Accueil InvestirIndices et actions Spéculation tous azimuts sur les biotechs

Spéculation tous azimuts sur les biotechs

par Ray Blanco

Le coronavirus domine les gros titres. Plus de 20 000 cas ont été confirmés, et plus de 420 décès enregistrés.

Alors que les gouvernements mettent en place des mesures de contrôle et de quarantaine pour tenter de stopper la propagation du virus, le secteur international de la santé tente de trouver un traitement.

La CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations), une coalition internationale qui se consacre au développement de vaccins en prévision d’épidémies, a accepté de financer trois programme de développement de traitements : Inovio Pharmaceuticals Inc. (NASDAQ: INO), Moderna Inc. (NASDAQ: MRNA) et l’Université du Queensland en Australie.

Chaque entité apporte différentes spécialisations et offre différentes façons de s’attaquer au coronavirus.

Par exemple, l’Université du Queensland a reçu 10,6 M$ de la CEPI pour développer une plateforme de vaccination basée sur des « pinces moléculaires ».

Les virus sont extrêmement instables et s’attachent à la membrane d’une cellule hôte pour infecter la cellule. La technologie des pinces moléculaires cible les virus avant qu’ils ne s’attachent à une cellule hôte, en créant un virus stable pouvant être isolé et pour lequel on développe un vaccin.

La CEPI espère que, soit Inovio, soit Moderna, pourra développer un vaccin capable d’éliminer le coronavirus.

Ce qui monte est amené à retomber

Lorsque cet accord a été annoncé, les marchés ont réagi. L’action Inovio, par exemple, a flambé de 50 % en quelques jours, après l’annonce.

Et ce n’est pas la seule valeur à laquelle s’intéressent les marchés… De petites biotechs spécialisées dans les traitements viraux ont enregistré des gains à trois chiffres du jour au lendemain.

Cleveland BioLabs (NASDAQ: CBLI) s’est envolé de 210 % en début de semaine dernière.

 

Ce type de mouvement devrait avoir valeur de voyant rouge pour tous les investisseurs…

Même si CBLI travaille sur des traitements du cancer et l’immunothérapie, elle n’a aucune expérience préalable en matière de développement de vaccins, que ce soit pour le coronavirus ou toute autre souche apparentée.

Après avoir enregistré un pic à 4,10 $ en fin de journée lundi dernier (en passant par 4,90 $), le cours de CBLI a dégringolé de moitié, jusqu’à 2,23 $. Depuis, le titre a grimpé à nouveau, pour atteindre 3,15 $ jeudi, puis de nouveau 4,23 $ vendredi. L’action clôturait la journée d’hier à 2.91 $ !

Un yoyo sur lequel on a vite fait de se brûler les doigts.

L’action Inovio, quant à elle, a enregistré des mouvements semblables. Depuis son pic à 5,67 $ à l’ouverture de séance, mardi, elle a plongé à 4,11 $ le mercredi – soit de près de 30 % en deux jours – avant de s’envoler à nouveau pour replonger lundi et finir à 3,91 $.

Ce qu’il faut retenir

Personnellement, je ne me précipiterais pas sur les valeurs biotechnologiques « virales ». Il y a trop de volatilité et d’incertitude sur les marchés en ce moment, pour savoir qui en sortira gagnant.

Et surtout dans l’univers de ces petites valeurs, où il est facile de se brûler les doigts quand les choses ne se passent pas comme nous l’avions prévu.

C’est conforme au vieil adage : « Achetez la rumeur, vendez la nouvelle ».

Certes, on peut gagner énormément d’argent, avec ce type d’évènement d’envergure mondiale, mais il faut que le timing soit parfait. Et dans de nombreux cas, actuellement, il est probable que cette opportunité soit passée.

Je vais surveiller de près cette histoire et repérer tout fait nouveau.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire