Accueil Internet & Communications Oneshop, Guesty, Olo, Mystro… les champions de la « multi-location »

Oneshop, Guesty, Olo, Mystro… les champions de la « multi-location »

par Arthur Toce
oneshop guesty olo mystro online shopping

Si les plateformes qui dominent internet sont de plus en plus menacées, c’est notamment le fait de nouveaux outils qui permettent de passer de l’une à l’autre plus facilement. Cependant, s’ils sont bien pratiques pour vendre des produits en même temps sur plusieurs plateformes, ils ne permettent pas encore une véritable indépendance…

Nous avons vu hier que les places de marché dominantes se heurtent actuellement à un nouveau phénomène, celui de la « multi-location », qui permet à des vendeurs de mettre leurs produits sur plusieurs plateformes ou à des acheteurs de comparer rapidement deux offres similaires.

Comme le souligne le rapport Market Place de a16z, de plus en plus de startups se concentrent sur l’aide aux fournisseurs multi-locataires sur les places de marché.

Pour maximiser les ventes, les fournisseurs veulent augmenter la distribution en se listant sur plusieurs sites.

Historiquement, ce processus comportait de nombreuses frictions.

Les vendeurs devaient télécharger des photos, rédiger des descriptions d’articles et répondre aux messages des acheteurs potentiels sur chaque place de marché.

Tout cela demande du temps et des efforts. En toute logique, un vendeur met en balance l’effort nécessaire pour s’inscrire sur une nouvelle plateforme et les ventes supplémentaires potentielles.

La réponse est donc de proposer des logiciels pour aider les vendeurs à participer à plusieurs plateformes simultanément en réduisant le temps et les efforts nécessaires pour répertorier et gérer les stocks sur plusieurs sites.

Voici une liste non exhaustive de quelques acteurs :

  • Guesty est une plateforme de gestion de propriété pour les locations de vacances fournissant la gestion des réservations et la messagerie sur des sites de réservation comme Airbnb, TripAdvisor et VRBO ;
  • Mystro permet aux chauffeurs d’Uber et de Lyft de passer d’une application à l’autre de manière transparente, réduisant ainsi le temps d’inactivité sans payer de frais ;
  • Olo aide des restaurants comme Sweetgreen, Shake Shack et The Cheesecake Factory à accepter des livraisons, des commandes et des paiements à partir de plusieurs plateformes ;
  • OneShop permet aux revendeurs de mettre en vente des vêtements sur des places de marché comme eBay, Depop et Poshmark. Son slogan est « vendre sur plus de sites sans faire plus de travail ».

Une menace tout relative quand on tient les murs

Pourtant, malgré cette ouverture, les places de marché gardent le dessus, surtout lorsque l’offre est fragmentée. Aucun hôte d’Airbnb, vendeur d’Etsy ou chauffeur d’Uber n’a la capacité de porter atteinte à l’activité de l’entreprise concernée.

L’inverse n’est pas toujours vrai : le chauffeur peut être entièrement dépendant d’Uber pour sa subsistance. Cela est particulièrement vrai pour les places de marché à grande échelle. Comme le souligne la société de capital-risque NFX :

Parce que le réseau est plus grand, le nombre d’options sera plus important et les gens ne se tourneront vers les réseaux concurrents que dans les moments d’insatisfaction ou en complément de la valeur apportée par le plus grand réseau.

La taille compte toujours

Etsy est un cas d’école dans cette logique industrielle.

Au début du mois d’avril, l’entreprise a augmenté son taux de prélèvement transactionnel de 5% à 6,5%. En réponse, plus de 20 000 vendeurs se sont mis en grève. Cela a généré quelques jours de mauvaises relations publiques, mais il est peu probable que cela ait un impact matériel sur les résultats de l’entreprise.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le même scénario s’était déjà déroulé en 2018. Etsy avait alors augmenté sa part sur chaque transaction de 3,5% à 5%.

Les vendeurs n’avaient pas fait grève à l’époque, mais ils n’étaient pas contents. Et pourtant, depuis 2018, la GMV d’Etsy a été multipliée par 3,5 et son nombre de vendeurs par 2,5.

Etsy GMV

Source : https://investors.etsy.com/financials/quarterly-results/default.aspx

Bien que la plupart des places de marché n’aient pas l’envergure d’Etsy, elles ont un poids important par rapport à leurs vendeurs.

Néanmoins, la montée en puissance d’entreprises comme Guesty, Mystro et Olo signifie que les places de marché devront travailler plus dur pour acquérir et conserver l’offre.

C’est finalement une tendance qui réintroduit de la concurrence et de la compétition entre les plateformes et réduits l’effet de monopole. C’est donc favorable au consommateur qui devrait avoir accès à une offre toujours plus large et peu chère.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire

×

Powered by WhatsApp Chat

× Comment puis-je vous aidez ?