Accueil Energies et transports Le nouveau paysage des véhicules propres se dessine (avec ou sans Tesla)

Le nouveau paysage des véhicules propres se dessine (avec ou sans Tesla)

par Etienne Henri
tesla marché voitures électriques

[Pour certains investisseurs, Tesla est la valeur qui permet de jouer la décarbonation du parc automobile. Pourtant, limiter l’analyse du secteur des véhicules électriques aux seules Tesla est aujourd’hui réducteur. La firme d’Elon Musk n’est plus le seul acteur à compter sur le marché. Loin de là. En Bourse comme sur son secteur de prédilection, son hégémonie est loin d’être assurée. Dorénavant la concurrence est là. Et le choix est tout aussi large que le potentiel de Tesla se réduit…]

Pour les Robinhood-traders, Tesla est la valeur qui permet de jouer la modernisation du parc automobile

Dans le secteur des véhicules propres, il y a Tesla… et le reste du monde. (Mais Ford est dans les starting-blocks pour lui tailler de sérieuses croupières en 2022… Vous en saurez plus ici…) L’omniprésence médiatique de l’entreprise, les frasques d’Elon Musk et les montagnes russes boursières de son titre font du constructeur californien la coqueluche des spéculateurs.

Pour certains investisseurs, Tesla est la valeur qui permet de jouer la modernisation du parc automobile – une sorte de GAFAM à elle seule. Pour d’autres, l’entreprise incarne les excès boursiers de l’ère post-subprime et la preuve que les Robinhood-traders, ces particuliers qui ont découvert les joies de la finance-casino à l’occasion du COVID-19, ont pris la main sur les marchés sans avoir la moindre notion d’économie ni la moindre connaissance en stratégie investissement.

Pourtant, limiter l’analyse du secteur des véhicules électriques aux seules Tesla serait une faute à la fois industrielle et financière. Après avoir surfé avec succès sur la vague des voitures propres de nouvelle génération dans les années 2010, la firme d’Elon Musk n’est plus le seul acteur à compter sur le marché – loin de là.

Entre les constructeurs historiques qui ont modernisé leur catalogue et les marques asiatiques, anciennes comme nouvelles, dont les ventes n’ont plus rien à envier à Tesla, consommateurs et investisseurs ont désormais le choix pour miser sur la décarbonation des véhicules particuliers.

Un secteur qui pèse de plus en plus

Selon les dernières estimations de Bloomberg, plus de 5,6 millions de véhicules électriques neufs auraient été immatriculés en 2021. Dans un marché automobile morose, le segment des voitures vertes détonne avec une croissance de +80 % par rapport à 2020. Comparée à l’ère pré-COVID-19, la hausse est encore plus impressionnante puisqu’elle atteint les +180 % par rapport à 2019.

A l’échelle mondiale, les véhicules propres ont représenté 7 % des ventes du premier semestre 2021 alors qu’ils ne captaient que 2 % des immatriculations sur la même période en 2019.

Etats-Unis, Europe, Asie : toutes les zones géographiques misent de plus en plus sur la mobilité propre, et la tendance devrait perdurer.

Evolution ventes véhicules propres

Evolution des ventes de véhicules propres (à batteries et à piles à combustible)
selon la zone géographique (source : BloombergNEF)

Toujours selon Bloomberg, plus de 650 millions de véhicules zéro émissions devraient circuler sur les routes à horizon 2040. La question qui déchire investisseurs et spéculateurs est donc : quelle sera la place de Tesla dans ce marché amené à croître de plus de 11 000 % en 20 ans ?

Toutes les zones géographiques misent de plus en plus sur la mobilité propre

En se basant sur les dernières années, il serait tentant de croire que le constructeur californien s’est offert une position de leader incontestable. Après tout, les chiffres du dernier trimestre 2021 sont sans équivoque.

Tesla a vendu, sur la période, 308 600 véhicules électriques tous modèles confondus. Pendant ce temps, le géant General Motors a vendu… 26 voitures électriques ! 25 Chevrolet et 1 Hummer… Elon Musk s’est fait un plaisir d’ironiser sur le fossé de performances entre sa firme et le constructeur centenaire. Et bien des analystes ont vu dans cette différence la preuve de l’impossibilité pour la vieille garde de rattraper les innovations de Tesla.

Il est vrai que, sur l’année complète, le Californien a vendu plus de 930 000 véhicules, captant ainsi plus de 16 % du marché mondial. Pour autant, son hégémonie est loin d’être assurée.

Tout le monde veut la peau de Tesla

En effet, les constructeurs historiques ne vont pas rester les bras croisés et regarder Tesla s’imposer sur le marché des véhicules électriques sans rien faire. Toyota, par exemple, a récemment indiqué à ses investisseurs qu’elle investira 35 Mds$ d’ici la fin de la décennie pour mettre sur le marché une trentaine de modèles électriques.

Ce n’est donc qu’une question de temps avant que les Tesla ne perdent de leur superbe. La maturité du marché n’est pas loin. La convergence de l’offre et la disparition progressive des différences entre les modèles non plus.

Ce n’est qu’une question de temps avant que les Tesla ne perdent de leur superbe

Déjà, de nombreuses entreprises chinoises se distinguent. Elles étaient pourtant mal considérées, réputées proposer des clones de Tesla peu désirables. Elles enregistrent aujourd’hui de francs succès commerciaux. NIO (fondée en 2014) a écoulé plus de 91 000 unités l’an passé. Sa petite sœur Li Auto (fondée en 2017) présente une performance équivalente avec 90 500 unités. XPeng (fondée en 2015) s’approche même du cap des ventes à six chiffres avec 98 155 ventes.

Les trois startups sont à une encablure du groupe Renault qui a écoulé, sur les onze premiers mois de l’année, un peu plus de 106 000 véhicules. La prouesse est d’autant plus impressionnante que Tesla avait mis quatorze ans pour atteindre ce volume de ventes. Avec un marché local de plus de 1 400 millions de clients dont le nationalisme économique n’est plus à démontrer, ces constructeurs chinois disposent d’une profondeur de marché encore grandement inexploitée.

Les chiffres du constructeur BYD, fondé la même année que Tesla et très présent sur le marché des taxis dans les grandes agglomérations, illustrent parfaitement le potentiel du marché intérieur chinois. L’entreprise a vendu, l’année dernière, plus de 600 000 véhicules propres. Et ce, avec des exportations anecdotiques. Dans le même temps, Tesla n’a vendu que 250 000 véhicules dans l’empire du Milieu…

Verre à moitié plein ou à moitié vide : partisans et pourfendeurs de Tesla ne manquent, en ce début d’année, pas d’arguments pour appuyer leur thèse d’investissement respective.

Boom ou krach à venir pour Tesla ?

Le paradoxe est que dans un marché en croissance si forte, tout le monde pourrait bien avoir raison.

La firme d’Elon Musk pourrait tout à fait subir un effondrement de ses parts de marché tout en voyant son nombre d’unités vendues – voire son bénéfice – monter en flèche. Tesla suivrait ainsi le chemin pris par Apple sur le marché du smartphone. Depuis l’arrivée de la concurrence d’Android, l’iPhone pèse pour quantité négligeable dans les ventes mondiales en nombre d’unités, mais capte la majeure partie de la valeur ajoutée du secteur. Il fait la fortune de son constructeur, et les Tesla pourraient en faire de même.

Le positionnement blue chip de Tesla fait de l’entreprise un bien piètre véhicule d’investissement

Reste que le positionnement blue chip de Tesla fait de l’entreprise un bien piètre véhicule d’investissement. (On l’a vu Ford a fait beaucoup mieux en 2021 !)

La valeur est la cible des spéculateurs et capte déjà les investissements des enthousiastes du véhicule électrique. Avec plus de 1 000 Mds$ de capitalisation boursière, sa valorisation se heurtera tôt ou tard à la volonté des investisseurs de payer toujours plus cher les titres. A l’instar d’Apple, le prix de l’action risque fort d’évoluer plus en fonction des humeurs de marché et de la quantité d’argent gratuit dont disposent les investisseurs que de l’évolution des ventes.

Pour investir avec effet de levier sur la démocratisation des véhicules électriques, mieux vaut opter pour les entreprises dont les ventes futures ne sont pas encore intégrées dans le cours de Bourse…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire