Accueil Santé et BiotechBiotechnologie & pharma Mes secteurs préférés pour se protéger de la volatilité des marchés

Mes secteurs préférés pour se protéger de la volatilité des marchés

par Ray Blanco
couverture marchés actions

Nous n’avons toujours pas les résultats de l’élection présidentielle américaine, même si le dépouillement des votes par correspondance semble faire pencher la balance vers Joe Biden.

Cela signifie que toute la semaine, les marchés pourraient énormément fluctuer en fonction du résultat de l’élection… si jamais il est annoncé cette semaine…

Mais s’il y a bien une leçon que j’ai retenue des derniers mois, c’est que les valeurs technologiques – que je suis plus particulièrement – sont capables de survivre quasiment à toutes les embuches semées sur leur route.

Prenons le COVID-19 par exemple. Lorsque la pandémie s’est abattue, les marchés ont tous été globalement touchés de la même façon, avec de forts mouvements de baisse.

Mais depuis le plus-bas atteint en mars, les valeurs technologiques sont revenues en fanfare et ont surperformé l’ensemble des marchés. Il suffit d’observer le graphique ci-dessous :

graphe nasdaq100

Les valeurs technologiques sont en progression de 22 % sur l’année,
alors que l’ensemble du marché n’a progressé que de 2,5 %, environ

Rappelez-vous que l’ensemble des marchés intègre les valeurs technologiques, ce qui veut dire que, sans elles, les marchés auraient été dans le rouge. L’Indice Dow Jones Industrial Average, par exemple, aurait affiché une baisse de 6 % sur la période observée.

Le secteur technologique a largement échappé à tous les autres événements volatils du monde. Et quel que soit le vainqueur de la présidentielle américaine, il continuera de prospérer sur le long terme. Il suffit de regarder les résultats des GAFAM dont je vous parlais hier.

Aujourd’hui, je tiens à passer en revue mes secteurs technologiques préférés et qui, selon moi, surpasseront le reste des marchés jusqu’en 2021, et au-delà.

1. Véhicules électriques et transition énergétique

Les véhicules électriques (“VE”) et les technologies des batteries ont fait d’énormes progrès cette année. Il faut dire que les Américains prennent de plus en plus leurs distances avec les véhicules à essence et s’intéressent davantage à l’achat de véhicules entièrement électriques.

Le marché américain est très différent de l’européen. Les distances parcourues quotidiennement sont souvent plus grandes. Les principaux obstacles sont à la fois le temps de rechargement, l’autonomie des VE entre deux stations de rechargement, et le coût de la batterie elle-même.

Mais une grande partie de ces problèmes est en passe d’être résolue.

En octobre, Tesla (NASDAQ : TSLA) a annoncé une batterie ayant une durée de vie maximum de 3 218 688 kilomètres (2 millions de miles) et une autonomie accrue de plus de 480 kilomètres (300 miles) avant de devoir la recharger.

Une durée de vie de 3 218 688 kilomètres signifie que l’on pourrait, en théorie, utiliser la même batterie pour plusieurs voitures. Cela réduirait énormément le coût qui, selon les estimations, représenterait actuellement près de la moitié du prix d’achat d’un VE.

Plus il y aura d’innovations, plus les VE deviendront populaires.

Tesla ouvre peut-être la voie, mais ne dédaignez pas le reste du secteur. Certains jeunes constructeurs de VE, fabricants de batteries et géants de l’automobile ont envie que leurs propres produits rivalisent avec ceux de Tesla.

Et, dans son ensemble, le secteur de la transition énergétique est très enthousiasmant. Les principaux ETF du secteur ont connu une croissance de plus de 100 % sur l’année. Invesco WilderHill Clean Energy (NYSE : PBW) a gagné 118 % en un an !

Certaines valeurs ont connu des croissances de 1 000 % sur l’année. Il me semble que l’heure de la transition énergétique a vraiment sonné et qu’il est temps que les investisseurs s’y intéressent. A ce sujet, nous vous préparons un dossier sur ce secteur qui devient chaque jour de plus en plus enthousiasmant. Etienne Henri, mon collègue français, travaille ardemment sur le sujet.

ETF Invesco WilderHill Clean Energy

2. Biotechnologies

Le secteur des biotechnologies semble opérer indépendamment du reste du monde. En effet, ses acteurs innovent constamment afin de découvrir de nouveaux traitements ou des façons moins coûteuses et plus efficaces de traiter un problème.

Le secteur des biotechnologies semble opérer indépendamment du reste du monde

Prenons le séquençage des gènes par exemple. En 1990, la mise en place du projet Human Genome Project a coûté 2,7 Mds$. De nos jours, un séquençage coûte 300 $, environ, ce qui veut dire des thérapies géniques améliorées et mieux ciblées. Les applications vont du traitement de la leucémie à celui de l’atrophie spinale.

Hier, un comité d’experts mandaté par la FDA a statué sur traitement de Biogen contre Alzheimer, le jugeant utile et efficace. Ce n’est pas l’autorisation, mais souvent la FDA suit l’avis du comité. Biogen (NSADQ : BIIB) a gagné 40 % dans la journée ! C’est énorme…

Je ne crois pas trop au traitement de Biogen, mais il est certain que l’entreprise mise gros sur Alzheimer et ce n’est pas étonnant. C’est probablement le plus gros marché médical actuel. Aucun traitement, beaucoup de malades.

En revanche, j’ai dans le portefeuille d’Alerte Innovations, une valeur en lien avec Biogen qui, elle, pourrait trouver un vrai remède. C’est notre meilleure piste aujourd’hui contre cette maladie neurodégénérative.

3. Technologies Internet

Deux principaux types d’Internet vont modifier à jamais notre existence : la 5G et le Halo-Fi, l’Internet venant de l’espace.

La 5G est plus rapide que tout ce que nous connaissons, et devrait nous permettre de déployer des technologies qui n’étaient pas envisageables avec la 4G.

Davantage de bande passante signifie davantage de données pouvant être téléchargées instantanément – près de 200 fois plus qu’avec la 4G. Cela permettrait, par exemple, de réaliser des choses telles que la chirurgie à distance dans des endroits qui n’ont pas de réseau filaire.

La latence est le délai de transmission d’un paquet de données entre un instrument et la source dont il provient. L’absence de latence de la 5G permet de réaliser de meilleures voitures autonomes et machines capables de réagir encore plus vite qu’un humain.

Starlink fait la course en tête

D’autre part, l’Internet venant directement de l’espace offre pour la première fois un accès à un Internet haut débit bon marché aux gens qui vivent dans les zones les plus reculées du monde.

Starlink fait la course en tête, en ce moment, avec son bêta test. Et les résultats sont étonnants, jusqu’à présent. Certaines personnes vivant dans des zones rurales du Montana, par exemple, ont signalé une vitesse de téléchargement de 150 Mbps. Cela rivalise même avec l’Internet disponible en ville !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire