourd’hui, il y a environ 25 % de small caps en moins, sur le marché, par rapport à 1995.

L’indice Wilshire ne compte que 3 473 composantes, actuellement : il n’y a même plus 5 000 valeurs américaines !

Et, selon une étude réalisée par Morgan Stanley, 90 % des actions qui ont disparu sont des small caps et des micro caps.

C’est en partie dû à la difficulté d’entrer en Bourse. Les sociétés préfèrent se tourner vers les investisseurs du capital-risque pour lever des fonds. Cela permet de contourner toute la procédure d’introduction en Bourse et d’éviter aussi devoir régler des frais exorbitants à Wall Street.

L’entrée en Bourse via SPAC allège une partie de ces difficultés et offre souvent de nouvelles opportunités aux petits investisseurs. Des opportunités sur des sociétés qui, auparavant, n’auraient été accessibles qu’aux sociétés de capital-risque ou à des investisseurs du capital-investissement.

Un phénomène qui rapporte

Dernièrement, l’univers des SPAC a affiché des gains importants…

Par exemple, la société Virgin Galactic (NYSE : SPCE), que l’on ne présente plus, est entrée en Bourse via un SPAC fin 2019. Et, fin février, le titre avait déjà bondi de plus de 250 %.

De même, pas plus tard que la dernière semaine de décembre, Opendoor (NASDAQ : OPEN), une entreprise non cotée très recherchée, a été introduite en Bourse via le SPAC de Chamath Palihapitiya : Social Capital Hedosophia Holdings (NYSE : IPOB). Le titre IPOB a grimpé de 52 % rien que le mois dernier…

Les nouvelles SPAC ont inondé le marché actions en 2020. On en recense pas moins de 108, présentes sur le marché l’année dernière. Cela représente environ le double du chiffre de l’an dernier.

Voici une liste de certaines des plus grandes d’entre elles qui ont déjà divulgué leur cible :

tableau SPACAu cours des semaines et mois à venir, vous pourrez vous attendre à voir arriver sur le marché de nouvelles opportunités liées aux SPAC. Et nous aurons l’occasion de revenir sur le sujet… à mesure que ces opportunités se présenteront.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire