Accueil Santé et BiotechBiotechnologie & pharma Bientôt une nouvelle guerre commerciale sur le front des médicaments ?

Bientôt une nouvelle guerre commerciale sur le front des médicaments ?

par Ray Blanco
guerre commerciale USA Chine médicaments

[Pour beaucoup de gens, l’Amérique est un pays d’opulence. Pourtant, en ce moment, c’est plutôt le pays des ruptures de stocks… Il y a les semi-conducteurs dont nous avons largement parlé dans ces colonnes. Il y aura aussi, probablement, les médicaments… C’est un fait, la Chine a la mainmise sur les matières et substances chimiques initiales permettant de fabriquer nos médicaments de base. C’est problématique, surtout en cas de regain de guerre commerciale…]

Saviez-vous que les Américains dépensent plus de 600 Mds$ en médicaments chaque année ? Saviez-vous que cela représente plus de la moitié des dépenses consacrées au médicament dans le monde ?

Les Américains dépensent plus de 600 Mds$ en médicaments chaque année

On pourrait penser que c’est une excellente nouvelle pour le marché du médicament américain. Mais, voilà, il y a un tout petit détail à prendre en compte : l’industrie pharmaceutique américaine ne produit plus vraiment de médicaments sur son territoire…

Pourtant, cela ne saute pourtant pas aux yeux quand on parcourt les rayons d’une pharmacie. On y trouve encore toutes les grandes marques connues, parmi les plus courantes de notre pharmacopée : Tylenol, Advil, etc.

Mais, même si à l’intérieur de ces médicaments le composé chimique est le même, la provenance des substances actives, elle, a changé. Elles ne sont plus produites aux Etats-Unis, mais en Chine ou en Inde…

La Chine, le plus grand labo du monde

Dans les années 1990, près de 90 % du marché des produits chimiques destinés à l’industrie pharmaceutique était basé aux États-Unis, en Chine et au Japon. Aujourd’hui, 80 % des ingrédients pharmaceutiques actifs contenus dans nos médicaments sont fabriqués dans des endroits comme la Chine et l’Inde.

Parfois désignés par l’abréviation anglaise « API » (active pharmaceutical ingredients), ces ingrédients renferment la substance active, et donc thérapeutique, de nos médicaments. Les autres ingrédients ne servent que de liant, de colorant ou de parfum. Même l’Inde dépend à 90 % de la Chine pour ses API…

Il est difficile d’obtenir le pourcentage exact des substances actives pharmaceutiques provenant de Chine dans la mesure où les chiffres sont brouillés en cours de route. Le graphique ci-dessous permet au moins d’avoir une vue d’ensemble de la situation actuelle…

production médicaments monde

Sur le plan du pourcentage de sites produisant des substances actives pour les médicaments commercialisés, il est rassurant de se dire que les Etats-Unis figurent encore devant la Chine.

Mais cela ne dit pas tout…

80 % des ingrédients pharmaceutiques actifs contenus dans nos médicaments sont fabriqués dans des endroits comme la Chine et l’Inde

Depuis 2000, la Chine a progressivement élargi sa part de marché, tandis que celle des Etats-Unis a régulièrement diminué. Logique. Comme l’on peut s’y attendre, il revient moins cher de produire les substances actives des médicaments sur des sites chinois.

Tenez, prenons un exemple. En 2004, l’usine de Bristol-Myers de Syracuse (New York) produisait encore 70 % de la production mondiale de pénicilline. Dans le même temps, des entreprises chinoises ont investi dans des infrastructures, notamment dans le domaine des antibiotiques, afin de pouvoir s’emparer de ce segment de marché.

La production mondiale des matières premières nécessaires à la pénicilline a augmenté de manière spectaculaire, en partie en raison de ce projet chinois. Ensuite, les matières ont été bradées sur les marchés mondiaux – à des prix inférieurs au marché – et maintenues à ce faible niveau pendant des années, obligeant les concurrents ne pouvant suivre à se retirer, comme ceux qui travaillaient avec cette usine de Syracuse.

Bristol-Myers a jeté l’éponge et réduit la production de cette usine de façon spectaculaire. En 2000, l’usine de Syracuse employait plus de 2 000 personnes… Aujourd’hui, ils ne sont plus que 650…

La FDA elle-même déclare que si l’on ne fait rien, cette tendance ne fera que persister. Et c’est terrifiant.

Solution, la relocalisation

La Chine produit désormais plus de 10 % des médicaments génériques, et ce chiffre va encore progresser si l’on ne fait rien.

Pour couronner le tout, la Chine a la mainmise sur beaucoup de précurseurs et matières premières nécessaires à la commercialisation de ces médicaments. Comme avec les terres rares utilisées dans les véhicules électriques, la Chine a la mainmise sur les matières et substances chimiques initiales permettant de fabriquer nos médicaments de base.

Ce qu’elle a fait avec la pénicilline, elle peut le faire avec beaucoup d’autres médicaments. D’ailleurs, elle continue d’accélérer sa production afin de dominer progressivement l’ensemble des marchés pharmaceutiques.

Une relocalisation bénéficierait aux entreprises et producteurs américains de substances actives

Si nous devons nous reposer sur la Chine pour nous procurer ces matières permettant de produire les médicaments les plus élémentaires, alors elle pourrait décider en un clin d’œil de couper les relations avec les Etats-Unis. Si elle n’a pas le dernier mot en matière de politique étrangère, par exemple. Ou encore en cas de regain de la guerre commerciale sino-américaine.

Biden a déjà pris des mesures pour tenter d’étudier ce problème, d’examiner les chaînes de production, et de travailler sur un plan permettant de relocaliser la production aux Etats-Unis.Une relocalisation qui bénéficierait aux entreprises et producteurs américains de substances actives. Il est question de matières premières, de minières, de fabricants de médicaments… même de titulaires des contrats de construction des infrastructures nécessaires pour bâtir de nouveaux sites de production pharmaceutiques.

Cette voie ne sera pas facile… mais il faut la suivre, en tant que pays comme en tant qu’investisseurs

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

Janot 22 juillet 2021 - 18 h 57 min

La Chine jusqu’à la Mort de Mao et de Chou en lai cherchait comment garantir un bol de riz pour le 1Milliard et demi des Chinois .En 1976 Nixon avait ouvert la voie à la délocalisation des grandes entreprises de l’Aipec à ce pays ou chaque Ouvrier est payé à 50 centimes par jour sans que cet ouvrier bénéficie de la couverture sociale model Américain l’exige même en Chine .Welsh chargeait de négocier pour les chefs des entreprises pharmaceutiques PFIZER-HoppesKens le nombre d’ouvriers Chinois pour travailler .La Chine heureuse que l’AIPEC offre un emploi pour dimunier le nombre des sans emplois dans ce pays.Comment la chine fabrique exporte à visage couvert les médicaments Aipec dans le Monde. Ce pays par le covid 19 A CAUSE UN CRIME CONTRE L’HUMANITE N4EST PAS PU PAR LES ONG internationales????

Reply

Laissez un commentaire