Accueil Energies et transports Le maglev chinois sifflera-t-il la fin du TGV français ?

Le maglev chinois sifflera-t-il la fin du TGV français ?

par Etienne Henri
maglev tgv chine

[Le premier aérotrain (maglev) grande distance, techniquement et commercialement exploitable, est chinois. Avec une vitesse de pointe à mi-chemin en l’avion et le TGV, il risque bien de faire de l’ombre à notre bon vieux TGV, justement. Une belle occasion manquée pour la France… et pour Alstom puisque le prototype dévoilé par la Chine s’inspire très fort de son modèle ETR600…]

Le concept est né dans la science-fiction, a fait ses débuts comme prototype voué à l’échec commercial, puis a sombré dans l’oubli, moqué par nos industriels et nos décideurs politiques pleinement satisfaits de la technologie tricolore.

Pour les Français, le train à lévitation (ou aérotrain) est resté une anecdote de l’histoire de la R&D ferroviaire. A l’étranger, en revanche, les efforts ont continué… Ils ont fini par accoucher d’une solution techniquement réalisable et économiquement acceptable.

Fin juillet, en effet, la première rame à grande vitesse destinée à une ligne longue distance a été assemblée. Cruel signe du déplacement du centre de gravité de l’innovation industrielle vers l’est, elle n’est pas sortie des lignes d’Alstom ou de Bombardier, mais de CRRC Qingdao Sifang… en Chine.

aérotrain maglev chinois

Le nouvel aérotrain chinois, malgré ses apparences futuristes, est bel et bien réel
Photo : cnsphoto/Global Times

L’occasion manquée de la France 

L’histoire aurait pu se dérouler autrement. La France a mené dès les années 1960 des tests grandeur nature pour évaluer la faisabilité technique et le potentiel commercial d’un réseau à grande vitesse de trains sans frottements.

Une voie d’essais a même été construite en 1968 dans le Loiret. S’étendant sur 18 kilomètres, elle devait s’inscrire dans un futur axe Paris-Orléans. En mars 1974, elle fut le théâtre de progrès conséquents et permit au I80 HV – un train glissant sur coussin d’air et propulsé par un réacteur – de battre le record de vitesse d’un transport guidé avec 430,4 km/h au compteur.

aérotrain français 1970

L’aérotrain français des années 1970 tenait déjà plus de la fusée que de la machine à vapeur
Photo : Association des Amis de Jean Bertin

Las, comme tout projet d’infrastructure, les réseaux de trains obéissent à de subtiles contraintes industrielles, technologiques, politiques et économiques. Le TGV, conçu par Alstom et la SNCF, était alors déjà au stade de prototype. Et, avec une vitesse de pointe à plus de 300 km/h, c’est lui qui a obtenu les faveurs des pouvoirs publics.

Le réseau ferré classique a ainsi enterré le train volant avant qu’il ne devienne une réalité commerciale. Les succès commerciaux du TGV, qui fut exporté dans de nombreux pays, ne poussèrent pas à la remise en question du modèle.

Sur le demi-siècle suivant, seul le Japon a continué à faire vivre plus ou moins activement le concept d’aérotrain. Après plusieurs tests dans les années 1970, et une période de quasi-hibernation d’une quarantaine d’années, le concept a été dépoussiéré, les lignes de test prolongées et, dans les années 2010, des projets de lignes commerciales sont sortis des cartons.

Presque un avion de ligne au sol

Cette année, le flambeau a été repris par l’empire du Milieu. Dans un triptyque industriel/exploitant/pouvoirs publics qui ne peut que rappeler la naissance du TGV, la China Railway Rolling Stock Corporation, le fabricant CRRC Qingdao Sifang et Pékin ont donc annoncé en juillet dernier, comme je le disais plus haut, la naissance du premier aérotrain grande distance.

Des performances époustouflantes

Basé sur la lévitation magnétique, ses performances sont époustouflantes. Il pourra rouler à plus de 600 km/h sur des centaines de kilomètres. C’est deux fois plus rapide que le TGV et 20 % au-dessus de la version japonaise. Sa vitesse de pointe sera à mi-chemin entre celle de notre fleuron ferroviaire et celle d’un avion de ligne (1 000 km/h).

Tout compris, un trajet Pékin-Shanghai de 1 000 kilomètres (l’équivalent d’un Paris-Zagreb) pourrait être réalisé en moins de 2h30. Il s’agira – et de loin – du véhicule terrestre le plus rapide utilisé commercialement.

Un nouvel exemple de transfert technologique 

Le nouveau train ultra-rapide chinois n’est bien sûr pas né ex-nihilo. Cette technologie est déjà exploitée pour relier l’aéroport international de Shanghai (Pudong) et le centre-ville. Lors de tests préliminaires, en novembre 2003, les rames ont atteint un record de vitesse à 501 km/h, s’approchant de celui détenu par le TGV depuis 1990 à 515,3 km/h (porté depuis à 574,8 km/h). Dès le premier janvier 2004, la ligne était ouverte au public et elle opère depuis toutes les 20 minutes avec des vitesses d’exploitation atteignant en pointe les 430 km/h.

L'aérotrain chinois a 20 ans

Depuis près de vingt ans, la Chine exploite commercialement un aérotrain
Photo : A Needham

Si la première itération du modèle a peiné à atteindre la rentabilité du fait de la faible distance parcourue – et du gain de temps tout relatif –, la nouvelle génération pourrait bien révolutionner le transport terrestre en taillant des croupières aux vols intérieurs.

Les progrès sont d’autant plus impressionnants que, sans même parler de train aérien, les premières lignes ferroviaires grande distance/grande vitesse ne furent inaugurées qu’en 2008 en Chine. Aujourd’hui, l’empire du Milieu compte le plus grand réseau GV du monde avec 38 000 kilomètres ferrés.

Un train basé sur l’ETR600 d’Alstom

L’Europe, désireuse de décarboner ses déplacements intérieurs mais ne disposant à ce jour d’aucune piste autre que de simplement taxer les déplacements polluants, pourrait bien se retrouver dans quelques années dans la position de l’acheteur d’équipements chinois pour son infrastructure ferroviaire. Nos fins stratèges industriels ne manqueront pas de savourer l’ironie de l’histoire : le train à grande vitesse chinois est basé sur l’ETR600 d’Alstom, et l’aérotrain de Shanghai fut co-développé avec l’Allemagne… L’élève aura rapidement dépassé ses maîtres.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire