Accueil A la une Silicon Wadi : nouvelle terre promise de la tech

Silicon Wadi : nouvelle terre promise de la tech

par Arthur Toce
silicon wadi

Macron nous rêve en Startup Nation. Allons donc jeter un coup d’œil à son modèle original : Israël et la Silicon Wadi pour nous rendre compte qu’il y a du pain sur la planche !

En Israël, 8 % des 9 millions d’habitants travaillent dans le secteur technologique et le capital levé par les startups rapporté au nombre d’habitant est le plus élevé au monde (2,5 fois celui des Etats-Unis et 30 fois celui de l’Europe). Le pays dépense plus de 4 % de son PIB depuis plus de vingt ans dans la R&D.

Je vous invite dans cet univers où les petites échoppes vendant des bons petits plats de shawarma côtoient les dernières biotechnologies de pointe ou les startups les plus avancées en matière de cybersécurité.

dépenses de R et D

Dépenses de R&D comparées de la France, de la Chine, d’Israël et de la Corée du Sud en pourcentage du PIB. Source : https://data.worldbank.org.

Pendant la période de la bulle des dotcom, plus de 50 entreprises israéliennes (dont plus de 35 issues de la Silicon Wadi) ont été cotées aux Etats-Unis. Le private equity israélien a levé plus de 4 Mds$ entre 1999 et 2000 ! Ces chiffres semblent petits aujourd’hui, mais à l’époque c’était gigantesque !

Aujourd’hui, la Silicon Wadi est le deuxième écosystème technologique après celui de la Silicon Valley – ce qui est incroyable pour un pays si petit. Et ça marche ! Les petites entreprises sont souvent rachetées par de grandes entreprises américaines pour des sommes faramineuses ou font leur entrée au Nasdaq. De très grands noms de la tech sont sortis de ce berceau :

  • Waze racheté par Google pour 1,15 Md$ ;
  • MobileEye racheté par Intel pour 15 Mds$ ;
  • com qui a multiplié sa capitalisation boursière par 7 depuis son entrée en Bourse ;
  • Outbrain et Taboola, les principaux réseaux publicitaires alternatifs à Google et Facebook sur le web ;
  • CyberArk qui vaut aujourd’hui 4 Mds$ au Nasdaq ;
  • Mellanox (MLNX) qui est en cours de rachat par Nvidia pour 6,9 Mds$….

Le rôle des technologies militaires…

La Silicon Wadi désigne une zone israélienne à forte densité technologique. Si elle s’est d’abord inspirée des pratiques américaines, elle est cependant différente de la Silicon Valley. Dans la Silicon Wadi, le rôle du gouvernement israélien est très important, notamment à travers les programmes de recherche militaire.

Ce n’est pas un hasard si plusieurs grands noms mondiaux de la sécurité Internet comme Check Point (NASDAQ:CHKP – 17,45 Mds$ de capitalisation boursière) ou CyberArk (NASDAQ:CYBR – 4,4 Mds$ de capitalisation boursière) proviennent de ce pays. Israël se voit comme une forteresse assiégée et le cyberespace est évidemment le premier lieu des affrontements. Le secteur continue aujourd’hui de produire les logiciels les plus novateurs et performants d’un secteur estimé à 114 Mds$ en 2018.

infographie cybersecurite israel

Infographie du secteur cybersécurité d’Israël. Les financements early stage continuent de grossir. Source : TechCrunch.

Mais les dépenses militaires n’expliquent pas tout. La recherche fondamentale est également exceptionnelle. Toutes les grandes entreprises techs mondiales disposent de centres de recherche là-bas. Les partenariats public-privé sont essentiels dans la démarche israélienne.

Parmi les dispositifs les plus performants de leur écosystème, on trouve les centres de transfert de technologie comme l’Institut Weizmann. Ils sont la courroie de transmission entre la recherche fondamentale des universités et leur application dans le domaine civil.

C’est particulièrement vrai dans le domaine des biotechnologies, mais concerne également tous les secteurs de l’innovation.

… et d’un état d’esprit orienté vers l’innovation

Mais la Silicon Wadi c’est aussi un état d’esprit, où chacun pense que le meilleur moyen de se protéger et de prospérer est d’innover. Les Israéliens n’ont pas peur d’entreprendre et de tester leurs idées.

“L’innovation est le seul moyen d’ajouter durablement de la valeur à vos biens et à vos services dans une économie mondialisée de plus en plus compétitive. […] Le futur appartient à ceux qui innovent”, disait Benyamin Netanyahou dans un discours de 2014. C’est un bon résumé de la pensée israélienne.

En outre, l’écosystème israélien est assez unique. Le financement de l’early stage des entreprises est local, mais très vite les entreprises se tournent vers un financement aux Etats-Unis. Il n’y a pas de volonté de conserver les pépites technologiques avec des capitaux israéliens. Au contraire. En revanche, l’objectif est de toujours innover et de grossir pour être rachetée ou de devenir une entreprise de taille mondiale !

Pour autant, même rachetées, les équipes des scaleups ne quittent pas le pays et restent travailler sur place.

Voici quelques-unes des raisons qui font d’Israël un des pays leaders dans le domaine de l’innovation.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire