Accueil A la une Oneweb : les faillites sont ordinaires dans le secteur spatial

Oneweb : les faillites sont ordinaires dans le secteur spatial

par Ray Blanco

Le lancement de satellites de communication est extraordinairement coûteux. A eux seuls, les coûts de lancement peuvent représenter des centaines de millions de dollars, chiffre qui peut être égalé par le coût de construction des satellites, d’ailleurs.

Et cela reste vrai, qu’il s’agisse de satellites traditionnels ou de ceux qui sont placés désormais en orbite basse, avec la promesse de fournir au monde entier un internet haut débit et dépourvu de latence.

On dépense souvent des milliards pour lancer une nouvelle constellation. Ensuite, pendant plus de dix ans, les revenus générés par les services offerts par le satellite remboursent la dette et, on l’espère, génèrent des profits.

C’est un domaine d’activité difficile. Le mois dernier, lorsque je me suis rendu à la conférence Satellite 2020, j’ai assisté à une session de questions/réponses en présence du fondateur de SpaceX et Tesla, Elon Musk.

Musk a bien insisté sur le fait que toutes les entreprises spécialisées dans le satellite font faillite à un moment ou un autre.

Et en ce moment, les temps sont particulièrement durs.

OneWeb victime du Covid-19

Les opérateurs de satellite ont levé énormément de capitaux pour lancer de nouveaux satellites dans l’espace. Mais malheureusement, l’épidémie de Covid-19 affecte presque tout ce que nous faisons. Et pas seulement sur Terre. Dans l’espace également.

Et cela concerne de jeunes entreprises fournissant des satellites en orbite basse, telles que OneWeb.

Comme vous le savez, One Web a déjà placé plus de 70 satellites en orbite. Mais elle doit en lancer des centaines d’autres pour achever sa constellation et offrir ses services d’internet haut débit dans le monde entier.

Pour y parvenir, il faut qu’elle lève encore des milliards de dollars.

Mais l’effondrement économique et financier complique la levée de ces milliards de dollars supplémentaires dont l’entreprise a besoin pour atteindre son objectif. Elle était sur le point de conclure un accord, mais la crise du coronavirus s’est abattue sur le monde.

La société a dû réduire ses effectifs et se déclarer en faillite.

Le besoin est là, l’offre arrivera

Je pense que cela ne sera pas la fin du rêve de Greg Wyler, le fondateur de OneWeb : fournir un internet bon marché et rapide à des milliards de gens qui n’y ont pas accès.

OneWeb possède des actifs qui ont de la valeur, notamment une usine de satellites de grande capacité, construite avec Airbus, dans l’état où je réside, la Floride, et 22 stations au sol, tout autour du monde, achevées ou en cours de construction.

La société détient également de précieux droits d’utilisation sur les fréquences permettant de connecter les satellites aux utilisateurs sur Terre. Et elle possède des dizaines de satellites en service dans l’espace, en ce moment, lancés avec la fusée Ariane.

Et derrière tout cela, il existe une demande mondiale non satisfaite en faveur de services haut débit par satellite.

La société a l’intention de vendre ses actifs pour protéger ses investisseurs, et je pense qu’un futur acquéreur mènera le projet jusqu’au bout.

Le Halo-fi est tout simplement un secteur trop stratégique pour que des actifs de cet ordre partent à la rouille. En outre, l’usine de satellites floridienne n’est pas concernée par la faillite et elle sera reprise par quelqu’un, n’en doutez pas.

Tout cela va prendre du temps, mais le business du spatial demande de telles ressources qu’il n’est pas étonnant d’assister à quelques faillites. Et je ne pense pas que l’actionnaire principal, SoftBank, soit vraiment en danger, même si l’année est clairement difficile pour lui.

Pour effacer ses dettes et sortir la tête de l’eau, le plus grand fonds d’investissement du monde a décidé de vendre des parts d’Alibaba, dont il détient encore environ 28 %. Sa seule participation au géant du numérique chinois représente environ 120 Mds$.

La solidité du groupe de Masayoshi Son n’est plus à prouver. Lui aussi s’en sortira.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire