Accueil A la une La révolution du cloud gaming approche

La révolution du cloud gaming approche

par Edern Rio
Cloud gaming

Profiter de jeux récents aux graphismes criants de vérité sur une vieille machine ? C’est désormais possible grâce à l’avènement du cloud gaming ! Les analystes de Newzoo parlent d’une révolution aussi importante que celle des jeux sur mobile, désormais le segment le plus important du secteur. Mais qu’est-ce que c’est exactement que ce cloud gaming, ce concept qui pourrait tuer les consoles selon le P-DG d’Ubisoft ?

Définition du cloud gaming

Avant de vous expliquer ce qu’est le cloud gaming, commençons par dire ce qu’il n’est pas.

Le cloud gaming, lui, vous permet de jouer immédiatement sans télécharger le jeu.

Je vous parlais en début de semaine de la stratégie d’acquisition de Microsoft pour sa Xbox et de son game pass qui permet d’accéder à une centaine de jeux. Eh bien, soyons clairs, ce n’est pas du cloud gaming !

En effet, pour pouvoir jouer aux jeux du game pass, il faut d’abord les télécharger, puis les installer et donc s’assurer d’avoir l’espace disque disponible sur sa console. En outre, toutes ces opérations prennent du temps, impossible de lancer le jeu immédiatement. Nous sommes ici dans le modèle commercial de l’accès et de l’abonnement qui réussit si bien au monde du logiciel, mais pas dans le cloud.

Le cloud gaming, lui, vous permet de jouer immédiatement sans télécharger le jeu. En effet, tout se trouve sur les data centers et le logiciel du jeu tourne dans le “nuage”, ce qui offre de nombreux avantages :

  • vous pouvez jouer avec une vieille machine à des jeux modernes ;
  • vous n’avez pas besoin de libérer du disque dur ;
  • vous n’avez presqu’aucun délai d’attente, puisque le jeu est exécuté sur le serveur.

En revanche, vous êtes dépendant de la qualité de votre connexion. Finalement, le cloud gaming, ce n’est rien d’autre que du logiciel en streaming. Mais des logiciels très gourmands qui requièrent une bande passante phénoménale et c’est bien ce qui est techniquement époustouflant.

Avec le jeu, à la différence de la vidéo, il est impossible de créer une mémoire tampon, puisque le jeu est interactif, impossible de savoir ce qui va se passer la seconde d’après.

Un concept qui arrive à maturité

Le cloud gaming est un concept qui existe depuis longtemps. Tout a commencé en 2004 quand G-Cluster, fournisseur de jeux en “streaming”, a été lancé sur le marché japonais et en 2010 aux USA avec OnLive.

Mais les infrastructures de connexion n’étaient pas du tout suffisamment matures et les technologies de OnLive furent vite rachetées par le géant de la console Sony (2015).

On estime que la connexion moyenne aux Etats-Unis en 2010 était de 4,7 Mbits/s. Elle est aujourd’hui de 18,7 Mbps.

Avec l’amélioration des connexions, nous sommes de plus en plus en relation étroite avec les immenses data centers du cloud.

Entretemps, de nombreux services culturels sont vraiment passés dans le cloud, comme la musique avec Spotify mais aussi la télévision ave Netflix ou encore vos photos (Flickr) ou vos fichiers (Dropbox), voire votre bureau (Office 365 ou Google docs). Sans parler du jeu en ligne qui atteint constamment de nouveaux sommets, plusieurs millions de personnes se connectent chaque jour pour jouer en ligne.

Bref, avec l’amélioration des connexions, nous sommes de plus en plus en relation étroite avec les immenses data centers du cloud.

Et la 5G promet encore de démultiplier les vitesses de connexion et la bande passante disponible. Elle promet également des latences excessivement courtes, ce qui est essentiel pour le jeu.

En séparant hardware et software, l’industrie du jeu va s’ouvrir de nouveaux horizons. Dans ce secteur qui connaît déjà une très forte croissance, c’est un nouveau catalyseur puissant pour les jeux haut de gamme qui ne sont aujourd’hui accessibles qu’aux personnes équipées des dernières consoles ou d’ordinateurs puissants.

Pour mémoire, voici un petit historique du marché (source chiffre Newzoo) :

  • en 2007, au moment de la sortie de l’iPhone, le marché mondial est de 35 Mds$ ;
  • en 2012, le marché a doublé à 70 Mds$, les jeux sur mobile représentent 18 % du secteur ;
  • en 2018, le marché a encore été multiplié par deux avec 138 Mds$, le mobile représente plus de la moitié du marché…

Je ne me fais pas de soucis, avec ce nouveau catalyseur, on peut estimer qu’en 2025 le marché aura probablement encore doublé.

Aujourd’hui, c’est Netflix qui consomme la moitié de la bande passante mondiale. Si ce concept devait vraiment décoller, il est probable que le jeu vidéo viendrait encore faire exploser le besoin en connectivité et pourrait à terme surpasser celui de la vidéo, car il requiert encore plus de bande passante.

Tous les acteurs du secteur sont en train de se positionner pour cette nouvelle révolution de la future première industrie culturelle mondiale. Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft, déclarait en juin dernier : “La prochaine génération de consoles sera la dernière.” C’est vous dire si le cloud gaming est perçu comme un game-changer

Découvrez les 7 acteurs les mieux positionnés pour profiter de la révolution du cloud gaming.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire