Accueil InvestirIndices et actions Le rendement : mon mode d’emploi pour bien investir dans un marché baissier

Le rendement : mon mode d’emploi pour bien investir dans un marché baissier

par Etienne Henri
wall street krach vix volatilité prévisions 2018 cours

Les marchés sont nerveux. Depuis le mois de février, ils pataugent, hésitent, corrigent et rebondissent. Ni haussiers, ni baissiers, les indices ne suivent aucune tendance claire.

A l’heure où j’écris ces lignes, le CAC 40 cote 5 280 points : le même niveau que le 05 février dernier… mais aussi celui du 22 septembre 2017, du 22 juin et du 24 avril de la même année. La boucle est bouclée, le CAC 40 vient de faire, à quelques jours près, une année blanche.

Les spéculateurs qui s’adonnent au trading directionnel ont les plus grandes difficultés à rester profitables. Ils doivent travailler avec des stratégies toujours plus court-terme, avec des stops toujours plus serrés pour éviter de se faire laminer par des prises de position à contre-sens.

Les investisseurs fainéants, qui achetaient mécaniquement les replis et se laissaient porter par la tendance haussière ne peuvent plus s’appuyer sur cette martingale. Sur les douze derniers mois, 15 titres du CAC 40 sont dans le rouge, avec des pertes allant jusqu’à -30% pour Sodexo.

La période est par conséquent difficile pour le trading comme pour l’investissement aveugle.

Au cours des dernières semaines, les analystes se sont fait peur avec une possible guerre US/Corée du Nord, les sanctions douanières américaines, les hausses de taux de la Fed ; puis se sont rassurés avec des chiffres d’emploi positifs et une inflation sous contrôle.

Finalement, l’investisseur qui serait sorti du marché actions il y a un an, aurait coupé la télévision et cessé d’écouter les analystes aurait gagné du temps, de l’argent, et se serait épargné beaucoup de cheveux blancs !

Rangeons donc notre boule de cristal, et ne préjugeons pas des futures évolutions du marché. Nous savons que les banques centrales sont capables de déclencher des marchés haussiers-zombies.

Nous connaissons (sans nécessairement l’approuver), la marche à suivre pour profiter de ces marchés dopés à coup de crédit illimité : acheter n’importe quoi, et se renforcer à la moindre occasion.

Mais qui se souvient encore des stratégies gagnantes en cas de correction ? Ceux qui disent qu’acheter les creux est une stratégie infaillible faisaient-ils la même chose en 2007 ? Ceux qui promettent une nouvelle économie libérée de l’influence des Etats grâce aux cryptomonnaies se souviennent-ils des promesses identiques d’Internet dans les années 1990 ?

Comme le fait très justement remarquer Bill Bonner dans La Chronique Agora, les erreurs ont tendance à se répéter lorsque les générations se renouvellent.

Bien peu se préparent aujourd’hui à un marché baissier alors que le basculement est tout à fait possible.

Pourtant, comme nous l’avons vu il y a quelques jours, un marché baissier n’est pas nécessairement la fin du monde pour qui sait comment se comporter.

Comment investir dans un marché baissier

Passons rapidement sur les possibilités de trading « à la baisse » des actions et indices. Cela suppose de savoir à la fois identifier les retournements de tendance et les points de sortie pour ne pas perdre sa chemise. Avec les produits à effet de levier, le risque est décuplé. Non seulement les erreurs coutent cher, mais le temps qui passe lamine en prime la valeur des positions. Avoir raison trop tôt peut finalement coûter de l’argent !

Il est bien sûr possible de sortir totalement des marchés et de n’y revenir qu’une fois le marché baissier terminé. Cette stratégie est risquée à cause de son coût d’opportunité. Entre la sortie précoce du marché haussier (les actions étaient déjà chères il y a deux ans) et le retour tardif aux affaires une fois le marché baissier terminé, les gains potentiels perdus peuvent dépasser l’ampleur de la correction évitée !

Quelle solution reste-t-il à l’investisseur qui ne souhaite pas passer ses journées devant les écrans à décortiquer les minutes de la BCE et guetter les tweets de Donald Trump ?

