Accueil A la une Ils marchent ! Nouvelle percée dans le traitement de la paraplégie

Ils marchent ! Nouvelle percée dans le traitement de la paraplégie

par Edern Rio

C’est une véritable prouesse technologique dans le traitement de la paraplégie que viennent d’accomplir deux chercheurs suisses. En effet, trois paraplégiques peuvent marcher de nouveau et ont retrouvé le contrôle volontaire de leurs jambes grâce à un système de stimulation électrique artificielle.

De toutes les études de ce secteur de recherche qui progresse rapidement, les résultats présentés par Grégoire Courtine et Jocelyne Bloch dans Nature et Nature Neurosciences sont de loin les plus encourageants. Ils ont même dépassé les espérances des chercheurs. « Le système nerveux humain a réagi encore plus profondément au traitement que ce qui était prévu » s’enthousiasme le Dr Grégoire Courtine.

En effet, pour la première fois, il est démontré que les patients peuvent remarcher sur de longues distances (1 km) avec un déambulateur et que même une fois la stimulation électrique désactivée, la motricité est améliorée.

Baptisé STIMO (STImulation Movement Overground), le traitement repose sur deux éléments :

  • une stimulation électrique artificielle de la moelle épinière ;
  • un entrainement où le corps est porté par des harnais.

Après seulement une semaine de traitement, les trois patients étaient capables de mouvoir leurs jambes.

Grégoire Courtine explique avoir observé et modélisé les signaux électriques envoyés pour la préhension des membres inférieurs sur des animaux pendant de nombreuses années. Riche de ces enseignements, les chercheurs sont ainsi en mesure de reproduire artificiellement le signal naturel envoyé par le cerveau à la moelle épinière.

Pour ce faire, des électrodes sont implantés sur la moelle épinière, juste après la lésion responsable de la paralysie, et reproduisent les stimulations naturellement envoyées par le cerveau. C’est une technologie extrêmement précise digne « d’une montre suisse » explique Jocelyn Bloch, qui a pratiqué l’implant.

A la différence d’autres expériences, la stimulation électrique est ciblée. Source : EPFL.

Ensuite, les patients s’entrainent à marcher soutenus par un harnais qui porte leur poids.

Après seulement une semaine de traitement, les trois patients étaient capables de mouvoir leurs jambes. En cinq mois, ils étaient capables de marcher sans l’assistance du harnais à l’aide d’un déambulateur et même de faire quelques pas sans aucun support !

L’un des grands avantages de ce traitement est que l’entraînement est actif et non passif comme c’est le cas pour les exosquelettes. Grâce aux stimulations ciblées, le dispositif active la plasticité du système nerveux et des connexions réapparaissent.

Appliquer le traitement plus tôt, juste après l’apparition du handicap, quand le potentiel de régénération est plus important pourrait en améliorer les effets.

Pour autant, la marche est bien plus efficace avec le stimulateur électrique.

La prochaine étape pour les chercheurs est d’appliquer le traitement plus tôt, juste après l’apparition du handicap, quand le potentiel de régénération est plus important.

Les deux chercheurs prévoient d’exploiter cette découverte au sein de la biotech GTX medical. Si aujourd’hui la preuve de concept est validée, l’objectif est de créer un traitement disponible pour tous.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire