Accueil Chiffre-clé L’oscilloscope : 9 décembre au 13 décembre

L’oscilloscope : 9 décembre au 13 décembre

par redaction

Semi-conducteurs – 9 décembre

mouvements valeurs semiconducteurs bourse

La grande nouvelle de la semaine dans le monde des semi-conducteurs est la confirmation du rachat de la branche connectivité sans fil de Marvell (MRVL) par NXP Semiconductors (NXPI) pour 1,76 Md$. Le champion des semi-conducteurs automobiles fait donc un pas de plus dans le domaine de l’Internet des objets, du Wi-Fi et du bluetooth.

Grâce aux synergies que les 600 personnes de cette branche développeront avec ses autres activités, NXPI espère en doubler le chiffre d’affaires en 2022 pour atteindre 600 M$. E.R.

Internet et numérique – 10 décembre

mouvements valeurs internet bourse

Une fois n’est pas coutume, nous allons nous intéresser au grand perdant de la semaine : GrubHub (GRUB). Vous ne connaissez peut-être pas cette marque, elle est pourtant une grande marque consommateur puisqu’il s’agit du leader de la livraison de repas aux Etats-Unis.

Introduit en Bourse en 2014 à 26 $, il a culminé en août 2018 à plus de 140 $… Belle performance, sauf que depuis l’action s’est effondrée et cotait hier à 39,57 $. Plus de 70 % de la valeur ont été annulés en un peu plus d’un an. Pourtant le PER de l’ancienne startup est de… 982,51 !

Eh oui, dans un contexte de très forte concurrence aux Etats-Unis, GrubHub parvient à faire progresser son chiffre d’affaires (CA) mais pas son résultat. Et ce n’est même plus complètement vrai puisque son CA fait du surplace, autour de 320 M$ chaque trimestre, depuis début 2019 et que le résultat, lui, diminue. Le tableau ci-dessous montre bien le problème.

livraison de repas ventes

Livraison de repas, ventes mensuelles en octobre 2019. Source : Second Measure.

Le marché de la livraison aux Etats-Unis est en très forte croissance, il a été multiplié par 3,5 en 4 ans, ce qui est phénoménal. Mais la concurrence s’est largement intensifiée et, alors que le marché explose, l’action de GrubHub plonge. E.R.

Biotechnologies – 11 décembre

mouvements valeurs biotech bourse

Le secteur des biotechs américaines nous offre un beau panorama de sa volatilité cette semaine.

Phase I. Forty Seven (FTSV) présente des résultats encourageants dans son étude de Phase Ib et progresse d’un phénoménal 146,34 % sur la semaine. Sangamo Therapeutics (SGMO), une biotech de médecine génétique, présente des résultats intéressants également, mais son traitement rencontre des effets secondaires conséquents qui empêchent de trop fortes doses. Il faudra donc attendre la fin de l’année 2020 pour avoir une véritable idée de son effet sur les six patients qui participent à son étude initiale. Les actions plongent de 22,65 % et ce n’est sans doute pas fini.

Phase III. Sage Therapeutics (SAGE) plonge de 57,78 % suite à la présentation de son étude de Phase III pour traiter les dépressions. Celle-ci n’a pas atteint son objectif prioritaire. Aurinia Pharmaceuticals (AUPH) progresse de 125 % suite à la présentation de bons résultats de Phase III. L’entreprise en profite pour lever 150 M$ en effectuant une offre de nouvelles parts à 15 $, son cours du moment. Les investisseurs historiques le regrettent mais cette nouvelle levée de fonds propulse l’action à 17,70 $ le lendemain.

Année record pour les FUSAC dans le secteur pharma. La big pharma Merck (MRK) a annoncé lundi son rachat d’Arqule (ARQL), une biotech qui travaille dans la lutte contre le cancer. Les actionnaires engrangent donc une plus-value de 114,57 % et profitent de ce deal à 2,7 Mds$.

Cette dernière acquisition de l’année porte le montant des FUSACS dans le secteur pharmaceutique à 342 Mds$ ! Un chiffre qui n’avait pas été vu depuis 1995. En y repensant, c’est exactement ce que disait Ray Blanco en début d’année. E. R.

Cannabis légal – 12 décembre

mouvements valeurs cannabis bourse

Il semblerait bien que les plus-bas du marché aient été atteints. Depuis début décembre, l’indice de référence oscille autour des 110, soit le plus-bas atteint à la mi-novembre. Le secteur qui était la cible préférée des short sellers depuis septembre pourrait se reprendre prochainement. Début novembre, le taux d’intérêt pour shorter à la journée le secteur du cannabis était monté à 25 % et 2,45 M$ étaient quotidiennement misés sur la chute de ces actions.

Début décembre, plusieurs grands noms du cannabis canadiens figuraient encore parmi les actions les plus shortées : Hexo, Tilray, Aurora Cannabis, Canopy Growth et Aphria étaient toutes la cible des bears. Au vu de la résistance qui a été touchée, il est probable que les requins s’éloignent pour d’autres eaux.

A noter cette semaine dans les valeurs ayant le plus progressé, la poussée de Cresco Labs (CL) à l’approche de la légalisation dans l’Illinois le 1er janvier 2020. L’opérateur multi-Etats a effectué sa première récolte dans l’Etat et est très bien placé pour y devenir le leader. Il possède 25 % des parts de marché du cannabis médical. Le marché de l’Etat des Grands Lacs est estimé dans une fourchette de 2 Mds$ à 4 Mds$. E. R.

Cryptomonnaies – 13 décembre

En l’absence d’un catalyseur suffisamment convaincant pour marquer un mouvement baissier ou haussier, cette semaine est marquée par l’expectative sur le marché des cryptomonnaies. Élections britanniques, annonces des Banques centrales, possible China Deal, rien n’y fait et le bitcoin continue de buter régulièrement contre la MM20, sans parvenir à s’en extraire pour l’instant.

Quelques altcoins et notamment Tezos (XTZ), 10e capitalisation, parviennent à trouver de la traction dans ce marasme. Pour le jeton XTZ, plusieurs plateformes, comme Coinbase et Binance, permettent désormais aux investisseurs de percevoir les revenus staking (récompense liée à l’immobilisation des jetons pour les mettre au service du réseau). F. D.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire