Accueil Investir SPAC : avec 2MX Organic Xavier Niel transforme l’essai Mediawan

SPAC : avec 2MX Organic Xavier Niel transforme l’essai Mediawan

par Etienne Henri
2MX Organic SPAC Bourse

[Après Mediawan en 2016, 2MX Organic est entré en Bourse. Si le marché a réservé un très bel accueil au nouveau SPAC de Xavier Niel, n’oublions pas que ce n’est encore qu’une coquille vide qui n’a encore rien prouvé… Pourtant l’engouement est là, les investisseurs sont prêts à jouer le jeu de l’investissement “à l’aveugle”. Et, de fait il y a fort à parier que cela se reproduira…] 

A quelques jours de la fin de l’année, une IPO pas comme les autres a eu lieu à la Bourse de Paris… 2MX Organic (FR0014000T90) a fait ses premiers pas boursiers, et ce fut un franc succès. En effet, le nouveau SPAC de Xavier Niel, qui devait initialement lever 250 M€, a fait jouer ses clauses d’extension pour mettre sur le marché 30 millions d’actions, à 10 € pièce. Résultats ? La levée de fonds se monte à quelque 300 M€. C’est tout simplement, la plus importante IPO de la place parisienne de 2020.

Comment les investisseurs français ont-ils pu placer autant d’argent avec si peu d’informations

Plus que le montant récolté, c’est le mode de fonctionnement de l’entreprise qui est original. 2MX Organic est donc un SPAC (Special Purpose Acquisition Company). Nous avons déjà eu l’occasion d’en parler mais, pour rappel, bien que coté en Bourse, un SPAC n’a aucune activité propre. 2MX Organic ne déroge pas à cette règle. Sa seule mission : racheter des entreprises pour les faire passer de manière accélérée de l’ombre du non coté à la lumière d’Euronext.

Ce type d’investissements dans des coquilles vides ultra-capitalisées connaît un engouement certain outre-Atlantique. Le succès de l’IPO de 2MX Organic montre que les investisseurs français sont, eux aussi, prêts à jouer le jeu de l’investissement “à l’aveugle”.

La consommation durable comme seule boussole

Le moins que l’on puisse dire est que les actionnaires de 2MX Organic avaient peu d’éléments à se mettre sous la dent pour décider (ou non) de participer à l’introduction en Bourse. L’idée principale ? “Mener des acquisitions dans la production et la distribution de biens de consommation durable”.

L’objectif affiché est flou. C’est volontaire. Nous pouvons cela dit en déduire qu’il s’agit d’acquérir un réseau de distribution ou de vente de produits bios. Et ce d’autant que nous savons que Moez-Alexandre Zouari participe au projet.

Si les fondateurs souhaitent “inventer la distribution de demain en partant d’une page blanche”, le plus probable est que 2MX Organic jettera rapidement son dévolu sur les réseaux existants dont le modèle d’affaires est déjà éprouvé.

Quelques noms de cibles comme La Vie Claire et Grand Frais circulent déjà, sans qu’aucun communiqué officiel n’ait encore été publié au moment où j’écris ces lignes.

Cette incertitude pose une question cruciale : comment les investisseurs français ont-ils pu placer autant d’argent avec si peu d’informations et de visibilité dans la feuille de route de l’entreprise ?

Un modèle basé sur la seule confiance

Le succès d’un SPAC dépend à 100 % du crédit qu’accordent les actionnaires à ses fondateurs. Pour qu’une IPO de SPAC soit réussie, il faut que les investisseurs soient prêts à signer un chèque en blanc aux entrepreneurs. Leur légitimité (et leur popularité) est donc primordiale. En effet, une telle introduction en Bourse relève plus du concours de beauté que de l’analyse financière, et 2MX Organic possède à ce titre tous les atouts qu’il faut.

Son équipe de fondateurs compte Xavier Niel, fondateur de l’opérateur de télécommunications ILIAD (FR0004035913) ; Matthieu Pigasse, à la tête du bureau français de la banque américaine Centerview Partners ; et Moez-Alexandre Zouari, fondateur du groupe Zouari qui exploite des centaines de magasins en France.

Xavier Niel et Mathieu Pigasse avaient innové en créant, en 2016, le premier SPAC de la Bourse de Paris. Ce ballon d’essai a été couronné de succès puisqu’il a donné naissance au groupe Mediawan (FR0013247137). Après un peu plus de trois ans de cotation, Mediawan a été racheté et retiré de la cote le 30 novembre dernier. Avec un rachat à 12 € par titre contre un cours d’IPO de 10 €, les actionnaires de la première heure ont pu sécuriser une performance de 20 % en moins de quatre ans – une performance bienvenue par rapport aux -3 % du CAC 40 sur la même période !

Est-il encore temps d’investir dans le SPAC de Xavier Niel ?

Au moment où j’écris ces lignes, le cours de 2MX Organic reste sage. A 10,5 € par titre, la capitalisation boursière de l’entreprise est de 315 M€, ce qui est tout à fait raisonnable par rapport aux capitaux dont elle dispose.

La léthargie boursière d’un SPAC ne dure qu’un temps

Les investisseurs attentifs noteront que l’action 2MX Organic a connu, lors de ses premières heures de cotation, un bond de près de 30 % avant de revenir près de son cours d’IPO. Cette exubérance passagère est le signe de spéculateurs ayant tenté de pousser le titre à la hausse, ou de particuliers distraits ayant placé des ordres “à tout prix” ayant causé un assèchement du carnet d’ordres et un krach à la hausse.

La bonne nouvelle est qu’avec une capitalisation de 315 M€, les grosses mains peuvent se permettre d’investir sur le dossier. Elles ont rapidement repris le dessus et maintiennent actuellement les cours près du niveau d’introduction. Si vous souhaitez parier sur la capacité de Niel, Pigasse, et Zouari à réaliser des achats à bon compte, vous pouvez encore vous positionner avec une prime négligeable par rapport au cours initial. Si tel est le cas, ne tardez pas : dès que les premières acquisitions auront été annoncées, le jeu de la spéculation prendra le dessus.

Comme en témoigne l’évolution du cours de l’action Mediawan sur ses dix-huit premiers mois d’activité, la léthargie boursière d’un SPAC ne dure qu’un temps :

Evolution cours bourse Mediawan

volution du cours de Mediawan en 2017-2018. Dès que les annonces débutent, la spéculation bat son plein.
Crédit :
Yahoo! Finance

Une chose est sûre : avec cette IPO, Xavier Niel et ses acolytes ont prouvé que le modèle du SPAC pouvait être décliné avec succès sur le Vieux Continent.

Avec quelque 58 Mds$ levés par des SPAC à New York en 2020 selon Reuters, il y a fort à parier que 2MX Organic ne soit que le premier d’une longue série sur Euronext.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire