Accueil A la une Quand CRISPR soigne du VIH

Quand CRISPR soigne du VIH

par Etienne Henri
crispr

La technique de modification génétique CRISPR-Cas9, du nom de cette enzyme qui permet de modifier à l’envi l’ADN des êtres vivants, fait bien peu parler d’elle cette année.

Est-ce parce que ce n’était qu’un feu de paille médiatique sans réalité médicale ? Bien au contraire. En 2019, tandis que les journalistes boudent cette thématique qui faisait les gros titres il y a deux ans, les chercheurs travaillent.

Ils produisent même des résultats qui seraient passés pour de la science-fiction il y a seulement dix ans de cela.

Cet été, Howard E. Gendelman et ses collègues ont publié dans le très sérieux journal Nature les résultats d’une expérience qui donnera espoir aux 38 millions de séropositifs de la planète : en combinant les traitements antiviraux modernes et une thérapie CRISPR-Cas9, ils sont parvenus à éradiquer toute trace de contamination au VIH dans des animaux infectés.

Vers une guérison totale du VIH ?

8 % du code génétique humain provient d’infections virales anciennes désormais intégrées à notre génome !

Si le diagnostic d’une infection au VIH n’est plus aujourd’hui une condamnation à court terme comme dans les années 1990, il n’en demeure pas moins que les personnes séropositives restent, même avec les meilleurs traitements antiviraux, toujours infectées à vie.

Les thérapies modernes parviennent à faire baisser la charge virale (concentration du virus dans le sang) jusqu’à la rendre indétectable, mais le matériel génétique du VIH demeure présent dans les cellules. L’arrêt des traitements est très souvent suivi d’un rebond de l’infection.

Cette situation n’est pas propre au VIH : de nombreuses infections virales restent latentes dans notre organisme même en l’absence de symptômes. Il est d’ailleurs estimé que 8 % du code génétique humain provient d’infections virales anciennes désormais intégrées à notre génome !

CRISPR-Cas9 permet, pour la première fois dans l’histoire de la médecine, d’espérer une guérison totale de ce type d’infection. En retirant définitivement le matériel génétique viral intégré dans les cellules et en éliminant les virus en circulation, les patients pourraient être définitivement guéris et n’avoir plus aucune trace de leur séropositivité passée.

Cycle de réplication dans la cellule du VIH

Cycle de réplication dans la cellule du VIH. Pour la première fois, le nettoyage de toute trace d’infection au VIH a été constatée chez des souris. Source : Wikipédia.

Quelles réalités scientifique et médicale derrière cette annonce ? 

Ces résultats, si enthousiasmants qu’ils soient, doivent être pris avec la prudence habituelle lorsqu’il s’agit de publications médicales.

Tout d’abord, il faudra impérativement que d’autres équipes parviennent à reproduire le même résultat en suivant le protocole décrit par Gendelman et ses collègues. En matière de publications médicales, nous voyons trop souvent des annonces fracassantes qui ne dépassent jamais le stade du laboratoire. Erreurs, approximations dans les traitements statistiques voire manipulation des données sont trop fréquentes pour prendre pour argent comptant un résultat obtenu par une seule équipe – d’autant que seuls deux animaux de la cohorte ont été totalement guéris.

Une fois cette technique CRISPR-Cas9 validée se posera la délicate question de son adaptabilité au modèle humain et sa mise sur le marché. L’expérience ayant été menée sur des souris, il faudra prouver qu’elle donne des résultats aussi intéressants sur l’homme. Si les souris utilisées lors de l’étude ont été génétiquement modifiées pour reproduire au plus près le comportement des cellules humaines, elles ne restent que de lointains modèles de nos organismes complexes.

Il faudra donc s’assurer que la méthode thérapeutique, une fois utilisée sur un bipède, donne les mêmes résultats et reste inoffensive ; et c’est sur ce dernier point que les chercheurs feront un grand saut dans l’inconnu.

A quand les thérapies CRISPR ? 

A ce jour, aucun protocole thérapeutique basé sur CRISPR-Cas9 n’a reçu le feu vert de la FDA.

A ce jour, aucun protocole thérapeutique basé sur CRISPR-Cas9 n’a reçu le feu vert de la FDA pour être mis sur le marché. La raison est simple : l’efficacité de ces ciseaux moléculaires pour modifier l’ADN vivant fait également planer de grandes incertitudes quant à leur innocuité.

Pas question de soigner des patients d’une maladie comme le VIH si le prix à payer est un cancer généralisé quelques mois après le traitement suite à l’emballement de l’enzyme ! Cette question d’éthique est d’autant plus importante que les traitements antiviraux modernes donnent, chez la plupart des patients, d’excellents résultats en termes de réduction de la charge de VIH et augmentent fortement l’espérance de vie en bonne santé.

L’équilibre bénéfice/risque est toujours compliqué à calculer pour les nouveaux traitements, il l’est encore plus lorsqu’il s’agit de technique jamais utilisées auparavant. Ce n’est qu’en novembre dernier que la FDA a approuvé la première étude clinique en Phase I/II basée sur CRISPR sur des patients atteints de cécité. Il ne fait nul doute que les résultats sur cette première cohorte de patients, véritables pionniers de la médecine, seront scrutés à la loupe.

Nous entrons dans une période charnière de la modification génétique. Nous saurons dans quelques mois si CRISP-Cas9 tient ses promesses en termes de possibilités comme d’innocuité. Si les premiers tests de Phase I et II sont concluants, un nouvel univers thérapeutique s’ouvrira au corps médical, aux malades et aux investisseurs.

En attendant ces résultats, les biotechs spécialisées dans l’édition génétique comme Cellectis (NASDAQ : CLLS), Editas Medicine (NASDAQ : EDIT) et CRISPR Therapeutics (NASDAQ : CRSP) n’ont pas fini de jouer avec les nerfs de leurs actionnaires !

Evolution du cours d'Editas Medicine depuis 3 ansEvolution du cours d’Editas Medicine (NASDAQ : EDIT) depuis 3 ans.
Même pour les investisseurs, la recherche n’est pas de tout repos !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire