Accueil Energies et transportsCourse à l'espace [Space tech] La nouvelle génération prête à tout changer

[Space tech] La nouvelle génération prête à tout changer

par Ray Blanco
space tech halo-fi

[Le succès de Perseverance souligne la sophistication croissante de nos technologies spatiales. Mais celles-ci ne sont pas si nouvelles. Elles participent déjà à transformer notre monde, ici, sur Terre. Dans ce secteur qu’est l’Espace, tout communique. Et cela offre à l’investisseur des opportunités et des occasions de gains inédites – notamment sur le Halo-Fi et l’Internet haut débit…]

Nous en avons tous entendu parler, il y a quelques semaines, le robot Perseverance a parfaitement réussi son atterrissage sur Mars. C’est une vraie victoire car la planète rouge a la réputation d’exterminer tous les appareils qui cherchent à y atterrir.

L’un des exemples les plus récents est Schiaparelli, l’appareil de l’Agence spatiale européenne (ESA). En 2016, l’atterrisseur a réussi à entrer en orbite martienne, mais la communication a été perdue peu avant qu’il atteigne la surface. Quelques jours plus tard, le Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA révélait les images du site où l’engin s’était écrasé.

Perseverance pourrait changer à jamais notre perception de l’univers…

Autre victime à mentionner, en 2003, l’atterrisseur britannique Beagle 2, lui aussi développé par l’ESA. S’il a bien réussi à atteindre la surface martienne, ses panneaux solaires ne se sont pas déployés, ce qui a bloqué l’antenne, rendant l’engin inopérant. À nouveau, ce sont les images du Mars Reconnaissance Orbiter qui ont révélé la présence de l’appareil, condamné, sur le sol de Mars.

Les Etats-Unis eux aussi ont connu leur lot de déboires dans cet environnement hostile. En 1999, le Mars Polar Lander s’est lui aussi écrasé. L’hypothèse est que l’appareil a coupé ses moteurs trop tôt lors de la phase de descente, provoquant une collision à haute vitesse avec la surface.

Perseverance : un bijou de haute technologie

Le succès de Perseverance n’en est que plus impressionnant. Surtout pour qui connaît la complexité de sa séquence d’atterrissage – les fameuses 7 minutes de terreur… La traversée de l’atmosphère martienne, très ténue, est un exercice fort périlleux. Et ce ne sont pas les exemples dont nous avons parlé plus haut qui vous diront le contraire !

Si Perseverance peut être comparé Curiosity sur bien des points, l’appareil a ses particularités. Par exemple, il pèse beaucoup plus lourd en raison d’instruments et de capteurs plus perfectionnés. Sept instruments sont particulièrement cruciaux pour permettre au petit robot de réussir sa mission de collecte de données. Il est également équipé de plus d’une dizaine de caméras qui lui ont déjà permis d’envoyer ses premières images panoramiques full-HD. D’autres caméras plus petites lui servent aussi à s’orienter.

Le succès de Perseverance souligne la sophistication croissante de nos technologies spatiales

En plus, Perseverance a un petit compagnon : le tout premier drone volant utilisé sur une autre planète que la Terre. Ce petit hélicoptère baptisé Ingenuity volera à quelques mètres de la surface

pour trouver un endroit intéressant à étudier pour le robot au sol. Une fois posé, il communiquera sa position via une liaison radio à faible portée. Si tout fonctionne comme prévu, les programmateurs de la mission pourront ainsi mieux planifier sa trajectoire et utiliser ces informations pour de futures missions volantes.

Car oui, Perseverance ne se contentera pas d’explorer la surface de Mars. Il prépare aussi le terrain des prochaines missions à venir. Par exemple, le robot collectera et placera des échantillons dans des tubes au fil de ses déplacements. Une prochaine mission viendra ensuite les récupérer pour les acheminer vers la Terre. Celle-ci pourrait avoir lieu dès 2026. Et, si elle aboutit, nous serions pour la toute première fois en mesure de récupérer des échantillons martiens pour un examen détaillé dans nos laboratoires.

Tout ceci pourrait changer à jamais notre perception de l’univers…

De Mars à votre salon

Si le succès de cette mission sur Mars souligne la sophistication croissante de nos technologies spatiales, beaucoup des composants utilisés par Perseverance sont en fait des pièces assez communes. On en retrouve certaines dans les smartphones modernes !

Clairement, les missions actuelles posent les premières pierres pour une visite à venir des êtres humains sur des planètes telles que Mars. Mais, les technologies à l’œuvre transforment aussi déjà notre monde, ici, sur Terre. Et cela créent des opportunités inédites pour les investisseurs qui sauront les saisir…

C’est le cas du Halo-Fi et l’Internet haut débit.

Pour l’heure, Starlink, l’entreprise d’Elon Musk, reste numéro un dans ce domaine. Une vingtaine de lancements ont d’ores et déjà permis de mettre plus d’un millier de satellites en orbite à l’heure où j’écris ces lignes. E

Starlink reste numéro un sur le Halo-Fi

La constellation permet déjà à quelque 10 000 bêta-testeurs de se connecter à une vitesse de 150 mégabits. Tous sont ravis. Starlink propose désormais son service à des bêta-testeurs au Royaume-Uni.

En Amérique du nord, le service est pour l’instant limité à la zone située à une latitude de 44° à 53° nord – ce qui couvre le nord des Etats-Unis et le sud du Canada. Mais, il devrait s’étendre très rapidement cette année. Tout est en place pour cela et, clairement, c’est le moment où jamais d’investir sur la thématique ! Et c’est précisément ce que nous faisons dans mon service NewTech Insider USA.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire