Accueil InvestirIndices et actions Marchés actions: la meilleure façon d’investir

Marchés actions: la meilleure façon d’investir

par Jonas Elmerraji
investir bourse médias

[2020 est une année pleine de brouhaha : entre la crise du COVID-19, la théâtralité des élections américaines et l’angoisse de la crise économique… Il est difficile de distinguer ce qui pourrait avoir un impact sur le marché de ce qui ne relève que de la distraction…]

Vous avez peut-être déjà entendu parler de Joe Granville.

Dans le monde de l’investissement, Joe était un personnage hors du commun. C’était une bête de scène. Il débutait ses prises de parole en bondissant d’un cercueil ou bien vêtu d’un costume d’Elvis.

Une fois, il a sidéré l’auditoire, dans un hôtel de Phoenix (Arizona) en marchant sur l’eau de la piscine de l’hôtel. (En réalité, il avait demandé au personnel de l’hôtel de dissimuler une planche, juste sous la surface de l’eau, pour qu’il puisse marcher.)

Mais les plus grandes prouesses de Granville furent ses prévisions de marché…

Un grand prophète de l’investissement

Malgré tout son panache, Granville était, en fait, un très bon analyste de marché qui a créé certains indicateurs techniques originaux dont on se sert encore à ce jour.

Les investisseurs de tous horizons buvaient ses paroles

Certaines études réalisées depuis que Granville a cessé de publier sa lettre financière, indiquent que ses premières prévisions concernant l’Indice Dow Jones Industrial Average ont battu le marché de façon statistiquement significative, en fait, au fil des décennies.

En raison de cette justesse, les investisseurs de tous horizons buvaient ses paroles.

A son apogée, on a dit que Granville provoquait de grands mouvements de marché, en fait, dans un contexte où ses lecteurs suivaient en masse ses conseils…

Le 21 avril 1980, par exemple, Granville a modifié ses prévisions de marché, passant de 100 % baissier à 100 % haussier : ce fut une nouvelle si retentissante, à l’époque, qu’elle lui a valu la couverture du New York Times. A l’ouverture de séance, le marché a bondi de plus de 4 %, un mouvement si important que les transactions furent même suspendues.

Son influence valut à Joe d’être écouté par des présidents, des P-DG et les médias.

Mais je ne suis pas là pour parler de la personnalité truculente de Granville, ou de ses tumultueuses prévisions de marché.

Voyez-vous, ce bon vieux Joe a une importante leçon à nous donner, aujourd’hui.

Et elle se résume à son poste de télévision…

Coupez le son !

A la fin de sa vie, Joe a emménagé en Arizona, où il a continué à analyser quotidiennement les marchés. Mais il y avait un problème : où trouver les cotations en temps réel qu’il utilisait dans son travail ?

Même si Internet était devenu un outil précieux, pour fournir des données de marché en temps réel, Joe n’en voulait pas. Car, voyez-vous, il craignait que le gouvernement ne le surveille. Alors, il refusait de se servir d’un ordinateur. Etant donné le nombre de présidents que Granville a côtoyé au cours de sa vie, il soupçonnait peut-être quelque chose…

Granville voulait uniquement voir les cotations défiler au bas de l’écran

Alors, à la place, il a acheté une télévision grand écran, l’a installée dans son bureau, chez lui, et l’a réglée sur CNBC. Mais la télévision de Joe n’était pas tout à fait comme les autres : le son était coupé en permanence, et il l’avait recouverte d’un grand plaid pour ne voir que quelques centimètres au bas de l’écran…

Granville voulait uniquement voir les cotations défiler au bas de l’écran, sans subir tout le battage des chroniques financières qui auraient pu avoir un impact sur ses trades !

Joe Granville n’est pas le seul investisseur de renom à considérer les informations financières comme un poison. Un autre investisseur réputé, que je connais, aime bien dire sur le ton de la plaisanterie qu’il ne possède pas de télévision, car “c’est trop cher”. Et il ne fait pas allusion au prix de l’objet… Ce qu’il veut dire, c’est que le risque que ses trades soient affectés par le “brouhaha des informations” ne vaut pas le prix de cette distraction.

Or, 2020 est une année pleine de brouhaha : entre la crise du COVID-19, la théâtralité des élections américaines et une angoisse constante au sujet de l’économie. Il est difficile de distinguer ce qui pourrait avoir un impact sur le marché de ce qui ne relève que de la distraction.

En ce moment, ce qu’il faut savoir, pour réaliser des profits en tant qu’investisseur axé sur les technologies, est assez simple : le marché actions se situe sur une nette tendance haussière, le secteur des valeurs technologiques mène le peloton et les choses qui font grimper réellement les cours ne vont pas changer de sitôt.

Le brouhaha retentit à fond. Alors coupez le son.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire