Accueil IA et robotique Medtech – L’IA améliore grandement la détection précoce des cancers métastatiques du sein

Medtech – L’IA améliore grandement la détection précoce des cancers métastatiques du sein

par Vanessa Popineau
Google IA cancer

Saviez-vous que les hommes aussi pouvaient développer un cancer du sein ? C’est insolite, certes, les cas répertoriés sont ultra-rares, mais ceci est bien réel. A l’inverse – et tout aussi véridique –, chez la femme, il est la forme de cancer la plus fréquemment observée. C’est également la plus meurtrière, les ganglions lymphatiques ne sont pas bien éloignés.

En 2017, en France, près de 59 000 nouveaux diagnostics ont été posés. Dans le monde, on en recense 1,7 million chaque année. Heureusement les différentes campagnes de prévention menées ces quinze dernières années ont contribué à le dépister à des stades précoces, réduisant au passage le taux de mortalité.

Mais, le combat contre la maladie continue. En effet, si constater la présence d’une tumeur via un scanner est plutôt simple, déceler les prémices d’une évolution métastasique reste encore un exercice délicat – et le risque d’erreur (humaine) bien présent… Et, cette lacune dans le diagnostic est à l’origine de 90% des décès.

99% de fiabilité

Mais, heureusement, la technologie travaille à réduire cette marge d’erreur. C’est le cas de LYNA (pour LYmph Node Assistant). C’est une intelligence artificielle et elle a été mise au point par une équipe composée de chercheurs du Naval Medical Center (San Diego) et DeepMind (filiale IA de Google).

Sa cible ? Les tumeurs métastatiques du sein, notamment logées dans les ganglions lymphatiques. Et ses algorithmes seraient capables d’établir un diagnostic avec une précision chirurgicale. En effet, comme on peut le lire sur le Google AI Blog dans une note 12 octobre dernier, LYNA a su démontrer sa fiabilité dans 99% des cas.

Google IA cancer

Identification par LYNA de la région tumorale (en rouge sur l’image de droite). C’est avec des images médicales (gauche), entre autres données, que l’IA a été entraînée.
Crédits : Google AI

Si LYNA n’a pas vocation à remplacer les médecins, voilà tout de même une aide complémentaire bienvenue : selon Google AI Blog l’IA aurait permis aux médecins de passer leur taux de réussite à 91% (contre 83% sans).

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire