Accueil Investir L’oscilloscope : 23 mars au 27 mars

L’oscilloscope : 23 mars au 27 mars

par redaction

Semi-conducteurs – 23 mars

mouvements valeurs semi-conducteurs bourse

De rebonds en rechutes, l’indice des semi-conducteurs stabilise et n’a rien perdu sur la semaine écoulée. On peut espérer que, de ce côté, la crise soit donc rentrée dans les cours. Pour autant, les cicatrices sont profondes et si jamais le plus-bas est atteint, il faudra du temps pour retrouver les valorisations précédentes. Mellanox Technologies (MLNX), par exemple, continue d’évoluer sous son prix théorique de rachat par Nvidia à 106 $ ce matin contre 125 $. E.R.

Internet et numérique – 24 mars

mouvements valeurs internet bourse

Tout comme l’indice des semi-conducteurs, le Nasdaq stabilise sa chute aux environs des 7 000 points. Le gouvernement américain discute actuellement des mesures jamais vues. Trump veut injecter 1 800 Mds$ dans l’économie, soit 10 % du PIB US ou presque le nôtre. C’est 2,5 fois plus que ce qu’avait fait Obama en 2008 – et le plan d’Obama était déjà considéré comme massif. Fait totalement nouveau, il veut recourir à l’Helicopter Money : 1 000 $ à 1 200 $ par Américain et même 500 $ pour les mineurs. E.R.

Biotechnologies – 25 mars

mouvements valeurs biotechs bourse

Les Bourses américaines ont installé hier un rebond qui pourrait être durable, si les Etats-Unis parviennent à gérer la maladie… ce qui semble peu probable pour de nombreux analystes. Sur ce terrain aussi, le duel avec la Chine est prégnant. Les Etats-Unis perdraient la face si la crise qui a pour nom coronavirus était vraiment mal gérée.

Mais voici déjà l’armée qui entre en jeu et des hôpitaux de fortune (de campagne pourrait-on dire) se mettent en place dans les hôtels pour dépister et isoler les malades. Les prochains jours seront cruciaux pour l’oncle Sam et orienteront, pour les années à venir, la perception de sa population quant à sa puissance.

Du côté des biotechs, c’est ADMA Biologics (ADMA) qui prend la tête cette semaine, grâce au coronavirus.

biotech ADMA graphe bourse

L’ASCENIV, un traitement pour les maladies entraînant une immunodéficience, pourrait être efficace pour le COVID-19. En effet, elle permet notamment de traiter une maladie cousine, le HCoV-OC43. Le P-DG estime qu’il faudra attendre entre sept et douze mois pour pouvoir vraiment produire un traitement adapté à partir de l’analyse des personnes s’étant remises du COVID-19.

L’entreprise a fait son entrée dans le NBI en décembre dernier. Elle a développé une plateforme (brevetée jusqu’en 2035) qui lui permet de produire des traitements à partir de l’analyse des anticorps de personnes immunisées. E.R.

Cannabis légal – 26 mars

mouvements valeurs cannabis bourse

Notre oscilloscope présente des chiffres très impressionnants cette semaine. L’indice a repris +42 % et des entreprises massacrées, comme le Californien Medmen (MMEN), remontent la pente.

Comme nous nous y attendions, les ventes de cannabis ont très considérablement accéléré face à la pandémie de coronavirus.

En Californie et dans l’Etat de Washington, par exemple, les ventes de cannabis récréatif ont plus que doublé, la semaine dernière, par rapport à la même semaine de 2019. Beaucoup de dispensaires, à travers les Etats-Unis et le Canada, ont annoncé que c’était leur meilleure semaine jamais enregistrée.

Au Canada, le Marijuana Business Daily signale un bond des ventes “sans précédent”. Point crucial, les opérateurs du cannabis ont travaillé dur pour s’assurer que la chaîne d’approvisionnement ne soit pas perturbée face à la hausse de la demande.

San Francisco a assuré à ses habitants que l’accès au cannabis n’était pas menacé.

“Le cannabis est un médicament essentiel, pour beaucoup d’habitants de San Francisco. Les dispensaires vont poursuivre leurs activités en tant qu’entreprises essentielles, pendant cette période, tout en pratiquant la distanciation sociale et d’autres recommandations de santé publique”, a déclaré le Département de santé publique de la ville.

Dans d’autres régions, la production et la distribution de cannabis sont également désignées comme essentielles.

L’infrastructure de livraison existante représente l’un des grands avantages dont bénéficie déjà ce secteur. Alors que d’autres activités semblables – les magasins de vins et spiritueux – se débattent pour trouver des moyens de s’adapter au contexte actuel, les dispensaires ont une longueur d’avance.

Incontestablement, le marché des valeurs du cannabis demeure lié au marché en général, et au contexte de sell-off provoqué par le COVID-19. Mais du point de vue des entreprises, les acteurs les plus solides du secteur du cannabis sont bien placés pour survivre et prospérer dans le contexte actuel.

En revanche, les entreprises du secteur n’auront pas accès au fonds d’aide fédérale destiné à soutenir les petites entreprises. Ce n’est pas une surprise puisque le cannabis demeure illégal au niveau fédéral. R.B.

Cryptomonnaies – 27 mars

Les Banques centrales ont frappé fort pour tenter de ramener à flot une économie mondiale qui coule dans la torpeur du coronavirus. Quel est leur vaccin ? Inonder les marchés d’argent frais, une recette habituelle qui ne fait que camoufler un temps les difficultés, mais qui rassure les Bourses mondiales. Ce raz-de-marée semble profiter également au marché des cryptomonnaies qui remonte la pente depuis sa violente chute et particulièrement celle du jeudi 12 mars dernier.

Le bitcoin repart à l’assaut des 7 000 $, mais techniquement, un biseau ascendant pourrait représenter un obstacle de taille à une remontée plus franche. Une continuation de tendance, c’est-à-dire baissière, est à prévoir. F. D.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire