Accueil Investir Loongson Technology : l’électronique chinoise dans la cour des grands

Loongson Technology : l’électronique chinoise dans la cour des grands

par Etienne Henri
IPO Loongson Technology

[Le Chinois Loongson Technology prépare son introduction en Bourse sur le STAR Market (équivalent chinois du Nasdaq). Avec cette IPO, et après celle de SMIC, c’est toute la chaîne de valeur du semi-conducteur chinois qui entre dans la cour des grands. Les vœux pieux politiques des années passées font désormais place à une machine de guerre industrielle alimentée par une ingénierie financière adaptée. De quoi donner des sueurs froides aux électroniciens occidentaux, Intel et AMD en tête…]

Loongson Technology, un concepteur chinois de semi-conducteurs, a présenté son prospectus d’IPO à la Bourse de Shanghai. Son projet ? Rejoindre le STAR Market (équivalent chinois du Nasdaq). L’électronicien espère lever pour 3,5 milliards de yuans (540 M$).

Il emboîterait ainsi le pas au fondeur Semiconductor Manufacturing International (SMIC), qui a rejoint le Shanghai Stock Exchange l’été dernier – une introduction en Bourse record durant laquelle plus de 7 Mds$ avaient été levés.

Avec cette nouvelle IPO, c’est toute la chaîne de valeur du semi-conducteur chinois qui entre dans la cour des grands. Les vœux pieux politiques des années passées font désormais place à une machine de guerre industrielle alimentée par une ingénierie financière adaptée.

La naissance d’un écosystème

Le lien entre Loongson Technology et SMIC n’est pas uniquement boursier. Si les deux entreprises peuvent capter les mêmes investisseurs en étant présentes sur la même place de marché, elles ont aussi de puissants liens industriels.

Loongson Technology est, à l’instar de Nvidia, Apple et ARM, un concepteur fabless de puces électroniques. L’entreprise n’assure donc pas la production des processeurs qu’elle imagine. Elle est par conséquent dépendante de fournisseurs capables de donner corps à ses inventions… et l’embargo américain qui a contraint TSMC à limiter drastiquement son offre aux entreprises chinoises lui a sensiblement obscurci l’horizon…

Le lien entre Loongson Technology et SMIC n’est pas uniquement boursier

L’IPO de SMIC, et l’afflux massif de capitaux qu’elle apporte, offre une lueur d’espoir à la fonderie chinoise. Loongson Technology peut ainsi compter sur une augmentation des cadences et des capacités de production locales et annoncer – enfin – une feuille de route ambitieuse.

Née d’un partenariat public-privé entre BLX IC Design (émanation du Chinese Institute of Computing Technology) et Jiangsu Zongyi Group, l’entreprise est en pleine croissance. Son chiffre d’affaires 2020 s’est établi à 1,08 milliard de yuans (141 M€), contre moins de 194 millions de yuans (25,3 M€) en 2018.

Elle travaille désormais à une nouvelle architecture de processeurs contenant un jeu d’instructions maison qui sera à même de concurrencer les Core et Xeon d’Intel tout comme la technologie ARM, quasi-hégémonique sur le segment de l’électronique embarquée.

puce Godson 3 de Loongson

La puce Godson 3 de Loongson
Crédit : Loongson Technology Corp

Les CPU LoongArch ne dépendront pas des technologies occidentales

Avec son architecture LoongArch, Loongson Technology est pressentie pour faire naître le x86 chinois, qui donnera au pays son indépendance en termes de microprocesseurs. Plus question de payer des licences pour produire des puces performantes. Plus question non plus de composer avec les embargos. Les CPU LoongArch ne dépendront des technologies occidentales ni dans leur design, ni pour leur fonderie. Ils seront les premiers processeurs modernes 100 % made in China.

Le premier de la gamme, le LS3C5000, a ouvert le bal au mois d’avril. Disposant de 16 cœurs capables de tourner à 2,5 GHz, il est destiné à concurrencer AMD et Intel sur le marché des CPU de serveurs – un des plus lucratifs qui soient.

Une fois plus de références présentes au catalogue, le patriotisme économique et technologique pourrait rapidement faire le reste. Avec plus de 300 millions de microordinateurs assemblés en Chine chaque année (sans compter les appareils mobiles), Loongson Technology pourrait rapidement voir ses ventes s’envoler jusqu’à dépasser la dizaine de milliards de dollars annuels.

Une bonne idée d’investissement ? 

Comme tout investissement à l’étranger, une prise de position dans Loongson Technology expose à des risques majeurs. Les risques opérationnels et commerciaux sont bien évidemment présents, comme pour toute activité industrielle. S’y ajoutent un risque de change lié aux fluctuations de la monnaie locale et un risque politique en cas de changement des règlementations sur les investissements étrangers. Pour autant, ces risques sont grandement surestimés par les investisseurs européens.

A l’heure où la Banque centrale européenne prévoit de laisser filer l’inflation – et continuer de faire tourner la planche à billets –, il n’est pas sûr que le risque de change soit vraiment en défaveur des particuliers habitant en zone euro… Ce pourrait même bien être le contraire. Une baisse de l’euro face au yuan apporterait aux investisseurs français détenant des actions Loongson une plus-value, même si le prix nominal fait du surplace.

Faut-il y aller?

Le risque politique, qu’il ne faut jamais négliger, pourrait aussi être paradoxalement limité du fait de la place de marché choisie par l’entreprise pour son IPO. Les actions de Loongson Technology qui s’échangeront à Shanghai seront moins soumises au risque de de-listing (retrait de la cote) volontaire ou forcé, qui laisse les investisseurs avec des titres non liquides sur les bras, que celles d’entreprises chinoises cotées à New York.

L’expérience de SMIC, qui avait quitté le Nasdaq par la petite porte avant de retrouver le chemin de la Bourse à Shanghai, montre qu’il est parfois plus prudent d’investir loin de chez soi si cela permet d’éviter de voir ses titres pris en otage dans les conflits internationaux.

Pour les investisseurs européens, le dossier Loongson Technology pourrait être un bon moyen de jouer le découplage technologique et commercial entre les Etats-Unis et la Chine, tout en profitant de la croissance du marché des semi-conducteurs.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

3 commentaires

caussejeanlouis 14 octobre 2021 - 18 h 23 min

Quand aura lieu cette IPO? Merci de tenir vos lecteurs informés.

Reply
caussejeanlouis 14 octobre 2021 - 18 h 25 min

Merci de cette information, dont vous reparlerez surement

Reply
wawacity 8 novembre 2021 - 21 h 23 min

Merci de cette information.

Reply

Laissez un commentaire