Ceux qui souhaitent continuer à investir régulièrement sur les marchés action doivent se tourner vers des titres robustes qui, s’ils n’échapperont pas à la baisse en cas de retournement, auront toutefois une forte probabilité de rebondir une fois la panique passée.

Les valeurs de rendement sont donc d’excellents véhicules d’investissement dans les périodes incertaines. Leur dividende permet d’être payé pour attendre, ce qui reste au fond la philosophie même de tout investissement.

Trouver du rendement n’a jamais été aussi facile

Le rendement d’une action se définit par son dividende annuel divisé par son cours. Le chiffre, exprimé en pourcentage, donne une idée de la rémunération à laquelle peuvent prétendre les actionnaires.

Nous vivons dans une époque formidable quant à l’accessibilité de l’information, et ces données n’ont jamais été aussi faciles à obtenir. Il existe aujourd’hui une multitude de site Internet gratuits qui recensent en temps réel le cours de toutes les actions et gardent en mémoire les dividendes passés. Trouver les meilleurs dividendes de la Bourse de Paris (ou d’ailleurs) ne demande aujourd’hui plus que quelques clics.

La plupart des courtiers en lignent proposent d’ailleurs des fonctions de screening qui permettent de classer les actions selon de nombreux indicateurs dont le rendement.

Il est facile de faire son marché, et tout aussi facile d’être tenté de mettre en portefeuille les dividendes les plus élevés du classement.

C’est dans cette facilité que réside le piège. Si tous les dividendes sont bons à prendre, tous ne sont pas soutenables dans la durée.

Ne succombez pas à l’appât du chiffre

Nombre d’entreprises présentent un rendement élevé parce que leur cours de Bourse a beaucoup chuté au cours des derniers mois.

Si le prix de l’action a baissé parce que l’activité de l’entreprise est mal en point, le résultat net baissera également lors des prochains exercices. Cette baisse des bénéfices conduira à une baisse (voire à une suppression) du dividende — sans même parler de la possibilité d’un dépôt de bilan.

Le cas de Solocal (ex Pages Jaunes) en est une parfaite illustration. L’action s’échangeait 136 € en 2007 (en tenant compte des regroupements d’actions) et ne cote aujourd’hui plus que 1,10€.

Entre 2007 et 2010, le rendement oscillait pourtant entre 7% et 14% ! Autant dire que, malgré ce chiffre alléchant, les investisseurs historiques ne sont pas rentrés dans leurs frais et la moins-value sur le prix des actions n’a pas du tout été compensée par le dividende servi.

Un rendement élevé peut donc être une opportunité comme un indicateur de mauvaise santé de l’entreprise.

Distinguez le bon rendement du mauvais

L’actionnaire individuel n’a aucun contrôle sur la politique de versement de dividende de l’entreprise. Il ne peut donc qu’espérer qu’elle restera conforme à ce qu’elle était dans le passé et que la direction aura les moyens de la maintenir.

Il est par conséquent primordial d’éviter les valeurs à haut rendement dont l’activité est vouée à disparaître.

N’oubliez pas : les valeurs de rendement sont des titres qui permettent de faire le gros dos et de laisser passer sereinement les tempêtes boursières. Il est donc vital que l’entreprise reste bénéficiaire durant toute la période de détention. Il n’était pas nécessaire d’être devin pour réaliser, en 2007, que l’activité du groupe Pages Jaunes allait inéluctablement décliner.

Ce simple filtre de bon sens permet d’éliminer une grande partie de dossiers-piège, qui emportent les portefeuilles à la baisse aussi surement qu’une valeur technologique qui perdrait du jour au lendemain les faveurs des investisseurs.

Nous verrons dès demain comment cette règle peut s’appliquer à des dossiers bien connus de la place parisienne.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

waassoc 29 juin 2022 - 14 h 24 min

Merci pour tous ces détails sur le marché boursiers et leur baisse qui peuvent rapporter gros à la baisse.

Reply

Laissez un commentaire

FERMER
×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aidez ?