Accueil A la une Pour la première fois, une IA bat des joueurs professionnels de StarCraft II

Pour la première fois, une IA bat des joueurs professionnels de StarCraft II

par Edern Rio
IA play starcraft gaming

Et voilà ! Ce qui nous pendait au nez depuis plusieurs mois est arrivé : une IA a battu deux joueurs professionnels de StarCraft II. Après les dames, les échecs et le go, c’est au tour de ce jeu vidéo emblématique d’offrir la vedette aux IA.

Si vous ne vous intéressez pas à ce jeu vidéo, vous êtes sans doute passé à côté, pourtant StarCraft II est le jeu de stratégie en temps réel le plus important du e-sport avec 5 290 tournois à son actif et plus de 29 M$ de prix distribués aux joueurs depuis le premier tournoi. Le plus grand événement, le World Championship Series, a distribué 700 000 $ aux participants en 2018.

Bien qu’il ait été publié en 2010 par le studio Blizzard, il s’est vite taillé une très belle part de marché dans le secteur des jeux de stratégie en temps réel, atteignant 4,5 millions d’exemplaires écoulés dès la fin de l’année. Ce qui impressionne surtout dans ce jeu, c’est sa longévité. Depuis plus de 8 ans, des joueurs du monde entier s’y affrontent.

StarCraft II est bien plus complexe que les échecs

Il faut bien se rendre compte que ce jeu s’éloigne complètement du go ou des échecs.

  • L’information est incomplète. Les joueurs ne voient pas l’ensemble du champ de bataille. Il faut envoyer des unités pour remplir des missions d’éclairage et lever le brouillard de guerre.
  • C’est un jeu en temps réel et non en tour à tour. Ainsi le joueur ne peut jamais s’arrêter pour analyser la situation.
  • Des centaines d’unités et de bâtiments existent et doivent être contrôlés par le joueur, ce qui entraîne plus de possibilités tactiques et stratégiques.
  • Il faut combiner production à long terme et combat en direct. Une partie peut facilement durer une heure ou plus.

Autant de raisons qui font du jeu un challenge très important pour une IA, surtout si elle est bridée pour correspondre à des capacités humaines. En effet, un logiciel pourrait largement excéder les capacités humaines en nombre de clics et d’ordres donnés aux unités. Les joueurs de haut niveau peuvent envoyer plusieurs centaines d’actions par minute à leurs troupes, mais c’est finalement très peu au regard de ce dont serait capable un programme, qui pourrait aisément monter à plusieurs dizaines de milliers d’ordres par minute.

Alphastar mode opératoire

Nombre d’actions par minute de l’IA AlphaStar (en bleu) et des deux joueurs qu’elle a affrontés (en rouge et en jaune). AlphaStar fait moins d’actions par minute que les joueurs. Elle est en revanche plus précise.
Source : DeepMind.

Surtout, c’est sur l’accès à l’information qu’humains et machines diffèrent. Un logiciel pourrait voir l’ensemble du plateau de jeu en permanence, quand un humain doit déplacer son attention pour aller zoomer sur des zones. AlphaStar accède au jeu par sa propre interface et se base ainsi sur les éléments perçus par cette interface, se rapprochant ainsi d’un rapport humain au jeu.

Alphastar play StarCraft

Une visualisation d’AlphaStar en train de jouer. L’écran en haut à gauche est la fenêtre de visualisation de l’agent. En haut à droite, on voit l’écran de son adversaire, mais celui-ci n’est pas accessible à AlphaStar. En bas à gauche, la visualisation du plateau, puis les activations du réseau neural et enfin les points où se fixe son attention pour construire ou déplacer des troupes. Source : DeepMind.

 

Humains : 1 / AlphaStar : 10

La nouvelle intelligence artificielle de DeepMind baptisée AlphaStar s’en est sorti haut la main face aux joueurs professionnels, TLO et MaNa, gagnant 10 parties à 0… Seule une victoire est à porter au palmarès des humains (MaNa). Ouf !

C’est surtout la micro-gestion d’AlphaStar qui a impressionné les observateurs aguerris du jeu. Pour nombre d’entre eux, si un humain pourrait potentiellement être aussi efficace, ce serait au dépend de sa macro-gestion, à savoir l’économie et la production. C’est donc bien sur ses capacités computationnelles que gagne l’IA de DeepMind.

Pour autant, AlphaStar est encore loin de dominer le jeu entièrement, puisque qu’elle ne sait jouer qu’une des trois races à disposition dans le jeu. Chaque race appelle un style de jeu bien différent. Ce n’est cependant qu’une question de temps, puisque ce qui compte c’est la manière dont est entraînée l’IA.

Et à quoi ça sert ?

Le patron de DeepMind a déclaré que les compétences développées par AlphaStar pourront servir dans le domaine de la météorologie ou de la modélisation du climat en direct. En effet ces deux domaines impliquent eux aussi “des prévisions sur de très longues séquences”, où les données sont captées en direct.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire