Accueil Energies et transports La propulsion hydrogène équipe désormais des trains en Basse-Saxe

La propulsion hydrogène équipe désormais des trains en Basse-Saxe

par Edern Rio
Coradia iLint Alstom

Alors que la SNCF annonce vouloir déployer des TGV autonomes en 2023, nous apprenions en septembre que la Basse-Saxe avait mis en circulation deux trains Coradia iLint fonctionnant sur des piles à hydrogène. Une première mondiale !

Ils viennent remplacer des trains diesel et vont permettre de sérieusement réduire les émissions à effet de serre. En effet, le sous-produit de la combustion de l’hydrogène est du H2O, autrement dit de l’eau. Les performances sont plus qu’honorables puisque le train peut parcourir jusqu’à 1 000 kilomètres à une vitesse maximale de 140 km/h.

La technologie de l’hydrogène est connue depuis longtemps (1799…) et désormais plutôt bien maîtrisée. Dans le grand débat de la source en énergie des véhicules électriques, les « fuel cells » (les pile à combustible) ont longtemps été moquées comme irréalistes et c’est la batterie qui tient aujourd’hui le haut du pavé.

Les piles à hydrogène présentent pourtant de nombreux avantages : à la différence des batteries, elles peuvent être rapidement rechargées en comburant et ne produisent aucun gaz à effet de serre. Le point noir du dispositif était son coût, mais il semble avoir désormais baissé et lors du lancement, Stefan Schrank, chef de projet chez Alstom a déclaré : « Certes, un train à hydrogène coûte plus cher qu’un train diesel. Mais les frais d’exploitation sont globalement moins élevés. » Et de compléter en précisant que ce genre de train était prêt pour une production de masse.

Le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège, l’Italie et le Canada seraient intéressés.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire

FERMER
×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aidez ?