Accueil A la une Pétrole : ce que l’attaque de drones révèle

Pétrole : ce que l’attaque de drones révèle

par Ray Blanco
pétrole attaque drone

Le pétrole est un secteur à hauts risques. Les risques géopolitiques pèsent sur son cours. Tout investisseur sait cela et les gérant de fonds suivent de près le cours du pétrole car ils sont des indicateurs économiques essentiels.

Les événements du week-end dernier en Arabie saoudite l’ont démontré de manière très claire. L’attaque – qui a rayé de la carte une production quotidienne de 5,7 millions de barils, soit environ 7 % de la production mondiale – a envoyé le prix du pétrole vers les hauteurs. +16 % lundi.

Naturellement, les drones ont également envoyé au tapis le cours des actions des producteurs américains.

Mais moins de 48 heures plus tard, les cours s’apaisaient déjà et battaient en retraite après que le ministre de l’Energie saoudien, le prince Abdelaziz ben Salmane, ait révélé que la production de pétrole du royaume serait de nouveau sur les rails d’ici la fin du mois.

crude oil graphe

Le cours du brut explose de 16 % à l’annonce de l’attaque des drones, mais s’apaise bien vite.

Ce qui semblait être le choc pétrolier le plus important depuis longtemps – 1991 et la Guerre du Golfe pour être exact – se révèle finalement bénin.

Pour autant cette attaque et la manière dont le marché a réagi nous apprennent des leçons très importantes. Mieux, ce ne sont pas celles auxquelles nous nous attendions.

Le paysage du pétrole mondial a changé

Les Etats-Unis sont désormais en très bonne position pour absorber les chocs pétroliers du Moyen-Orient. Ils sont même devenus un exportateur net. C’est un changement géopolitique essentiel.

Le Golfe est sans dessus dessous, et pourtant les cours mondiaux ne sont pas tellement affectés. Nous pourrions même bientôt assister à une mort lente de l’OPEP. Le Qatar a quitté le cartel l’an dernier et nombre des pays qui y adhèrent sont au bord de la guerre.

Au vu de la montée des tensions au sein de l’organisation, il est bien possible qu’elle vole en éclats, ce qui pourrait retourner la tendance sur les prix du pétrole.

Cet éclatement aurait un impact bien plus puissant que les charges transportées par les drones le week-end dernier. Et l’onde de choc serait beaucoup plus longue sur les prix.

L’indépendance énergétique par la technologie

Les Etats-Unis sont devenus des exportateurs net en 2017, alors même qu’ils sont les plus grands consommateurs mondiaux. Et tout cela grâce à la technologie qui nous a permis d’exploiter des gisements inatteignables jusque-là.

Exxon dispose depuis 2017 d’un supercalculateur parmi les plus puissants du monde. L’ordinateur lui permet de déterminer avec précision les meilleurs emplacements pour ses forages à une vitesse inégalée. Il permet à ses géologues de modéliser les sols avec une très grande précision et d’améliorer ainsi sa productivité.

C’est grâce à ce genre de technologie que nos compagnies d’extraction sont jusqu’à trois fois plus productives que les gisements saoudiens, iraniens ou de tout autre pays. [NDLR : Total s’est doté l’été dernier d’un supercalculateur encore plus puissant.]

Le secteur des gaz de schiste et des sables bitumineux s’informatise également à grande vitesse. De nombreuses startups industrielles travaillent à rendre ces extractions plus propres et respectueuses de l’environnement. Tout un écosystème se déploie dans ce domaine stratégique.

On peut en penser ce qu’on veut, mais ces technologies ont rendu le pays indépendant énergétiquement. Et les Etats-Unis ne sont pas prêts à y renoncer. Les investisseurs avertis sauront en profiter. Ce n’est pas une tendance à laisser passer.

 

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire