Accueil EnjeuxDémocratie et internet Réseaux sociaux – Une police fiscale prête à débarquer sur Facebook et consorts…

Réseaux sociaux – Une police fiscale prête à débarquer sur Facebook et consorts…

par Vanessa Popineau
surveillance réseaux sociaux

On le sait, plus que jamais, Big Brother est à nos portes. Au seuil de notre vie privée. Et notre surveillance va encore monter d’un cran… La nouvelle est tombée dimanche soir dans l’émission Capital sur M6 : le fisc débarque sur les réseaux sociaux, non pas pour animer une communauté d’honnêtes contribuables mais bien pour lancer une nouvelle forme de traque à la fraude, scrutant au passage nos moindres faits et gestes.

Eh oui, ce n’est pas une fake news. C’est bien réel. Et c’est Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, qui l’a annoncé sur le plateau de Julien Courbet. Mais ne nous inquiétons pas outre-mesure, cette présence n’a – bien sûr – qu’une visée expérimentale.

La démarche semble honorable et s’inscrit dans un vaste dispositif de lutte contre la fraude fiscale, lequel a fait l’objet d’une loi le 24 octobre dernier. Ouf nous voilà sauvés.

De la constatation à la délation, il n’y a qu’un pas…

Donc, dans les faits, comment un tel dispositif pourrait-il se déployer ? Tout simplement par la constatation. Et c’est ce que nous explique le ministre dans cette vidéo reprise sur Twitter :

 

Évasion fiscale : les comptes des Français sur les réseaux sociaux bientôt scrutés. Crédits : M6

“Si vous vous faites prendre en photo, manifestement de nombreuses fois, avec une voiture de luxe alors que vous n’avez pas les moyens pour le faire… Peut-être que c’est votre cousin ou votre copine qui vous l’a prêtée… ou peut-être pas.”

Donc pour le dire autrement, l’idée est que l’administration fiscale puisse constater les contradictions entre les revenus déclarés par le contribuable soupçonné de fraude et le niveau de vie qu’il affiche sur les réseaux sociaux. Il en va de même pour les petits malins qui déclarent à l’étranger leur domicile fiscal alors qu’ils devraient se déclarer en France…

Dans cette perspective, le fisc devrait mettre sur pied une “police fiscale” qui, entre autres, pourrait se saisir des données accessibles sur les “comptes personnels puisqu’ils sont publics”.

Selon les dires du ministre, l’expérience pourrait commencer en début d’année prochaine. Demain donc.

Bref, de la constatation à l’appel à la délation il n’y a qu’un pas… Car, comme il le conclut très bien lui-même, “on a tous connu des gens qui nous disent : ‘Regardez, ce n’est pas normal, il y a des gens qui gagnent très peu leur vie et qui ont un train de vie très largement supérieur à leurs revenus…'”

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire