Accueil A la une Ma stratégie pour les IPO en 2020

Ma stratégie pour les IPO en 2020

par Etienne Henri
jouer IPO bourse

Pour les investisseurs français, l’année 2019 n’a pas été des plus excitantes au niveau des IPO. Seules cinq entreprises ont franchi les portes d’Euronext à Paris, et seule l’IPO de la Française des Jeux a été un réel succès, récoltant 1,8 Md€ (plus de 60 % des montants totaux levés sur l’année). En excluant ce dossier bien particulier, la place parisienne n’a levé qu’un peu plus de 1 Md€, soit une contre-performance équivalente à celle de 2018.

Aujourd’hui, les IPO sonnent plutôt comme une occasion de récompenser les primo-investisseurs qu’une réelle opportunité d’investissement.

Les Français sont plus amateurs de rente que d’innovation ? Qu’à cela ne tienne : avec l’essor des courtiers en ligne, investir à l’étranger n’a jamais été aussi facile.

Je vous propose cette semaine de découvrir trois entreprises qui devraient s’introduire en Bourse en 2020. Avant d’entrer dans le vif du sujet, je vous précise que nous passerons sous silence le cas Airbnb : il va être abondamment débattu dans la presse spécialisée et sera un dossier des plus médiatiques – et donc à éviter à mon avis.

Les trois entreprises que je vais vous présenter, elles, sont inconnues de 99 % des investisseurs européens – et c’est ce qui fait tout leur intérêt.

Alors, oui, les plus fidèles d’entre vous le savent, aux Publications Agora nous vous répétons sans cesse de ne pas vous jeter sur les IPO – moi le premier – et d’attendre quelques mois de cotations avant de penser à investir sur un dossier nouvellement introduit en Bourse.

C’est toujours le cas.

Mais, bien sûr, il y a toujours des exceptions aux règles établies et, bien entendu, différentes manières d’appréhender le sujet.

Alors, je vous le répète. Non. On ne se jette toujours pas, en 2020, sur les jeunes débutantes boursières. On observe leurs premiers pas et on laisse passer un peu de temps. Ensuite on avise.

De toute manière, cela ne vous aura sans doute pas échappé, les IPO sont de moins en moins accessibles à l’investisseur particulier. Pour autant, il existe différentes façons d’y participer sans risquer sa chemise.

Et c’est exactement ce que nous allons voir aujourd’hui, avant que je ne vous présente, demain, mes 3 IPO fétiches pour 2020.

Le private equity domine le jeu

Une introduction en Bourse était autrefois le jour de consécration pour les entrepreneurs. Être coté était le signe que sa startup (devenu scaleup) entrait – enfin – dans la cour des grands et permettait d’atteindre le statut si prisé de licorne (entreprise valorisée plus de 1 Md$).

Investir dans des entreprises technologiques innovantes dès leur démarrage pouvait donc être une idée très profitable. L’histoire des marchés est peuplée de petites entreprises qui ne payaient pas de mine, mais sont devenues d’immenses succès, faisant ainsi la fortune de leurs investisseurs.

Il n’y qu’à regarder le parcours d’Elon Musk et de Peter Thiel, fondateurs de PayPal, ou encore de Jeff Bezos, fondateur d’Amazon. Après être devenus extrêmement riches en finançant et en faisant croître leurs propres startups technologiques, ces hommes ont investi des milliards de dollars dans d’autres startups prometteuses.

En 2004, par exemple, Peter Thiel a investi un demi-million de dollars pour acheter une part d’une entreprise appelée Facebook. En 2017, il a revendu une bonne partie de ses actions pour un montant dépassant le milliard de dollars.

Ce type d’occasions précoces sont rares pour les investisseurs particuliers. Et ce d’autant plus que, l’exemple de Thiel le démontre très bien, le private equity (investissement non coté) a remplacé la Bourse comme faiseur de rois. C’est à ce stade que tout se joue, désormais.

Aujourd’hui, lorsqu’une startup finit par entrer en Bourse, elle n’est plus vraiment une startup… Elle est déjà licorne – et vous savez ce que je pense des IPO de ce genre de valeurs toujours survendues et non rentables…

De fait, leur introduction boursière sonne plutôt comme une occasion de récompenser les primo-investisseurs qu’une réelle opportunité d’investissement. Il est bien trop tard à ce stade pour se positionner. C’est trop risqué car, souvent, une fois exposées aux rayons de l’astre boursier les valorisations de ces entreprises fondent comme neige au soleil. Et ce très rapidement après leur IPO.

Comme je l’ai déjà dit, les licornes sont des produits créés de toutes pièces par des mastodontes du capital-risque tels que BlackRock ou SoftBank, lesquels n’hésitent plus à prendre des participations conséquentes dans des entreprises peu matures. De par leur force de frappe, ils contribuent à la prolifération actuelle de licornes.

Deux solutions pour profiter quand même des jeunes pousses technologiques

Aux Etats-Unis, une trentaine d’entreprises technologiques ont effectué leur introduction en Bourse l’année dernière. Sur la même période, plus de 140 startups ont fait des levées directes de plus de 100 M$.

Opter pour la cotation n’est plus le moyen le plus efficace de lever des fonds pour un dirigeant.

Opter pour la cotation n’est plus le moyen le plus efficace de lever des fonds pour un dirigeant, sans même parler de la complexité de l’opération et de l’obligation de transparence des comptes de l’entreprise. Pas étonnant qu’ils préfèrent multiplier les tours de table hors cote et que l’engouement pour les IPO se soit tari !

De plus, je le répète encore, dans bien des cas aujourd’hui, les entrées en Bourse surviennent à un moment où la valorisation d’une entreprise atteint son zénith. La probabilité d’en profiter à ce stade est donc très faible.

Pour profiter des jeunes pousses technologiques aux profils de croissance démesurés, deux solutions existent. Soit vous vous positionnez sur des pure players de l’investissement type SoftBank (SFTBY). Soit vous optez pour des futures débutantes boursières au pédigrée moins consensuel qu’Airbnb, celles qui n’auront pas la même couverture médiatique.

Car ne l’oubliez pas, quand tout le monde fait la fine bouche sur un canal d’investissement, c’est que les bonnes affaires ne sont pas loin… Et c’est ce que nous verrons demain, avec mes IPO les plus prometteuses de 2020.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire