Accueil A la une Nouveau boom des actions cannabis

Nouveau boom des actions cannabis

par Ray Blanco

Le marijuana index vient de taper les 300 points. Comme je vous le disais il y a deux semaines, nous étions à un tournant dans le secteur des actions cannabis. Cela n’a pas traîné et nous avons assisté à une belle flambée des cours sur les deux dernières semaines avec une moyenne de 15% de hausse sur l’ensemble du secteur.

Surtout, je pense que tout est réuni pour que 2019 soit une année rayonnante pour ce secteur de croissance.

Evolution du cours du Marijuana Index sur les 15 derniers jours. Une belle envolée de 15%. Source : marijuanaindex.com.

L’OMS pourrait reclasser le cannabis

La grande nouvelle de la semaine est incontestablement qu’un document de l’organisation mondiale de la Santé a été publié par Forbes. L’organisme mondial souhaite reclassifier le cannabis. Si jamais cette recommandation devait être approuvée par les 53 pays membres de la commission des Stupéfiants, ce serait un coup d’accélérateur incroyable pour notre secteur.

Depuis 1961, le cannabis est classé par l’OMS dans la catégorie IV, celle des drogues qui créent la plus forte dépendance et sont potentiellement les plus dangereuses. Elle est donc classée avec l’héroïne. Ce que propose le rapport, ce n’est rien de moins que de le reclasser dans le tableau I de la convention de 1961.

Surtout, le document propose une approche séparative des différents principes actifs du cannabis, distinguant ainsi le THC du CBD ou d’autres cannabinoïdes. Une décision dans ce sens aiderait largement à l’essor du commerce international de produits pharmaceutiques basés sur les cannabinoïdes. Les préparations contenant moins de 0.2% de THC pourraient carrément être déclassifiées.

C’est une approche intelligente et différenciée qui intègre mieux les connaissances scientifiques actuelles sur la plante. Ce n’est pas la première fois que l’OMS propose ce genre de modifications mais pour l’instant elle s’est heurté au refus de ses pays membres et il est probable que ce soit la même chose en mars.

Pour autant, il se pourrait également qu’une partie soit adoptée. Un consensus relatif semble se dégager pour le CBD. Si cette mesure devait passer, la réaction de la Food and Drug Administration ne se ferait pas attendre.

Le tableau IV des stupéfiants de l’OMS.

Les actions du cannabis ont encore d’immenses marges de croissance

La seconde nouvelle qui m’a frappée cette semaine est cette étude parue dans le media Grizzle aux Etats-Unis. L’analyste tente de répondre à la question simple : est-ce que les plus gros gains sur les actions cannabis sont derrière nous ?

La réponse est claire et sans appel : si l’ensemble des Etats-Unis légalise, alors on peut espérer une capitalisation boursière pour ses acteurs d’environ 400 Mds$. Vous savez à combien nous en sommes aujourd’hui ? Un « malheureux » 80 Mds$. A moyen terme, disons à horizon 5 ans, nous pouvons donc espérer que les actions soient multipliées par cinq.

Comme je vous le dis depuis longtemps, ce n’est que le commencement pour le secteur du cannabis.

L’ensemble des calculs se base sur l’expérience désormais longue du Colorado qui a légalisé en 2014 et dont le marché semble arriver à maturité.

L’origine de la pénurie au Canada

Enfin la dernière nouvelle qui a attiré mon attention est que la pénurie des boutiques canadiennes au lendemain de la légalisation n’est pas liée aux producteurs, qui étaient prêts, mais aux lourdeurs du système de distribution réglementé.

Les données publiées par Health Canada montrent clairement qu’il n’y a pas de pénurie. Les entrepôts sont pleins de cannabis prêt à être vendu. En revanche, le problème se situe peut-être au niveau du nombre de licences accordées par les Etats. Le réseau de distribution serait-il trop petit ?

Une autre explication avancée serait la mauvaise qualité du cannabis disponible. Les consommateurs attendent un produit bien précis et celui qui est disponible ne correspondrait pas à leurs attentes.

En bleu, l’huile de cannabis. En orange, les fleurs de cannabis. Les ventes comparées à l’inventaire dans les entrepôts. Le problème de la pénurie de cannabis au Canada ne se situe pas au niveau de la production mais à celui de la distribution. Source : Health Canada.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire