Accueil Investir L’oscilloscope : 2 juin au 5 juin

L’oscilloscope : 2 juin au 5 juin

par redaction

Semi-conducteurs – 2 juin

mouvements valeurs semi-conducteurs bourse

Biotechnologies – 3 juin

mouvements valeurs biotechs bourse

Alors que le NBI se maintient sur des hauteurs historiques, cette semaine, c’est Amyris (AMRS) qui se détache du lot. Pourquoi les investisseurs achètent-ils les actions de cette entreprise ?

Amyris est avant tout une entreprise spécialisée dans les biosciences pour les marchés de la santé, de la beauté et des aromatisants. Elle a par exemple des partenariats avec L’Oréal, Sephora ou Estée Lauder… Mais, dernièrement, le laboratoire a utilisé son expertise pour mettre au point une nouvelle méthode extrêmement innovante permettant de produire du CBD ainsi que d’autres cannabinoïdes.

Aujourd’hui, la plupart des sociétés extraient le CBD à partir de plantes de cannabis.

Il s’agit d’un processus assez long et compliqué, ce qui explique que les entreprises possédant cette expertise disposent d’un avantage concurrentiel considérable. Et il faut traiter un grand volume de plantes de cannabis.

Mais, Amyris est l’une des rares entreprises qui s’efforcent d’obtenir du CBD sans aucune plante. La société a noué un partenariat avec une startup appelée Lavvan, en vue de produire du CBD via la fermentation.

En résumé, l’équipe de biologistes de synthèse se sert des gènes qui fournissent à la plante de cannabis l’instruction de fabriquer du CBD, puis les insère dans des levures. Lorsque ces levures spéciales fermentent, cela produit du CBD.

Le CBD obtenu ainsi est plus constant et pur qu’avec les méthodes actuelles à base de plantes, et bien moins cher à produire. Alors que le marché des produits à base de CBD est en plein envol et que les divers cannabinoïdes ne cessent de montrer leur utilité médicale, Amyris pourrait devenir un acteur très bien positionné. R.B.

Cryptomonnaies – 4 juin

mouvements valeurs cryptos bourse

Encore une semaine où les cryptomonnaies, bitcoin en tête, ont été en proie à une forte volatilité. Au début du mois de mai, la première capitalisation gagnait la zone des 9 500 $, pour s’en extraire dans la nuit du 1er juin, à l’occasion d’une franche impulsion au-delà des 10 000 $, zone de résistance technique et symbolique clé.

graphe cryptos

Un vaste mur de ventes le lendemain – déclenchant en chaîne les stop loss de protection placés par les investisseurs dans le carnet d’ordres – réduisait en miettes les espoirs d’une poursuite haussière vers la prochaine résistance des 10 500 $.

Toutefois, le support des 9 500 $ a tenu bon et le bitcoin remonte timidement depuis cette échauffourée. Au final, en données hebdomadaires, la plus célèbre des cryptomonnaies s’arroge +5 % de hausse.

Cet épisode n’aura pas eu d’impact sur un certain nombre d’altcoins, en hausse presque linéaire sur la semaine, comme en témoigne le taux de dominance du bitcoin en légère baisse. Notons par exemple le cardano (ADA) qui décolle de plus de 60 % sur cette même période, ou le celsius (CEL), jeton dédié à une plateforme de prêts de cryptomonnaies, et dont le parcours (+220 %) depuis le début de l’année est formidable. F.D.

Cannabis légal – 5 juin

L’envolée des valeurs cannabis a été stoppée net vendredi dernier par la présentation des résultats de Canopy Growth (CGC). La plus grande entreprise de cannabis au monde, désormais contrôlée par le producteur d’alcool Constellation Brands, a présenté une perte nette avoisinant le milliard de dollars … Il s’agit principalement de write downs, la société ayant investi tous azimuts à l’époque des grandes espérances dans le secteur.

La croissance des ventes quant à elle ralentit. Elles n’ont progressé que de 15% en un an, ce qui est particulièrement faible pour un secteur en très forte croissance. Le nouveau PDG de l’entreprise, David Klein, un nouveau venu dans le monde du cannabis, demeure confiant et attend avec impatience de pouvoir s’implanter aux Etats-Unis, ce qui implique une légalisation au niveau fédéral. Il met notamment beaucoup d’espoirs dans les boissons infusées au cannabis.

Malgré ces résultats que d’aucuns qualifieraient de catastrophiques, le cours de l’action n’a perdu que quelque 5 % sur la semaine. Le cours de CGC s’était envolé la semaine précédant les résultats, avant de rechuter lourdement. E. R.

 

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire