Accueil Santé et BiotechBiotechnologie & pharma Profitez des 250 Mds$ que les USA vont investir dans la R&D

Profitez des 250 Mds$ que les USA vont investir dans la R&D

par Ray Blanco
investir technologies

[Taraudés par la Chine dans la course à la domination technologique, les Etats-Unis viennent d’adopter un ambitieuse loi de soutien à l’industrie et à la R&D. 250 Mds$ seront injectés dans des technologies cruciales du XXIe siècle : semi-conducteurs, robotique, intelligence artificielle, biotechnologies, exploration spatiale, 5G et 6G.]

Dans l’univers très clivant de Washington, s’il y a bien un sujet qui emporte le soutien des deux partis, ce sont les technologies.

Ou, plus précisément, la question du financement des technologies rassemble les deux camps du Congrès.

Dans ce domaine, il y a eu des carences, en Amérique, et cela a permis à la Chine de gagner trop de terrain sur certaines des avancées technologiques les plus importantes.

Mais début juin, le Sénat a adopté l’un des plus vastes projets de loi industrielle de toute l’histoire du pays, pour enfin permettre de rétablir l’égalité par rapport à cette autre superpuissance mondiale qu’est la Chine.

L’U.S. Innovation and Competition Act (USICA), projet de loi qui a obtenu un soutien écrasant, engagerait environ 250 Mds$ sur des technologies cruciales : les semi-conducteurs, la robotique, l’intelligence artificielle, les biotechnologies, l’exploration spatiale, la 5G et la 6G.

Et, pas plus tard que le 28 juin, la Chambre des représentants a adopté deux projets de loi, de son côté, visant les mêmes objectifs que la loi USICA. Les législateurs vont collaborer afin de transformer ces trois textes en une seule loi entérinée.

Alors voici à quoi s’attendre, à la suite de ces événements fondamentaux, et ce que cela signifie tant pour l’innovation technologique que les investissements orientés vers ce domaine.

La voie vers la domination technologique

Dire que ce texte de loi aurait dû être adopté depuis longtemps serait un euphémisme.

Depuis la course à l’espace des années 1960, les dépenses fédérales dédiées à la recherche et au développement (« R&D ») ont diminué. Dans le même temps, d’autres pays ont augmenté considérablement les budgets affectés aux technologies.

Les dépenses de R&D, en Chine, devraient augmenter de plus de 7% par an entre 2021 et 2025.

Les dépenses de R&D réalisées par les entreprises privées sont encore relativement fortes, mais les entreprises américaines n’ont d’autre choix que de concentrer leur attention sur la partie « développement » de la R&D. En définitive, c’est qui génère des rendements et permet aux entreprises de se maintenir à flot.

Par conséquent, la recherche de base fait cruellement défaut, et c’est ce qui fait que l’Amérique est en retard sur bon nombre d’innovations technologiques.

Toutefois, cette loi USICA pourrait changer tout cela.

Les 250 Mds$ qu’elle prévoit d’affecter se répartissent sur plusieurs segments…

La part la plus importante – 80 Mds$ – sera affectée à la recherche sur la robotique, l’intelligence artificielle et les biotechnologies : le type de technologie qui nous conduira vers le futur…

Et même si les entreprises américaines ont réussi à collaborer avec des sociétés étrangères pour mettre des idées innovantes sur le marché, maîtriser la totalité du processus sur le territoire national est essentiel, pour permettre aux Etats-Unis de conserver leur position dominante dans le domaine des technologies.

Autre point fort de cette loi, la proposition d’affecter 52 Mds$ à la relocalisation aux Etats-Unis de la production de semi-conducteurs. Les fabricants de puces ont été amenés à délocaliser en Chine via des incitations financières… Et on savait bien qu’il faudrait s’attaquer à ce problème, un jour.

Or considérant que le coronavirus a provoqué l’arrêt des chaines d’approvisionnement mondiales, et que les relations Etats-Unis/Chine sont constamment sur le point de s’envenimer, le moment est idéal pour injecter de l’argent dans la production américaine d’un des composants technologiques les plus vitaux à l’heure actuelle.

D’autres sections de la loi prévoient 1,5 Md$ pour stimuler l’innovation et le développement relatifs à la 5G et à la 6G, ainsi que 23 Mds$ permettant de faire avancer l’exploration spatiale.

Avec cet afflux de capitaux, je pense que beaucoup d’actions seront gagnantes, une fois que cette loi sera adoptée, et nous allons suivre tout cela de près afin d’identifier les entreprises qui bénéficieront de cette manne.

Mais avant de conclure, une autre section de ce texte de loi a attiré mon attention…

Même si la vocation principale de cette loi USICA est de faire concurrence à la Chine, un autre sujet récurrent, dans ce texte, me porte à croire qu’elle pourrait également encourager une concurrence saine sur le territoire américain.

Un pont au-dessus de la Vallée de la Mort

Dans le domaine des technologies, le délai qui s’écoule entre le stade de la recherche universitaire et la réussite de la commercialisation d’une découverte est souvent qualifié de « vallée de la mort ».

Les sociétés qui s’engagent dans la recherche et le développement de nouvelles technologies devraient être récompensées. Mais c’est un jeu délicat, surtout pour les startups qui découvrent les idées les plus innovantes mais restant à démontrer.

Ces entreprises doivent survivre sans pouvoir générer un chiffre d’affaires pendant de longues périodes. Cela les rends très vulnérables à l’échec, si la technologie en question exige trop de temps.

Et ce type d’environnement ne favorise donc pas l’innovation.

Pour combler ce manque, il faut une intervention extérieure. En général, elle se manifeste sous forme de levées de fonds auprès d’investisseurs et de sociétés de capital-investissement.

Mais avec cette proposition de loi, ce type de recherche innovante serait financé par le gouvernement au cours des cinq prochaines années, au moins. Quand les esprits les plus brillants du monde peuvent se concentrer en premier lieu sur une invention, et non sur l’argent des investisseurs, cela favorise la mise au point de nouvelles technologies.

Et si la menace de la faillite ne plane pas constamment au-dessus de leur tête, ces entreprises parviendront mieux à commercialiser leurs idées tout en restant indépendantes, au lieu de se laisser absorber par des géants technologiques quand leurs caisses sont vides.

Cela pourrait très bien ouvrir la voie à une concurrence qui fait cruellement défaut, dans ce domaine.

La loi USICA affectera également 10 Mds$ à la construction de centres (« hubs ») de recherche et de développement dédiés aux technologies, dans tous les Etats-Unis, et dont un tiers devra être basé en zone rurale.

Une grande partie du secteur technologique est localisée dans les grandes villes, le long des côtes, ce qui crée un vide dans d’autres régions du pays. Mais les zones rurales ont énormément à offrir – sinon plus – que les méga régions urbaines où se trouvent la majeure partie de la puissance technologique, aujourd’hui.

Bon nombre de ces zones rurales sont déjà des puissances industrielles. Si l’on associe leur domination industrielle à ces nouveaux centres technologiques, cela pourrait créer les emplois qui font cruellement défaut, et offrir des opportunités à de brillants individus dont la situation géographique est actuellement dédaignée par l’univers des technologies.

Plus il y aura d’esprits travaillant à faire avancer l’Amérique dans ces courses technologiques actuelles, mieux ce sera. Et, en plus, cette possibilité de nouvelle concurrence entre entreprises américaines ne peut que rendre le secteur plus innovant encore.

Le Sénat et la Chambre des représentants devraient se réunir dans le cadre d’une commission spéciale afin de se mettre d’accord sur les détails de cette loi.

Mais avec un soutien à la fois des Républicains et des Démocrates, tout le monde estime que qu’elle sera très bientôt adoptée.

Et lorsque ce sera le cas, les technologies américaines devraient bondir !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire