Accueil Santé et BiotechCannabis médical Qu’attendre du cannabis en 2022 ?

Qu’attendre du cannabis en 2022 ?

par Ray Blanco
investir cannabis bourse

[Les actions du cannabis ont commencé 2021 sur les chapeaux de roues. Mais, entretemps, le soufflé est lourdement retombé. L’ETF Alternative Harvest, axé sur l’ensemble du secteur, a terminé l’année sur une perte de -20 %… L’AdvisorShares Pure Cannabis ETF, qui se concentre sur les acteurs américains du cannabis, a fait encore pire : -30 %. Cette tendance baissière va-t-elle persister en 2022? Non, l’optimisme est de mise…]

2021 a débuté sur un boom euphorique pour les actions du cannabis. Pourtant, l’année ne restera pas dans les annales comme une année remarquable pour le secteur. Je continue de croire, cependant, qu’une grande opportunité est à la portée de ceux qui investissent dans le cannabis et font preuve de patience.

2021 ne restera pas dans les annales comme une année remarquable pour le secteur

Certains acteurs du cannabis ont bondi après l’élection de 2020, dans l’espoir qu’un changement de parti à la Maison-Blanche – et le fait que le Congrès soit contrôlé par le seul parti démocrate – assurerait rapidement la légalisation fédérale du cannabis aux Etats-Unis.

L’ETF Alternative Harvest (NYSE : MJ), axé sur le cannabis, a bondi de 150 % entre le début de l’année 2021 et la mi-février, avec des hausses encore plus fortes si l’on remonte à novembre 2020, mois de l’élection.

Mais l’euphorie entourant les valeurs du cannabis s’est dissipée lorsqu’il est devenu manifeste que le Congrès n’allait pas réformer rapidement les lois fédérales relatives au cannabis, bien que ce sujet soit populaire au sein de l’électorat.

Dès le mois de septembre, MJ avait donc effacé tous ses gains réalisés depuis le début de l’année et terminait l’année calendaire sur une perte de près de 20 %.

La performance de l’ETF AdvisorShares Pure Cannabis (NYSE : MSOS) – qui se concentre sur les acteurs américains du cannabis – a été encore pire, avec une perte d’environ 30 % sur l’année, à mesure que les espoirs se dissipaient pour les opérateurs américains.

évolutions ETF cannabis bourse

En rouge, CBDX / en vert MSOS / en bleu MJ (source : Investing)

Cette série de pertes va-t-elle persister en 2022 ? Il existe énormément de raisons de se montrer optimiste en cette nouvelle année.

Vague de légalisations en vue !

Beaucoup d’opérateurs multi-Etats ont enregistré une croissance impressionnante en 2021, même si le cours de leurs actions a chuté. Cela veut dire qu’un grand nombre d’acteurs de qualité se négocient encore moins cher qu’avant, dans le secteur du cannabis.

Beaucoup d’entreprises du cannabis sont donc des cibles de fusion/acquisition séduisantes. Les opérateurs disposant donc de capitaux auront l’opportunité de se développer dans d’autres régions du pays en rachetant des concurrents.

En outre, de leur côté, les Etats continuent de s’orienter vers la légalisation – ou du moins vers son élargissement.

En Louisiane, la loi autorisant la vente de produits thérapeutiques à base de fleurs de cannabis entre en vigueur cette semaine, et une loi de dépénalisation a pris effet au mois d’août dernier.

Une croissance globalement forte devrait s’enclencher

Le Montana, quant à lui, a voté en faveur de la légalisation en 2020, et les ventes vont également débuter cette semaine.

L’Arkansas a rejoint le club des lois sur le cannabis plus libérales, entrant également en vigueur cette semaine. Désormais, cet Etat permet aux résidents d’autres Etats, titulaires d’un « pass médical », d’acheter à l’intérieur de ses frontières, et aux médecins pratiquant la télémédecine de rédiger des ordonnances.

L’Indiana a déposé des projets de loi, dans le cadre de sa prochaine session législative, prévoyant la création d’un comité de régulation du cannabis une fois qu’il se sera passé quelque chose au niveau fédéral.

L’Etat de New York a mis fin l’an dernier à la prohibition frappant le cannabis, mais n’a pas encore mis en œuvre un programme autorisant les ventes légales. Même si ce n’est pas un Etat, la ville de New York est un énorme marché qui reste à exploiter.

Sur ces marchés, et ceux d’autres Etats, une croissance globalement forte devrait persister.

Le secteur déploie de nouveaux produits, comme les boissons infusées au cannabis, qui vont permettre d’augmenter les ventes et les marges.

Les marchés ayant une certaine maturité, comme ceux du Colorado et de la Californie, seront probablement à la traîne par rapport à ceux qui ont adopté des lois plus récemment. En effet, ces Etats précurseurs ont bénéficié du « tourisme du cannabis » mais, dans la mesure où d’autres Etats légalisent, les gens resteront davantage chez eux et achèteront localement.

De plus, 2022 est une année électorale et, dans cette perspective, vous pouvez vous attendre à ce qu’un certain nombre d’Etats s’engagent dans des projets de réforme du cannabis, ce qui augmentera le pourcentage de la population ayant accès au secteur.

En dehors des Etats-Unis, l’Europe emprunte une voie similaire.

Malte est devenu le premier pays d’Europe à légaliser le cannabis à usage récréatif. L’Allemagne, qui représente un marché bien plus important, évolue aussi vers la légalisation du cannabis à usage récréatif. Le nouveau gouvernement du pays a déclaré qu’il permettrait les ventes de cannabis à usage récréatif via des entreprises titulaires de licences. Attendez-vous à ce que d’autres pays de l’Union européenne lui emboîtent le pas.

Mais une grande question reste sans réponse : va-t-il se produire quelque chose, au niveau fédéral, aux Etats-Unis ?

Enfin une loi au niveau fédéral ?

Il semblerait qu’au minimum, le SAFE Banking Act [NDLR : loi bancaire relative aux entreprises du cannabis] soit adopté. La légalisation du cannabis est populaire dans une grande partie du pays, en particulier dans les Etats et districts représentés par des Démocrates. Nous nous situons dans une année électorale, et les Démocrates du Congrès, ainsi que certains Républicains, veulent pouvoir retourner dans leurs Etats et auprès de leurs électeurs avec une victoire législative dont ils pourront se servir pour améliorer leurs perspectives de réélection.

La loi SAFE est déjà passée cinq fois à la Chambre des Représentants ces sept dernières années. Reste à savoir ce que fera le Sénat. Comme il s’agit d’une année électorale, je crois que les chances devraient se renforcer.

Même si le secteur du cannabis n’obtenait que la loi SAFE, elle offrirait tout de même un grand avantage. Pour les entreprises du cannabis, la possibilité d’avoir des relations bancaires normales réduirait les frais, et les rendrait plus compétitives, par rapport aux produits vendus au marché noir.

Un secteur à surveiller de près en 2022 !

De plus, non seulement cette loi permettrait au secteur du cannabis de réaliser ses transactions au sein du système bancaire américain, mais elle offrirait à ses acteurs de nouvelles sources de financement via les investissements et les prêts, et notamment la possibilité d’accéder aux grandes places boursières.

La loi SAFE offrirait également aux entreprises américaines la possibilité d’être rachetées par des entreprises extérieures à ce secteur, telles que celles du tabac et de l’alcool. Certains accords ont déjà été rédigés avec des opérateurs canadiens. La loi SAFE permettra également aux entreprises américaines de figurer sur la carte des fusions-acquisitions.

Cela signifie que l’année 2022 pourrait offrir une énorme impulsion à l’évaluation actuellement faible des actions du cannabis. C’est donc un secteur à surveiller de près !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire

×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aidez ?