Accueil IA et robotique Qu’on le veuille ou non, la révolution de l’IA va arriver

Qu’on le veuille ou non, la révolution de l’IA va arriver

par Ray Blanco
intelligence artificielle business

 

“Cette mission est trop importante pour moi. Je ne puis tolérer que vous la mettiez en péril.” – HAL 9000, 2001, L’Odyssée de l’Espace

Dans le film 2001, L’Odyssée de l’Espace, de 1968, HAL 9000 – supercalculateur doté d’intelligence artificielle (“IA”) – est un membre important de l’équipage du vaisseau spatial, jusqu’à ce qu’il commence à dysfonctionner et tente de tuer ses collègues humains.

Ce personnage a marqué les spectateurs. HAL 9000 occupe la 13e place au classement de l’American Film Institute des plus grands méchants de l’histoire du cinéma.

Mais les gens devraient-ils s’inquiéter qu’un HAL 9000 bien réel devienne incontrôlable dans un futur pas si lointain ? Réponse : un OUI retentissant… mais pas pour les raisons auxquelles vous pourriez songer.

Quand la plupart des gens songent à l’IA, ils pensent à HAL. Ou à quelque chose de semblable. Nous sommes encore très, très loin de la version hollywoodienne des machines intelligentes.

Mais cela ne change rien au fait que nous nous trouvons au beau milieu d’une révolution de l’IA bigrement “disruptive”. L’idée que des robots s’emparent massivement des emplois humains ne relève plus de la science-fiction. C’est en train de se produire sous nos yeux…

Il y a moins d’un an, la société de robotique Boston Dynamics a diffusé une vidéo de deux de ses nouveaux robots Handle en train de déplacer des colis en toute autonomie dans un entrepôt.

Source : MIT Technology Review

Non, ces robots ne peuvent pas tenir une conversation intelligente, et ils ressemblent à des sacs de golf à roulettes équipés de grosses ventouses. Mais ils sont capables de préparer 360 colis à l’heure.

Un employé moyen, dans un entrepôt d’Amazon, est censé préparer 90 colis à l’heure, environ. Le robot ne fait pas de pauses. Il ne menace pas non plus de se syndiquer. Ou ne se plaint pas de travailler la nuit et les week-ends.

“Nous ne sommes pas des robots” : c’est ce qu’ont déclaré aux journalistes des salariés travaillant dans les entrepôts d’Amazon, lors d’un mouvement en faveur d’une représentation syndicale, à New York.

Merci de nous le rappeler”, la direction a-t-elle dû penser…

Si c’est pertinent du point de vue économique, Amazon n’hésitera pas un instant à remplacer ses 125 000 salariés (environ) – ou les employés à plein temps de ses entrepôts – par des substituts mécanisés.

L’IA devient un outil économique crucial à des niveaux moins flagrants, également. De l’alerte téléphonique vous demandant si vous voulez régler une alarme à l’heure habituelle le lendemain matin, jusqu’au système de recommandation qui vous suggère d’autres produits que vous aimeriez peut-être acheter en fonction de vos derniers achats, l’IA est en train de devenir une caractéristique majeure des produits que nous utilisons au quotidien.

Elle n’est peut-être pas HAL 9000, mais ce dont un grand nombre d’investisseurs ne se rend pas compte, c’est que ce n’est pas nécessaire.

Et comme avec tous les changements “disruptifs”, il y aura des perdants : ceux dont les emplois sont facilement automatisables, par exemple.

Il y aura également de gigantesques gagnants. Je vous parlerai de certains d’entre eux dès demain.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire