Accueil Nouvelles technologies Pourquoi Marius Kloppers a-t-il été licencié ?

Pourquoi Marius Kloppers a-t-il été licencié ?

par admin

Nous venons de vivre une semaine remplie de paradoxes. Mieux, cette semaine est un concentré des contradictions dans lesquelles nous vivons depuis maintenant 3 à 4 ans. Tout a commencé avec la publication des dernières minutes des discussions des membres du Comité de politique monétaire de la Fed, qui ont fait vaciller à elles seules les marchés. S’en est suivi le licenciement de Marius Kloppers, le patron du premier minier mondial, BHP Billiton. Tous deux ont participé à faire chuter le marché des métaux, précieux et industriels. Mais il ne s’agit pas du seul lien entre ces deux nouvelles. Elles procèdent de la même logique.

La publication des minutes de la Fed a été le détonateur sur les marchés. En milieu de semaine, certains membres se sont interrogés sur la nécessité de continuer à racheter de la dette américaine. Ainsi, Janet Yellen, numéro deux de la Fed s’est inquiétée des effets de la politique actuelle sur la formation d’une bulle obligataire, et d’un bilan de la Fed qui vient de passer les 3 000 milliards de dollars d’actifs. Résultat, le CAC 40 a dévissé immédiatement de 1,69%, Francfort 1,80%, Madrid 1,51%, Milan 2,78%. Londres lâchait 1,61%. Ils ne faisaient que répéter la baisse déjà amorcée par les marchés américains la veille.

Paradoxalement, cette situation est le résultat de la confiance retrouvée dans l’économie américaine. Les grandes manoeuvres actuelles dans la finance, à l’image du rachat de Heinz par Warren Buffett, n’est qu’une des nombreuses manifestations de confiance de ces dernières semaines. Ce paradoxe a été bien résumé par Fabrice Cousté, le directeur général du courtier en CFD, cités par Les Echos : “l’hypothétique arrêt du Quantitative Easing américain serait avant tout la conséquence d’une meilleure santé économique”, mais les marchés y voient, eux, “un soutien en moins pour la valorisation des actions à court-moyen terme”.

Vous allez me dire, quel est le lien avec le licenciement de Marius Kloppers, PDG de BHP Billiton ? Il est simple. C’est le triomphe du court-termisme.

Le bénéfice net de BHP Billiton a chuté de 58% sur les deux derniers trimestres de 2012. De même, BHP Billiton a réalisé des dépréciations d’actifs importantes, notamment dans le gaz de schiste. Pourtant il ne semble pas que ce soit la stratégie de Marius Kloppers qui soit en cause. Toutes les grandes minières se sont lancées ces dernières années dans des programmes d’investissements risqués, qui ont d’ailleurs été validé par les actionnaires.

Et BHP s’en est sorti comparativement mieux que les autres. Le départ de Marius Kloppers est avant tout le résultat d’une baisse du taux de retour sur investissements, passé en dessous des 20%. Les actionnaires, incapables de comprendre que les 10 années que nous venons de passer étaient une exception dans le secteur des métaux, ont ainsi écarté le PDG.

C’est une (énième) manifestation d’un court-termisme financier absurde. Qui plus est dans un secteur où le long terme doit dominer. Ainsi, je peux dès à présent vous décrire le scénario de ces 5 prochaines années. Tous les mineurs arrêtent de creuser aujourd’hui. Demain la demande va reprendre. Dès 2014-2015 les mineurs vont s’apercevoir qu’ils manquent de capacités de production. D’ici 2016-2017 nous allons assister à une nouvelles envolées des prix.

Ainsi va la vie sur les marchés financiers. Ils baissent quand la conjoncture semble s’améliorer. Les PDG sont licenciés quand ils réussissent à amortir une phase de déprime.

L’Or casse les 1 600$
Avec la perspective d’un arrêt de ces injections, l’once a chuté, passant sous le seuil symbolique des 1 600 $. A l’absence d’argent facile pour investir sur l’or, il faut ajouter le renforcement du dollar, qui rend l’or moins attractif. Pour ScotiaMocatta, si l’or a cassé son canal par le bas, le prochain seuil à surveiller est à 1 568 $. En cas de nouvelle cassure, c’est le seuil des 1 526 $ qui sera le seuil à observer.

Cette semaine va être en particulier tout aussi intéressante sur le plan des annonces. Comme le souligne M.Kilduff de Again Capital, “la semaine prochaine sera particulièrement stressante avec notamment une intervention de (président de la Fed) Ben Bernanke devant le Congrès” américain mardi et mercredi au sujet de la politique monétaire américaine. De même, l’approche de la date d’entrée en vigueur de coupes automatiques drastiques dans le budget américain le 1er mars prochain, faute d’accord au Congrès, pourrait commencer à tendre les marchés. L’or pourrait une nouvelle fois réagir à ces deux échéances.

Les métaux de base déçus par la Chine
Les marchés attendaient avec impatience le retour de la Chine sur les marchés. Mal leur en a prix, car tous les métaux à l’exception du plomb ont plongé. En cause, les doutes sur la solidité de la reprise américaine et le coup de frein de la Chine.

Comme le souligne Gayle Berry, analyste de la banque Barclays, “les craintes sur la politique monétaire de la Banque centrale américaine n’ont pas été le moindre facteur à peser”. En effet, comme l’or, certain métaux comme le cuivre dépendait en partie de la spéculation permise par la Fed.

Le tournant sur le marché a cependant été l’annonce de la Chine d’un contrôle plus sévère sur la hausse des prix immobiliers. Le gouvernement a demandé aux villes d’imposer des restrictions aux achats immobiliers afin de freiner la hausse des prix. Comme le rappelle l’analyste de Barclay’s, 21% de la demande ne cuivre dépend de la construction. On comprend mieux la chute de quasiment 5% du cuivre.

L’USDA évacue les risques pour l’agriculture
Autant le marché des métaux est baladé au gré des doutes et incertitudes, autant le marché de l’agriculture semble avoir trouvé sa direction, la baisse. C’est un retournement de situation inattendue, et pour tout dire inexplicable.

C’est encore et toujours l’USDA qui a confirmé la semaine dernière la baisse entamée depuis plusieurs semaines par les céréales et les oléagineux. La production devrait d’abord atteindre des niveaux record, à 14,53 milliards de boisseau pour le maïs, et à 3,4 milliards de boisseaux pour le soja.

De plus, alors que la part des Etats-Unis dans la production mondiale se réduit, avec la montée en puissance de l’Asie et de l’Amérique du Sud, les conséquences de la sécheresse de cet été sont désormais moins graves pour les marchés.

Enfin la production d’éthanol ne contribue plus à soutenir les prix alimentaires selon l’USDA. Non pas parce que la production ralentit, mais parce que la consommation d’essence ralentit, ce qui réduit mécaniquement la demande d’éthanol.

Le pétrole attend la suite
A l’instar des autres matières, le pétrole a été durement touché par les minutes de la Fed. Le WTI a perdu de 4 à 5 $, avant de se relever en toute fin de semaine. Mais le marché pourrait réagir tout aussi vigoureusement, à l’instar de l’or, aux évènements à venir cette semaine, au Congrès américain et en Italie. A suivre.

[NDLR : Une méga-tendance est sur le point de prendre le monde entier par surprise !

Il s’agit d’un phénomène bien connu des spécialistes – mais que la plupart des gens ignorent – qui pourrait pousser le prix des matières premières à des niveaux jamais vus !

Cette tendance est décrite par Florent Detroy dans ce message spécial – en agissant dès aujourd’hui vous pourriez en profiter pour acquérir des valeurs à fort potentiel de gain.]

Synthèse de l’évolution du cours des matières premières
Tableau de variation des cours

Cours à
3 mois
Vendredi
15/02/2013
Vendredi
22/02/2013
Variation
hebdomadaire
 

En $

En $

En %

 Aluminium 2 165 2 064 -4,67%
 Cuivre* 8 235 7 848 -4,70%
 Plomb* 2 303 2 334 1,35%
 Nickel* 18 300 16 845 -7,95%
 Etain 24 900 23 225 -6,73%
 Zinc* 2 189 2 104 -3,88%
 Acier (Méditerranéen) * 290 300 3,45%
Pétrole light
(New York 1 mois)
95,54 93,65 -1,98%
 Or (spot Comex) 1 614 1 590 -1,49%
 Argent spot Comex) 30 28,98 -3,40%
 Platine (spot Comex) 1 683 1 625 -3,45%
 Palladium (spot Comex) 752 746 -0,80%
Blé
(le boisseau sur le Cbot)
7,42 7,15 -3,64%
Maïs
(le boisseau sur le Cbot)
6,98 6,89 -1,29%
Soja
(le boisseau sur le Cbot)
14,24 14,5 1,83%

* cours en $ la tonne sur le LME à trois mois

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire