Accueil Internet & Communications Première suprématie quantique avérée chez Google

Première suprématie quantique avérée chez Google

par Arthur Toce
suprématie quantique

Dans un article publié sur le site de la NASA (mais retiré depuis), les chercheurs de Google affirment être parvenus à calculer en 3 minutes et 20 secondes, grâce à leurs processeurs quantiques, ce que “Summit”, le supercalculateur le plus puissant du monde actuellement, aurait mis 10 000 ans à calculer !

Ils qualifient eux-mêmes leur avancée de “Quantum Supremacy”. La fameuse suprématie quantique. Je les cite :

“Cette accélération radicale en comparaison de tous les algorithmes connus fournit une première réalisation expérimentale de la suprématie quantique et annonce l’avènement d’un nouveau paradigme informatique longtemps attendu.”

Et plus loin :

“A notre connaissance, cette expérience marque le premier calcul uniquement réalisable par des processeurs quantiques.”

Google espérait atteindre la suprématie quantique en 2017, mais son système à 72 qubits n’était pas assez stable pour y parvenir. C’est le grand problème actuel du quantique, le taux d’erreur. Pour ce calcul, ils sont donc redescendus sur un ordinateur à 53 qubits.

Une suprématie réduite à une tâche

Même si les chercheurs reconnaissent que leur programme ne peut être utilisé que pour cette tâche précise et unique, ils pensent néanmoins que cette étape est essentielle. Vous vous demandez sans doute ce qui prendrait 10 000 ans au supercalculateur le plus puissant du monde. C’est assez trivial : vérifier qu’un nombre a bien été généré automatiquement par un générateur automatique de nombres… La suprématie quantique n’est pas clairement définie, mais il s’agit de parvenir à réaliser des calculs quantiques en un temps raisonnable.

Même si l’intérêt pratique semble bien limité, ce genre de calculs pourrait être extrêmement utile dans certains domaines comme le machine learning.

Autre information importante : les chercheurs pensent que la théorie quantique prouvera que la capacité des processeurs quantiques évoluera deux fois plus vite que celle des processeurs classiques avec sa fameuse loi de Moore, qui veut que la puissance de calcul est multipliée par deux tous les dix-huit mois.

A l’heure actuelle, de nombreuses entreprises travaillent sur le quantique, dont IBM, Microsoft ou Rigetti aux Etats-Unis et Atos en France. Le quantique sera une révolution qui pourrait changer beaucoup de choses dans les domaines de la cryptographie, de la chimie et de l’intelligence artificielle.

[Ray Blanco suit de près cette révolution technique et l’a étudiée dans Newtech Insider, proposant une entreprise qui selon lui en tirera le plus de bénéfices à court terme.]

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire